Disneyphile
Image default
Films Disney

Olivia de Havilland, dernière Légende de l’Âge d’Or d’Hollywood, n’est plus

Le monde du septième art est en deuil ce dimanche 26 juillet 2020. Olivia de Havilland, largement popularisée pour son rôle oscarisé de la timide Mélanie dans le classique Autant en Emporte le Vent, est décédée ce jour à l’âge vénérable de 104 ans (de causes naturelles). La nouvelle du décès de Olivia De Havilland dans sa maison parisienne a été annoncée par son agent de six décennies, Lisa Goldberg.

Une actrice qui a toujours voulu se rebeller

Née à Tokyo, au Japon, en 1913, Olivia de Havilland avait un père professeur d’anglais et une mère enseignante par intérim ainsi qu’une petite sœur qui deviendra plus tard l’actrice Joan Fontaine. La famille déménage en Angleterre quand elle a six ans. Peu de temps après, elle, sa mère et sa sœur ont déménagé en Californie, où le climat convenait mieux aux filles malades. Olivia grandit dans le milieu des arts, prenant des cours de ballet et de pianodès son plus jeune âge. Elle fait ses débuts au théâtre amateur à l’âge de 10 ans dans le rôle principal d’une adaptation scénique d’Alice au Pays des Merveilles, et plusieurs pièces ont suivi. Son beau-père lui pose alors un ultimatum, en disant que si elle voulait continuer à jouer, elle ne serait pas autorisée à vivre avec la famille. Elle a choisi le théâtre et a emménagé avec un ami de la famille.

olivia de havilland

Un coup du sort l’a amenée à son premier rôle professionnel puisqu’elle se voit confier le rôle d’Hermia dans une production scénique du (Le) Songe d’une Nuit d’Été au Hollywood Bowl alors qu’elle n’a que 18 ans. Tellement impressionnés par son travail, les cinéaste Max Reinhardt et William Dieterle lui offrent le même rôle dans l’adaptation cinématographique de la pièce. Et cela la conduit à nouer un premier contrat de cinq ans avec Warner Bros. Un an plus tard, on la recrute pour jouer dans un drame historique costumé, L’Arche du Captain Blood avec Errol Flynn, qui devient dès lors son partenaire de jeu principal sur pas moins de huit films, dont Les Aventures de Robin des Bois, La Vie privée d’Élisabeth d’Angleterre, La Charge Fantastique et La Charge de la Brigade Légère.

Deux Oscars et des films mémorables pour Olivia de Havilland

Durant sa carrière, l’actrice obtiendra cinq nominations aux Oscars et décrochera deux précieuses statuettes, l’une pour sa participation à  À Chacun son Destin en 1946 et l’autre pour L’Héritière en 1949. Sa sœur cadette, Joan de Beauvoir de Havilland, deviendra l’actrice Joan Fontaine. Bien qu’elles prennent l’une et l’autre de la distance, ce sont les seules soeurs à avoir été récompensées toutes les deux aux Oscars dans l’Histoire d’Hollywood (il n’y a pas eu de frères récompensés ou frères et soeurs).

olivia de havilland
Olivia de Havilland et Katherine Locke dans la Fosse aux Serpents (20th Century)

Elle était toujours très présente dans la culture contemporaine. FX et Ryan Murphy lui ont d’ailleurs rendu hommage dans la série Feud puisqu’elle était jouée par Catherine Zeta-Jones. Olivia a ensuite intenté un procès contre la production, estimant avoir été décrite comme une “commère” et une “vulgaire hypocrite” etq qu’on lui avait attribué des propos qu’elle n’avait jamais tenu. Mais ce procès fut rejeté (après que la Cour suprême ait refusé de relancer son cas en 2019) et elle a continué jusqu’à la fin de sa vie à se défendre. Elle a été réduite durant une grande partie de sa carrière à jouer des rôles de bonnes filles ingénues à l’écran – y compris dans le film le plus rentable de tous les temps ajusté à l’inflation, Autant en Emporte le Vent.

Un dernier procès compliqué pour Olivia de Havilland

Elle a d’ailleurs fini par s’engager dans un combat dans les années 1940 pour que les studios comme Warner Bros. cessent de manipuler les contrats d’actrices, puisque si elle refusait à l’époque un rôle à l’eau de rose, son contrat pouvait être suspendu ou annulé du jour au lendemain, mais pour garder leurs actrices dans leur jiron, les studios préféraient suspendre les contrats pour des durées indéterminées, de sorte à ce qu’elles ne puissent pas en sceller un autre avec la concurrence. Ce système fut aboli après les combats portés en justice d’actrices comme Olivia dans les années 1940. Grâce à cette rebéllion, elle a pu décrocher de bien meilleurs rôles et a permis à d’innombrables stars de pouvoir s’émanciper elles aussi. Nous avons relevé quelques participations de Olivia de Havilland à des films 20th Century ou Disney :

  • La Fosse aux Serpents, l’un de ses premiers grands rôles qui sort de son carcan d’eau de rose, où elle décrit avec finesse la maladie mentale (20th Century, 1948) ;
  • Ma Cousine Rachel (20th Century, 1942) ;
  • Le Fier Rebelle (Buena Vista Film Distribution Company, 1958) ;
  • Chut… Chut, Chère Charlotte (20th Century, 1964).
Copyright © Disneyphile 2020 / Tous droits réservés / Reproduction interdite