Disneyphile
Image default

Disparition de l’animateur Disney de légende Phil Young

Le site Animation Magazine a annoncé la disparition de Phil Young, animateur au sein des studios Disney des années 1970 aux années 2000. Phil Young serait décédé à l’âge de 79 ans des suites d’un cancer en mai dernier.

L’animateur de Madame Samovar, Zip, Mufasa et Quasimodo

Né le 18 avril 1941 en Californie, Phillip Albin Young entre chez Disney en 1977 où il côtoie une partie des « Nine Old Men », les légendes de l’animation Disney telles que Frank Thomas, Ollie Johnston, Marc Davis, Ward Kimball ou encore Eric Larson.

Phil Young débute sa carrière en travaillant sur les longs métrages du studio des années 1980 tels que Rox et Rouky, Taram et le Chaudron Magique, Basil Détective Privé et Oliver et Compagnie. Il participe ensuite en tant qu’animateur à la plupart des films de l’Âge d’Or des années 1990 d’abord en tant qu’assistant sur La Petite Sirène et Bernard et Bianca au Pays des Kangourous puis sur La Belle et la Bête où il a animé Madame Samovar et le petit Zip. Il a également animé les gardes dans Aladdin, Mufasa dans Le Roi Lion et Quasimodo dans Le Bossu de Notre-Dame.

Le palmarès de Phil Young

Phil Young a travaillé ensuite sur Mulan, Tarzan et le segment « Rhapsody in Blue » de Fantasia 2000. Dans les années 2000, Phil Young a aidé à donner vie à Kuzco et à son apparence en lama dans Kuzco, l’Empereur Mégalo. La Ferme se Rebelle sera son dernier projet chez Disney. Il a également travaillé sur le moyen-métrage Le Prince et le Pauvre en 1990 et sur le court-métrage How to Haunt a House (1999). En 2003, Phil Young travailla pour d’autres studios comme DreamWorks et Warner Bros Animation. Il a également été embauché par Duck Soup Productions pour réaliser des spots publicitaires mêlant animation et prises de vue réelles. Phil Young est également co-auteur du manuel Exploring 3D Animation with Maya 6 avec Patricia Beckmann et a enseigné au Savannah College of Art and Design et à la Southwest University of Visual Arts.

Mufasa, son meilleur personnage

Phil Young adorait tous les personnages qu’il a créé mais Mufasa est celui qui avait une place de sa carrière, non seulement pour la prestance du personnage mais aussi le fait que son rôle était capital pour la dramaturgie du film Le Roi Lion.

Phil Young a été interrogé sur son travail préféré dans une interview avec FlipAnimation.com en 2013. Il a répondu : « C’est vraiment difficile de sélectionner un projet préféré parmi les nombreux sur lesquels j’ai travaillé. Bref, je dirais que La Belle et la Bête était le meilleur, car c’était le premier qui semblait être quelque-chose de sûr. Au début, j’avais rencontré les réalisateurs sur le terrain pendant le déjeuner et j’avais émis des doutes sur l’idée, car c’était peu après avoir vu la version classique de Jean Cocteau, et j’avais l’impression que nous aurions du mal à le faire. […] Plus tard, cependant, on nous a donné un aperçu de la musique d’Alan Menken dans l’une des petites salles de conférence, et nous avons été stupéfaits ! Je me souviens avoir dit qu’avec une si belle musique, nous ne pouvions pas tout gâcher avec notre animation ! Il s’est avéré que La Belle et la Bête a surpris tout le monde et s’est retrouvé avec cette mémorable nomination du meilleur film aux Oscars cette année-là, et c’était avant que l’animation n’ait sa propre catégorie distincte ! Nous nous sommes aussi beaucoup amusés à faire le film, car il y avait toutes sortes d’activités farfelues au Airway Building, l’infrastructure temporaire qu’on occupait à l’époque. Les affrontements et les crises avec des cris entre les animateurs étaient monnaie courante. Les animateurs de Big Ben et Lumière ne s’entendaient vraiment pas bien, et c’est amusant de voir comment ces sentiments se reflètent dans l’animation de ces deux-là. »

phil young

« Mon meilleur personnage est sans aucun doute Mufasa. J’ai eu la chance d’avoir un personnage vraiment fort sur lequel travailler, avec le meilleur talent vocal pour sa voix (James Earl Jones), et un excellent animateur principal qu’est Tony Fucile. Il a été extrêmement généreux avec les scènes qu’il m’a donné, et sur lesquelles je pouvais exercer quelques talents d’acteur. Jusqu’à ce film, j’avais principalement tourné des scènes d’action physiques. Sur Le Roi Lion, j’en ai eu beaucoup aussi, animant de nombreux plans de la lutte sur la mort de Mufasa dans la bousculade des gnous mais j’ai également eu de vrais « galères » dans une des scènes plus calmes avec Mufasa et du petit Simba dont les interactions père/fils sont malgré tout le cœur du film. » FlipAnimation.com (2013)

Tom Sitto, un animateur, historien et ami de Phil Young lui a rendu hommage sur Facebook.

« Phil était comme l’un des ‘neuf vieux messieurs’ et nous avons travaillé ensemble sur tous les classiques de Disney. Phil se décrirait comme non flashy, mais comme un bon animateur. Dotée d’une technique solide avec une personnalité merveilleuse. Il adorait se détendre en jouant de la cornemuse. Il a pris sa retraite il y a quelques années dans une petite ville de l’Oregon. Paix et réconfort à Gerta sa femme et sa famille. Nous nous retrouverons tous au Valhalla de l’animation. »



© Disneyphile 2021 / Tous droits réservés / Reproduction interdite

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.