Disneyphile
Image default
Activités pédagogiques

Entre historicité et légende, Merlin l’Enchanteur

Walt Disney disait que « le rire n’est pas un ennemi de l’apprentissage ». Dans cette nouvelle rubrique, nous vous proposons d’apprendre en vous amusant. Nous vous proposons sur Disneyphile la publication régulière d’un cahier d’activité se composant d’un article liant un classique d’animation des studios Walt Disney ou un long-métrage Pixar à une thématique pédagogique. Un QCM sur le film, de petits exercices ludiques dans l’esprit d’un cahier de vacances et d’une activité pratique à faire seul ou en famille l’accompagnent. Vous trouverez tous les documents au format PDF en cliquant sur ce lien. Le deuxième de cette série associe Merlin l’Enchanteur à la thématique de l’histoire et de la littérature.

Une histoire d’enchanteur et de garçon au destin prometteur

Merlin l’Enchanteur (The Sword in the Stone) est le 22e long métrage des Studios d’Animation Walt Disney. Réalisé par Wolfgang Reitherman, il sort en 1963. Le film adapte l’ouvrage L’Epée dans la Pierre de Terence Hanbury White, l’un des rares livres à aborder la jeunesse du roi Arthur et son apprentissage auprès de Merlin. Sur fond de monde médiéval, de magie et de métamorphoses, le film présente le personnage d’Arthur, jeune garçon de onze ans qui fait la rencontre de Merlin et de son drôle d’hibou, Archimède. Merlin prenant la tâche de tuteur du jeune garçon, les soixante-dix minutes d’animation illustrent l’éducation que le vieil homme donne au futur roi. 

Merlin l’Enchanteur prend le parti pris parmi toutes les légendes arthuriennes de mettre l’accent sur la jeunesse du roi Arthur et surtout sur le personnage de Merlin. Personnage légendaire des mythes celtiques britanniques, sa légende remonte à des histoires orales avant d’être retranscrite en bien des versions dans la littérature. Il est difficile de lui accorder un siècle de vie exact tant il apparait dans des mythes différents. Toutefois, la plus ancienne source qui lui fait référence est un texte de Gildas le Sage, De Excidio et Conquestu Britanniae, situant le récit au VIe siècle. La plupart des légendes s’accordent à faire de Merlin un druide. Le médiéviste français Philippe Walter le considère  comme un druide divin dont les pouvoirs correspondent à des rituels saisonniers calendaires. Assez proche de l’image vulgarisée du druide telle qu’elle est perçue dans la conscience collective, on retrouve un personnage qui use d’astrologie, de divination et doué de capacité de métamorphoses. Beaucoup d’historiens intéressés par l’histoire du Roi Arthur se sont posés la question de l’existence de Merlin. Henri d’Artois de Jubainville estime qu’il ne s’agit que d’une légende, d’autres comme l’écrivaine Norma Lorre Goodrich, spécialisée dans l’histoire du roi Arthur, perçoivent Merlin comme un personnage historique. 

Un druide aux caractéristiques intemporelles

Le long métrage d’animation s’inspire de toutes les caractéristiques que l’histoire et la littérature confèrent au personnage de Merlin tout en lui apportant une personnalité propre entre sagesse, ingéniosité et sournoiserie. Le réalisateur a su rendre son personnage attachant avec ses failles et ses qualités. Le film des studios Walt Disney est d’ailleurs l’un des premiers à qualifier Merlin d’enchanteur quand il était jusqu’alors apostrophé de magicien ou de druide.

