Disneyphile
Image default
Dossiers

Annecy 2020 : l’animation musicale dans La Reine des Neiges II par Michael Woodside

L’édition 2020 du Festival International du Cinéma d’Animation d’Annecy est un peu particulière cette année en raison de la pandémie de Covid-19. Avec la détermination de ne pas vouloir abandonner la profession et l’ensemble des festivaliers, les équipes d’Annecy ont souhaité redoubler d’efforts pour offrir non seulement une programmation toujours d’aussi grande qualité mais également une forme virtuelle, qui a finalement été appréciée, bien qu’elle ne remplacera pas le contact physique. C’est dans cet esprit fédérateur entre tous les passionnés de cinéma d’animation que nous avons pu couvrir plusieurs panels liés de près ou de loin à The Walt Disney Company. Le premier nous est présenté par Michael Woodside.

Michael Woodside nous offre un aperçu de son travail

Le 16 juin 2020, l’équipe Disneyphile a eu la chance de découvrir la Masterclass offerte par l’artiste Michael Woodside, chargé de superviser l’animation au sein des Studios d’Animation Walt Disney. Michael Woodside, qui s’est formé à l’Université du Centre de la Floride puis s’est spécialisé dans l’animation des personnages, a démarré sa carrière chez Disney en 2008 en tant qu’animateur technique au sein du studio Rhythm & Hues (où il travaille sur les effets visuels de Blanche-Neige et le Chasseur ou encore Alvin et les Chipmunks 3). Ses premiers projets pour Disney, il les effectue sans être encore dans la compagnie de Mickey, puisqu’en 2009, il devient animateur assistant chez Happy Dungeons Studios et planche sur des projets liés à la Disney Cruise Line. Il est recruté en avril 2012 au sein des Studios d’Animation Walt Disney, où il occupera les postes d’animateur ou animateur assistant sur Les Mondes de Ralph, La Reine des Neiges, Les Nouveaux Héros, La Reine des Neiges : Une Fête Givrée, Zootopie et Vaiana, La Légende du Bout du Monde, jusqu’en 2018. À partir de septembre 2018, il devient superviseur de l’animation pour La Reine des Neiges II.

michael woodside

Michael Woodside nous a offert une conférence d’une vingtaine de minutes revenant sur l’incroyable challenge que représente l’animation musicale dans le deuxième volet de La Reine des Neiges. Un univers fascinant qu’il nous a partage avec passion !

La musique chez Disney, une véritable tradition

Michael Woodside a commencé par nous expliquer un peu plus en détails en quoi consiste son métier de superviseur. Pour résumer, il est chargé de revoir toutes les séquences créées par les animateurs et de trouver le meilleur moyen de toutes les assembler pour raconter une histoire cohérente qui va embarquer le spectateur. Dans ses précédents projets, Michael Woodside a également été responsable de cet aspect clef de la production de films Disney. C’est un domaine bien à part puisqu’il s’agit de coordonner la performance vocale realisée par les acteurs avec les mouvements et les expressions corporelles et faciales des personnages qu’ils doublent à l’écran.

la reine des neiges II animation musicale

La musique a toujours été très présente dans les productions Disney car Walt Disney lui-même y tenait beaucoup. C’est devenu limite une tradition. Chaque nouvelle production doit se distinguer par ses nouvelles chansons pour entrer dans la mémoire collective.. Michael Woodside est lui-même un grand passionné de musique et plus particulièrement de comédies musicales puisqu’il nous raconte qu’il faisait parti d’une troupe dans un petit théâtre communautaire quand il était plus jeune. Cela a forgé sa sensibilité à cet art vivant. Depuis la sortie de Vaiana, La Légende du Bout du Monde, l’influence de Broadway et du coup de la dimension scénique est un point encore plus crucial sur la manière d’aborder des séquences musicales chez Disney, même si, il est vrai, d’autres films ont déjà transposé cette ambiance et cette méthode dans les années 1990 comme La Belle et la Bête.

Une collaboration étroite avec les artistes

L’artiste prend également le temps de revenir sur les coulisses de la création de séquences musicales amenées à devenir emblématiques. Les animateurs ont pris des cours avec un coach vocal par exemple pour en apprendre davantage sur la respiration, sur la posture pour comprendre tout ce qu’implique une performance vocale. Ils ont également eu plusieurs échanges avec les acteurs qui prêtent leur voix aux personnages et notamment avec Idina Menzel qui incarne Elsa depuis 2013. Il est essentiel que les animateurs puissent véritablement s’imprégner du travail des artistes pour ensuite retrancrire tout cela à l’écran avec le plus de réalisme possible. Le but est de créer véritablement l’illusion de vie chez le spectateur. Les images parlent d’elles-mêmes dans la vidéo qui accompagne cet article.

michael woodside

Michael Woodside reprend chaque chanson de La Reine des Neiges II et nous explique que chaque personnage a son propre style musical en fonction de son caractère. La chanson d’Olaf, “Quand je serai plus grand”, est par exemple, directement inspirée des comédies musicales classiques des années 40-50. Tout dans la scène, de la manière de chanter aux mouvements du personnage, rappelle cette période-la. La chanson de Kristoff “J’ai perdu le Nord” nous rappelle d’emblée les groupes pop-rock des années 1980. Lorsque Sven se met à reprendre la chanson en chœur, on est dès lors obligé de penser à Bohemian Rhapsody de Queen.

La musique au service de l’histoire selon Michael Woodside

La musique permet aussi de renforcer l’expressivité des personnages et l’intensité de ce qu’ils sont en train de vivre. Une grande attention est portée par exemple aux expressions faciales d’Elsa dans “Je te cherche” ou dans la chanson phare “Dans un autre monde”. Le but est de montrer toutes les tensions internes du personnage. Et l’important est de relier cela à la physicalité et aux mouvements pour que le spectateur ait vraiment le sentiment de partager le parcours émotionnel du personnage. La musique est donc à la fois présente pour divertir et en même temps pour faire avancer l’histoire exactement comme dans une comédie musicale. Et lorsque l’animation musicale est réussie, c’est là que le public se sent connecté véritablement à l’histoire et que la magie opère !

Copyright © Disneyphile 2020 / Tous droits réservés / Reproduction interdite

Articles en lien

La Chanson des Siamois retravaillée pour La Belle et le Clochard

Florian Mihu

Les produits dérivés surprises de The Mandalorian

Florian Mihu

Luke Bradley-Jones à la tête de Disney+ en Europe et en Afrique

Akibe Kone