Disneyphile
Image default
Dossiers

De Thunder Mesa à Big Thunder Mountain : Histoire d’un concept

Ce dossier est une ré-édition d’un cycle de notre rubrique « Une Histoire, Une Photo, et au Dodo ! », enrichie, et adaptée au format dossier. Pour retrouver la rubrique, et ne manquer aucun numéro, rendez-vous sur notre page Facebook, tous les Jeudis, à 21h ! Nous sommes ici aujourd’hui pour parler d’une attraction emblématique : Big Thunder Mountain. L’histoire de cette dernière s’étend sur plusieurs décennies, et est pour le moins passionnante. Il est à noter que cette attraction, plus qu’aucune autre, illustre parfaitement l’adage selon lequel chez Walt Disney Imagineering, une idée n’est jamais perdue !

Thunder Mesa : la cerise sur le gâteau Magic Kingdom

Afin de commencer notre aventure, demandons donc à notre chère Nine-Eyes de nous emmener en 1965. Nous sommes dans les bureaux de ce qui s’appelait alors WED Enterprises ! Marc Davis, alors présent dans ce qui deviendra Walt Disney Imagineering depuis 2 ans environ, travaille sur un projet nommé Thunder Mesa ! L’attraction principale de ce dernier devait être Western River Expedition, une attraction comparable à Pirates of the Caribbean dans son fonctionnement mais axée sur le thème du Far-West Américain ! En effet, les Caraïbes sont à proximité de la Floride. La direction  avait donc pensé que le public local n’aurait que peu d’atrait pour Pirates of the Caribbean. Le show building de cette attraction devait également contenir un train de mine fou, qui aurait parcouru la montagne, ainsi qu’un parcours pédestre. La Swiss Familly Treehouse devait également être présente dans la zone.
Magic Kingdom Thunder Mesa
Concept Art du Land Thunder Mesa, au Magic Kingdom

Le complexe devait s’implanter dans le Magic Kindgom peu après son ouverture, en 1971. Mais voilà, 4 ans plus tôt, Pirates of the Caribean avait défrayé la chronique, et les visiteurs du tout nouveau complexe s’attendaient alors à retrouver cette attraction iconique. Problème, la construction de cette attraction emblématique n’avait pas été envisagée. Finalement, suite aux nombreuses plaintes des visiteurs, et à son prix deux fois moins élevé que celui de Thunder Mesa (30M$, contre 60M$ pour Thunder Mesa), la direction décida de dupliquer en urgence Pirates of the Caribbean !

Marc Davis Disney
Marc Davis (Animateur et Imagineer)

Marc Davis essayera maintes fois de réaliser son projet, il lui sera préféré un autre, reprenant une grande partie de son travail, et mené par l’alors tout jeune Tony Baxter : Big Thunder Mountain Railroad !

De Davis à Baxter : la nouvelle génération aux commandes

Alors que Pirates of the Caribbean a ouvert en 1973 au Magic Kingdom, le projet de Thunder Mesa s’enlise ! Quel intérêt, en effet, de construire une attraction qui passerait pour un duplicata de Pirates of the Caribbean, avec un thème Western, auprès des visiteurs ?

MK Pirates
Chantier de Pirates of the Caribbean (Magic Kingdom)

C’est alors que Tony Baxter, alors âgé de 26 ans, propose un projet reprenant le principe du train fou dans une montagne, ainsi que le profil de celle proposée par Marc Davis. Ce dernier tentera malgré tout de faire construire Western River Expedition dans une version réduite, en vain. Tony Baxter a récupéré son travail, et est maintenant aux commandes. Ses responsables lui demandent de produire une grande maquette de son projet, ainsi que des concept arts des différentes scènes, ce qu’il fait volontiers. Le chantier se termine en 1979 en Californie, et La nouvelle attraction remplace Mine Train Thru Nature’s Wonderland, dont elle reprend quelques décors, et surtout, dont elle tire son nom. En effet, l’ancienne attraction comprenait une zone nommée Big Thunder Falls. De plus, la destination de notre périple reste les Rainbow Caverns, comme précédemment.

Big Thunder Mountain Tokyo
Vue de Big Thunder Mountain (Tokyo Disney Resort)

En ce qui concerne la Floride, l’attraction ouvre en 1980, en lieu et place de Thuder Mesa ! Elle est plus imposante, et plus spacieuse que son homologue de Californie. Cette version de l’attraction possède aujourd’hui une storyline assez aboutie, en lien avec la S.E.A via le personnage de Barnabas T. Bullion, qui ressemble d’ailleurs traits pour traits à Tony Baxter, ainsi que celui de Jason Chandler.

Big Thunder Mountain : une version parisienne extraordinaire

Demandons à notre chère Nine-Eyes de faire un bond dans le temps, et de nous emmener à la fin des années 80, lors de la conception d’Euro Disneyland. Tony Baxter est alors aux commandes du projet, et au plus haut de sa gloire. Bien sûr, le Parc Disneyland intègrera son attraction signature, Big Thunder Mountain, et ce, dans une version repensée. Comme beaucoup de choses au Parc Disneyland, Big Thunder Mountain a été pensé, selon les dires de Tony Baxter, comme un rêve d’enfant ! Et avec la possibilité offerte de contrôler totalement l’environnement de l’attraction (celle-ci ayant été la seule version à avoir été construite en même temps que son Land), décision fut prise de l’intégrer au centre des Rivers of The Far-West ! 

Big Thunder Mountain Sunset
Vue de Big Thunder Mountain depuis le perron de Phantom Manor

C’est la différence la plus visible de notre Big Thunder Mountain national ! Mais il en est une, plus insidieuse, et, en un sens, plus intéressante encore. Il existe en effet un lien très fort entre l’attraction et le land qui l’entoure. Ce dernier représente la petite bourgade de Thunder Mesa (Au choix, un pied de nez, ou un hommage au travail de Marc Davis), une ville minière figée en l’an 1895 !

Cette dernière, fondée quelques décennies plus tôt par quelques trappeurs, installés dans le fort Comstock, a pris de l’importance d’années en années, grâce à la découverte d’un gisement d’or dans Big Thunder Mountain. Cependant, dès le début de l’exploitation de celui-ci, des catastrophes survinrent, toutes étonnamment liées à la foudre, ou au tonnerre. C’est ainsi que l’on nomma peu à peu cette icone de l’ouest américain, « Big Thunder Mountain », la montagne du grand tonnerre ! Mais c’est en 1860 que sonna le glas de l’exploitation de la mine, lorsqu’un immense tremblement de terre terrassa la ville, et une bonne partie de ses habitants.

Thunder Mesa Paris
Vue de Rivers of the Far West, depuis Thunder Mesa

Sur ces derniers, il y a beaucoup de choses à raconter, et vous pourrez en découvrir une partie dans notre dossier sur la nouvelle version de Phantom Manor ! En attendant, n’oubliez pas, accrochez-vous à votre chapeau et à vos lunettes, car à chaque tour, Big Thunder Mountain promet d’être la randonnée, la plus dingue de l’Ouest !

En poursuivant votre navigation sur Disneyphile, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. Je comprends En savoir plus