La première caractéristique du personnage selon les légendes est justement sa capacité à pratiquer la magie. Une chose bien visible dans le film d’animation lorsque le personnage disparait ou enchante et anime de simples objets. Dans l’un de ses ouvrages, Philippe Walter explique que Merlin se caractérise par « son goût du jeu, du déguisement et du canular » comme un enfant mais également par « son détachement, sa sagesse et son expérience » qui font de lui un vieillard avisé. Ces deux aspects de sa personnalité se ressentent dans le film d’animation. Merlin éduque Arthur par la métamorphose et le jeu, réalise plusieurs canulars envers le sire Hector et Kay. D’un autre côté, il use de son expérience dans le monde et de ses connaissances pour inculquer des valeurs au futur roi. Merlin est également un personnage de contradiction, buté, encore une chose qui se ressent complètement dans l’animation. Dans les légendes arthuriennes, il prend la place du juge entre le bien et le mal, il participe à l’avènement d’Arthur et à la création de la Table ronde, le film de Reitherman met en avant cet aspect de guide vers la destinée que l’enchanteur emprunte pour Arthur. Un autre aspect indissociable du magicien est son don de métamorphose. Disney prend le choix dans le film de 1962 d’accentuer cette capacité du druide dans deux contextes particuliers. D’une part, l’éducation d’Arthur pour laquelle Merlin use de ses dons de métamorphoses en les transformant en poissons, en écureuils ou en oiseaux ; mais également dans sa célèbre scène de bataille avec Madame Mim.

Merlin l’Enchanteur et le savoir

Dans chacune de ses leçons et même lors de son combat, Merlin insiste sur l’importance du savoir et des connaissances : la physique, la gravité, les grandes inventions. Il veut inculquer au futur roi l’importance de la réflexion sur la force et la violence. Cela prend tout son sens dans le contexte dans lequel évolue le jeune garçon. Le Moyen Âge est une période où est apparu le concept d’obscurantisme. Il s’agit d’un moment de l’histoire où l’on se méfiait du savoir et des savants, la force physique primait sur les connaissances intellectuelles. Merlin se défend à la fois de cette idée. En tant que druide, il reprend les idées d’astrologie et d’alchimie qui font l’objet de critiques à caractère obscurantiste. Dans un même temps, il accumule le savoir et les connaissances des livres, et s’intéresse de près aux sciences. Cette idée transparaît une nouvelle fois dans le film par la profusion de livres qui entourent le vieil homme et par les leçons qu’il inculque. Son hibou se prénomme Archimède, un hommage non dissimulé au physicien et mathématicien de la Grèce Antique. De par le mythe de l’épée d’Excalibur qui conclut le film, il est question de démontrer que la force physique ne vaudra jamais plus qu’une force intérieure qui émane de la culture de la connaissance.

merlin l'enchanteur

Par la suite, et même si le film s’achève avant cela, Merlin aurait joué un rôle très important en tant que conseiller auprès du roi Arthur. Il garde parallèlement un lien étroit avec la magie, la nature et particulièrement la forêt. Une grande partie de sa vie se déroule dans l’univers du végétal ce qui lui vaut d’être surnommé par des historiens « l’homme des bois le plus célèbre du Moyen Âge ». Clin d’œil dans le film d’animation, avant d’être débusqué par Arthur, lui et Archimède vivent dans une cabane au fond de la forêt luxuriante. Lorsque Arthur est sacré souverain de Bretagne et après l’avoir longuement conseillé, Merlin serait selon les romanciers français, retourné vivre dans les bois, la célèbre forêt de Brocéliande ; il y aurait notamment rencontré la célèbre fée Viviane, devenue son élève avec Morgane, et de laquelle il serait tombé amoureux. Dans toutes les légendes, Merlin a également un lien étroit avec la figure du dragon. Pour terminer, la grande renommée du personnage de Merlin dans l’histoire médiévale lui vient de son lien au roi Arthur mais également à la table ronde qu’il aurait créé pour Uther Pendragon, le père d’Arthur, lors de son arrivée en Grande Bretagne et avant la naissance de son fils. Merlin aurait ainsi côtoyé au côté d’Arthur les célèbres chevaliers de la cours royale : Lancelot, Bohort, Perceval, Accolon, Léodagan ou Mordred. 

L’éducation prime chez Disney

Si l’histoire de Merlin est plus riche après le couronnement d’Arthur, le parti pris des studios Disney de s’intéresser l’éducation du jeune roi permet de mettre en avant la personnalité romancée du magicien. Restant plus ou moins fidèle aux textes anciens qui ont relaté la légende de ce dernier, le film d’animation permet d’introduire ce personnage énigmatique au plus grand nombre, sous bien des aspects.

Copyright © Disneyphile 2020 / Tous droits réservés / Reproduction interdite