Disneyphile
Image default
Dossiers

Hong Kong : un Resort jamais attaqué… Du moins par les pirates !

Nous sommes en l’an 11 après Eisner, soit en 2016. Shanghai Disney Resort ouvre ses portes, et tous les Resorts Disney contenant un Parc à Thèmes disposent d’une attraction « Pirates of the Caribbean ». Tous ? Non ! Au milieu de la mer de Chine, sur l’île de Lantau, Hong Kong Disneyland Resort résiste encore et toujours à l’envahisseur. C’est sur cette référence (oui, j’ai le droit, certains films centrés sur nos Gaulois préférés ont été distribués par Walt Disney Home Video aux Etats-Unis dans les années 1980) que s’ouvre cette rétrospective sur un projet qui, s’il avait vu le jour, aurait pu radicalement changer la face de cette destination maudite qu’est Hong Kong Disneyland Resort. Mais avant d’aborder ce sujet précis, il convient de faire un peu d’histoire, et de parler, une fois, de plus, de Michael Eisner, et de l’échec d’Euro Disney Resort.

Hong Kong Disneyland Resort et sa genèse

Ce n’est rien de dire que la jeunesse de la destination Disney Hongkongaise a été compliquée. Ouverte en 2005, avec seulement 4 univers thématiques, et un seul hôtel, le Resort était résolument l’opposé de l’incroyable Euro Disney Resort. Plusieurs facteurs sont responsables de cet état de fait. Premièrement, la frilosité de Michael Eisner après l’échec cuisant de l’ouverture du Resort Parisien, qui avait péché par une mauvaise gestion, et un « business plan » trop optimiste. Ce dernier avait alors décidé de faire plus avec moins. En ont résulté des merveilles telles que le Parc Walt Disney Studios, ou encore Disney’s California Adventure. L’autre point ayant mené à la situation de 2005 était le mode de financement de Hong Kong Disneyland Resort. La Cité-Etat possède encore aujourd’hui près de la moitié des parts du Resort, et doit donc financer les investissements dans ce dernier à hauteur de sa participation dans l’entreprise.

Enseigne du Resort Hongkongais

Le lancement de Hong Kong Disneyland Resort fut pour le moins catastrophique. En effet, contrairement à la Chine Continentale, les Hongkongais avaient déjà pu goûter aux joies de Tokyo Disney Resort, situé à 3h d’avion. Le Resort Japonais avait de surcroît ouvert en 2001 rien de moins que Tokyo DisneySEA. Le manque d’attractions, et d’ambition, furent rédhibitoires face à une telle concurrence. Un plan de sauvetage fut mis en place. Et comme Space Mountain avait sauvé Euro Disney, ce seraient des classiques qui remettraient Hong Kong sur les rails. Décision fut donc prise d’ouvrir une version d’Autopia, ainsi que le classique « it’s a small world« . Mais une fois ces deux attractions ajoutées, il restait un incontournable à proposer au public. Un classique parmi les classiques, le dernier chef d’oeuvre de Walt. Pirates of the Caribbean !

Un projet ambitieux, une attraction réinventée

Depuis la première itération, l’attraction iconique qu’est Pirates of the Caribbean a connu divers degrés d’intégration dans son environnement. Du New Orleans Square très réussi de Disneyland, à l’impressionnante forteresse de notre Adventureland national, en passant par la construction en catastrophe de la version du Magic Kingdom floridien, pas une version de l’attraction n’est identique. Cependant, bien avant Shanghai Disneyland et son Treasure Cove, le Resort situé sur l’île de Lantau aurait dû proposer un univers thématique entier dédié à la piraterie.

Hong Six
Vue d’artiste du Land (Tim Delaney)

Si vous êtes admiratif du travail réalisé sur Discoveryland par exemple, vous connaissez sûrement le nom de Tim Delaney. Disciple de Tony Baxter, Delaney excellait dans la création d’univers tantôt crédibles, tantôt oniriques, mais toujours fascinants. Il poussait toujours la créativité à son paroxysme, valeur qui, jusqu’au milieu des années 1990, était des plus importantes au sein de Walt Disney Imagineering. L’univers thématique s’inspirait largement de ce qui avait été fait pour Paris quelques années plus tôt, tout en y apportant encore plus d’ambition. On remarque notamment l’adoption d’une architecture hispanique, qui n’est pas sans rappeler la version floridienne de l’attraction.

Vue d’artiste du projet d’attraction

En observant les vues d’artistes, on remarque que si la zone est somme toute assez classique, bien qu’ambitieuse, il n’en est pas de même pour l’attraction, qui semble plus intense, et moderne, faite pour rivaliser avec les meilleures projets de l’alors tout jeune Tokyo DisneySea. Problème de taille cependant : le prix ! 750 millions de dollars sont réclamés par Tim Delaney pour construire sa zone. Si aujourd’hui, cela semble dans la norme, avec des univers thématiques dont le coût dépasse le milliard de dollars, à l’époque, il était commun de construire un parc entier avec moins que cela. Ce seront au final les très réussis Mystic Point et Grizzly Gulch, ainsi que Toy Story Land qui prendront la place de cet univers dédié à la piraterie, et d’un autre projet dont nous aurons l’occasion de re-parler, Glacier Bay.

Les pirates ont-ils définitivement mis les voiles ?

Probablement oui, malheureusement. Il est aujourd’hui clair que la zone imaginée par Delaney est morte et enterrée, bien que l’on puisse en trouver quelques réminiscences au sein du Fantasy Springs de Tokyo DisneySea. Mais avec la perte de vitesse de la franchise phare de Disney, et le départ du navire de Jerry Bruckheimer, l’arrivée même de la légendaire attraction à Hong Kong Disneyland semble aujourd’hui compromise. Alors que le grand plan d’investissement commence à porter ses fruits, le climat politique actuel remet également en cause le développement même de cette destination sur laquelle le sort s’acharne. Reste que Hong Kong Disneyland est une valeur sûre. Un Resort à la taille limitée, mais au charme indéniable. Le Hong Kong Disneyland Hotel est le meilleur dans son genre, Et Mystic Manor est une petite merveille. Et malgré l’absence de cette attraction mythique qu’est Pirates of the Caribbean, on ne peut que vous conseiller une visite dans ce qui est la dernière folie de Michael Eisner !

Articles en lien

Pass Annuel à Disneyland Paris : toutes les infos à savoir

Florian Mihu

Star Wars Galaxy’s Edge : on connait les dates d’ouverture

Florian Mihu

Un fabuleux petit-déjeuner avec les Princesses Disney

Florian Mihu