Disneyphile
Image default
Films Disney

Disparition du metteur en scène Robert Hossein

Un jour seulement après avoir soufflé ses 93 bougies, le génial acteur et metteur en scène français Robert Hossein nous quitte. Monument du théâtre, connu pour son rôle du comte de Peyrac dans la série des « Angélique » de Bernard Borderie, ainsi que ses méga-productions sur scène dont son adaptation sous forme de comédie musicale d’abord puis de film monumental du roman (Les) Misérables de Victor Hugo, il est décédé ce jeudi 31 décembre, a annoncé son épouse à l’AFP. Cet artiste aura eu une carrière extrêmement dense tant sur le plan du métier d’acteur et comédien que celui de metteur en scène et réalisateur.

Le géant Robert Hossein

Il est décédé « ce matin à l’hôpital », après « un problème respiratoire », a indiqué son épouse, la comédienne Candice Patou, confirmant une information du Point. L’acteur avait fêté mercredi ses 93 ans. De son nom de naissance Abraham Hosseinoff, il était né le 30 décembre 1927 à Paris. Au théâtre, il a mis en scène des dizaines de pièces, parfois ses propres pièces : il en a écrit quatre dont une avec son ami Frédéric Dard. Les dernières pièces qu’il a mises en scène sont Huis Clos de Jean-Paul Sartre en 2002 et deux autres sur des affaires judiciaires en 2010, L’Affaire Seznec d’Éric Rognard et Olga Vincent et Dominici : un Procès Impitoyable de Marc Fayet.

robert hossein
Robert Hossein et son épouse le 24 juin 2004 à Disneyland Paris
Photo de Stephanie Basille/Shutterstock

Au cinéma il a cotoyé les plus grands. On peut citer certains de ses rôles importants comme celui du commissaire Rosen (aux côtés de Jean-Paul Belmondo, Bernard-Pierre Donnadieu, Jean Desailly…) dans Le Professionnel de Georges Lautner ou encore le personnage principal du film Prêtres Interdits de Denys de La Patellière. Évidemment, Robert Hossein était aussi connu pour avoir campé le rôle de Joffrey de Peyrac, tenant la réplique à Michèle Mercier, dans quatre des cinq films de la célèbre série Angélique, Marquise des Anges de Bernard Borderie. Vénus Beauté de Tonie Marshall, Les Uns et les Autres de Claude Lelouch, Don Juan 73 ou si Don Juan était une Femme de Roger Vadim, : voici quelques-unes de ses participations au monde du septième art.

Le plus grand adaptateur des Misérables

N’oublions pas également son adaptation des (Les) Misérables en 1982 avec Lino Ventura, Michel Bouquet, Jean Carmet et Évelyne Bouix. Ces dernières années, il s’était aussi illustré dans la mise en scène de spectacles de grande ampleur, des fresques le plus souvent historiques ou religieuses, dont Ben-Hur, au Stade de France en 2006, ou Une Femme Nommée Marie, à Lourdes, en 2011. Robert Hossein a obtenu de hautes distinctions. Il a été fait Commandeur de la légion d’honneur en 2006 et Grand officier de l’ordre national du mérite en 2019. Il a également reçu un Molière d’honneur en 1995. Cet artiste de la démesure a également signé une petite vingtaine d’ouvrages dont certains expliquent son origine et sa foi en Dieu.

robert hossein
Photo de Robert Hossein et son épouse le 11 avril 1992 à Euro Disneyland

Chez Disney, il a accepté de prêter sa voix pour narrer l’adaptaion phonographique du film Disney Le Trou Noir avec les voix des acteurs. Il fut également plusieurs fois l’invité de marque de Disneyland Paris, à commencer par le 11 avril 1992 pour la grande célébration d’inauguration d’Euro Disneyland mais aussi en 2004 pour le lancement du spectacle La Légende du Roi Lion sur la scène de Vidéopolis. Cinéaste reconnu aux États-Unis, il fut également invité à laisser ses empreintes de main avec son épouse sur une dalle exposée sur le sol de la Place des Stars au Parc Walt Disney Studios, jusqu’à ce qu’elle soit retirée dans le cadre de la reféction des sols de cette zone en 2015. Sur cette dalle, il laissa comme inscription “A Toute mon Enfance” en mémoire des premiers films de Walt Disney qu’il a découvert au cinéma à Paris dans les années 1940. Il appréciait enfin Star Wars et le travail de George Lucas comme il le révéla dans Lucasfilm Magazine. Il prit d’ailleurs la défense du cinéaste quand ce dernier fut conspué pour sa prélogie.

Copyright © Disneyphile 2020 / Tous droits réservés / Reproduction interdite