Disneyphile
Image default
Reviews

Renouveau – Critique du Roman Twisted Tale

Elles ne se connaissent pas, pourtant, elles rêvent du même bonhomme de neige avec trois boutons de charbon et une carotte en guise de nez. L’aînée se prépare à accéder au trône, la cadette est tourmentée par le besoin irrépressible de vivre à Arendelle. Elsa mène une vie de future souveraine et répond aux obligations de son rang. Anna grandit dans la montagne en pensant être la fille des pâtissiers du village. Quand le roi Agdarr et la reine Iduna disparaissent lors d’un voyage, leurs filles auront plus que jamais besoin l’une de l’autre. Cet amour si puissant sera-t-il suffisant pour briser leurs souvenirs glacés et la malédiction qui pèse sur tout un royaume ?

Et si Anna et Elsa ne s’étaient jamais rencontrées ?

C’est dans cette ambiance que débute le roman Renouveau (sorti le 30 octobre 2019 en France aux éditions Hachette Heroes) écrit pas Jen Calonita, auteur de teen-séries littéraires autour de l’univers Disney, et qui signe ici une nouvelle participation pour la collection Twisted Tales – après Mirror, Mirror seulement disponible aux États Unis – dont Liz Braswell était pour l’instant le seul auteur.

renouveau

Mais cela fonctionne-t-il réellement ?

C’est avec adresse que l’auteur nous emmène dans cet univers que nous connaissons si bien. Les références au classique d’animation des studios Disney de 2013 sont nombreuses et font sens. Les chapitres ne sont pas numérotés et ne portent pas de titres à proprement parlé, ils annoncent le personnage dont le point de vue va être développé. Cette approche permet d’avoir une vue d’ensemble sur le récit et est très appréciable lors de l’exploration d’un univers déjà connu du lecteur mais qui souhaite en apprendre davantage et saisir les protagonistes avec plus de profondeur. Chaque héros peut donc développer sa propre histoire sans répéter plusieurs fois les mêmes scènes. Leurs agissements sont traités individuellement. Nous n’observons aucune rupture du récit lors des changements de personnage, ni d’incohérence sur leurs déplacements entre chaque chapitre. Les différents évènements, qu’ils soient connus – puisque présents dans le film d’animation – ou inédits, sont traités avec précision et font la consistance de ce livre. Le style de langage proposé par l’auteur ainsi que par le travail de traduction de Laurent Laget – traducteur de la collection – est accessible à tous sans être élémentaire.

Le twist proposé pour Renouveau fonctionne bien et met en lumière une toute nouvelle approche de l’intrigue de La Reine des Neiges. Le schéma narratif est classique : la situation initiale du récit – pour Anna comme pour Elsa – est bien installée et l’élément perturbateur – la malédiction – qui les accable est quant à lui crédible. C’est ce qui fait toute l’ingéniosité de cette collection, pour autant que le twist proposé soit adéquat. Les actions qu’il induit sont également très intéressantes, il en existe trois types dans ce roman : les actions déjà existantes dans le film d’animation ; les actions déjà existantes mais en partie transformées ; les actions inédites. Toutes 3 s’intègrent dans une construction narrative faite de rebondissements voire coups de théâtre auxquels le lecteur prend plaisir à assister. L’élément équilibrant, celui qui va imperceptiblement porter le lecteur vers la résolution de l’intrigue est introduit au point médian du roman. L’aventure prend alors une toute autre direction et les objectifs des personnages sont bouleversés. La situation finale est quant à elle identique en tout point à celle du film d’animation. Le mode de narration est omniscient, le narrateur sait tout des personnages et ne fait que nous exposer les faits tels qu’ils se déroulent.

Concernant les personnages, ils sont présentés en caractérisation directe, l’auteur nous dresse leur portrait physique et psychologique dès leur première manifestation dans le texte. Ce mode de narration peut être mis en opposition avec le film d’animation, notamment pour le personnage de Hans. À l’écran ses véritables motivations ne sont révélées qu’à la fin ; dans le roman, elles sont mises en évidence dès son apparition. Les espaces utilisés sont fidèles au film, dans leur utilisation par les personnages, dans leur déroulé chronologique dans l’histoire et dans la symbolique qu’ils incarnent, notamment Arendelle qui représente : l’été, la famille, les obligations mais aussi la peur. Et la montagne du nord qui incarne : l’hiver, la solitude, mais surtout une sensation de liberté et de délivrance. Toutefois, l’auteur nous invite à découvrir un nouveau lieu : le village où Anna a grandi, qui apparait comme un espace neutre et qui le restera tout au long du développement.

Après la découverte du fond, considérons un instant la forme. Le roman est aéré, la typographie est agréable, la taille des caractères est confortable et les chapitres – en terme de longueur – sont équilibrés. Pourtant, une ombre au tableau demeure … Des coquilles, orthographiques ou relatives à la cohérence du texte, persistent. Ce n’est pas la première fois que ce type d’erreur s’observe sur un produit Hachette Heroes et il faut admettre dans le milieu de la littérature, que l’on s’adresse à un public, érudit, populaire ou dans la catégorie jeunesse, ces manquements peuvent amener à discréditer l’ensemble.

Libérée, délivrée !

Vous connaissez la fin de cette histoire puisque vous avez vu le film d’animation une ou plusieurs fois, vous êtes persuadés de connaître les rebondissements et pensez pouvoir prévoir les choix que feront les personnages au gré de votre lecture, pourtant, l’auteur réussi à vous surprendre. C’est ici que réside toute la magie de cette collection, parvenir à étonner un public « expert » en la matière. Le pari ingénieux était sans nul doute de ne pas tomber dans la création de suites, car nous le savons, peu de Grands Classiques Disney ont connu de suites utiles voire acceptables. Modifier les événements perturbateurs ainsi que les péripéties d’une histoire bien connue du public permet d’en faire découvrir une nouvelle version sans détruire les fondements même de l’oeuvre de départ. Les fans gardent leurs héros et leur fin heureuse, Disney en profite pour développer un nouvel engouement.

Cette version offre féérie, enchantement, valeurs familiales, tous les ingrédients attendus lorsque l’on retourne à Arendelle, avec une histoire plus complexe et plus aboutie. Elle apporte une véritable plus value et une palette d’émotions plus étoffée à l’histoire. L’aventure nous transporte, comme si nous retournions dans un doux souvenir d’enfance. Avoir ce livre entre les mains nous plonge une nouvelle fois le temps de quelques pages au coeur de ce monde merveilleux. Alors si vous souhaitez retourner à Arendelle pour vivre une aventure épique n’hésitez plus, ce livre est fait pour vous.

En poursuivant votre navigation sur Disneyphile, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. Je comprends En savoir plus