Disneyphile
Image default
Streaming

Disney+ ajoute des avertissements avant ses films Peter Pan, Dumbo…

Voilà un changement qui n’est pas passé inaperçu sur la plateforme de Mickey. Depuis le lancement du service de streaming en novembre 2019, The Walt Disney Company a affiché des positions qui n’étaient pas toujours claires concernant certains contenus, scènes, dialogues ou personnages qui posent un réel soucis dans le monde de 2020 (bien qu’il faille toujours prioriser la compréhension et le recontextualisation de manière pédagogique plutôt que de juger avec un prisme forcément biaisé). En dépit de cela, un film a fait l’objet d’une censure immédiate dans le catalogue de la plateforme, confirmant les positions de la firme sur ce sujet, Mélodie du Sud. Si le mot censure n’est clairement plus à évoquer chez Disney, plusieurs des éléments controversés d’autres films mis en cause ont fait l’objet d’un rappel aux spectateurs, sous la forme d’avertissements d’une dizaine de secondes proposés en plein écran avant le lancement de chacune des œuvres. On peut y lire ceci :

Disney ne censure pas ses classiques mais avertit

“Ce programme comprend des représentations datées et / ou un traitement négatif des personnes ou des cultures. Ces stéréotypes étaient déplacés à l’époque et le sont encore aujourd’hui. Plutôt que de supprimer ce contenu, nous tenons à reconnaître son influence néfaste afin de ne pas répéter les mêmes erreurs, d’engager le dialogue et de bâtir un avenir plus inclusif, tous ensemble. Disney s’engage à créer des histoires sur des thèmes inspirants et ambitieux qui reflètent la formidable diversité de la richesse culturelle et humaine à travers le monde. Pour en savoir plus sur l’impact des histoires dans la société, rendez-vous sur www.Disney.com/StoriesMatter. Votre vidéo commencera dans 12 secondes.”

avertissements

La visite du site Wweb Stories Matter révèle le détail de cette initiative de Disney qui espère montrer efficacement son désir de lutter contre les représentations ethniques passéistes, mais aussi son engagement à donner la parole aux communautés qui ont été soit décimées ou complètement oubliées et la création d’un conseil externe d’experts pour aider la société à revoir son contenu. Les membres du conseil se composent des organisations suivantes : l’AAFCA, CAPE (Coalition of Asian Pacifics in Entertainment), Define American, Geena Davis Institute on Gender in Media, GLAAD Media Institute, Hollywood, Health & Society, IllumiNative, NALIP, RespectAbility, The Science & Entertainment Exchange et Tanenbaum.

Des avertissements justifiés pour chaque film

La page Stories Matter met en avant également des exemples de certains des films qui auront droit au message ci-dessus affiché avant leur diffusion sur Disney+, et les raisons qui expliquent de le proposer. Parmi les films plus anciens qui sont traités, citons Les Aristochats (décrié pour avoir utilisé “la caricature raciste de peuples d’Asie de l’Est avec des traits stéréotypés exagérés”), Dumbo (“qui rend hommage aux spectacles Minstrel shows racistes), Peter Pan (“qui dépeint les autochtones de manière stéréotypée ce qui ne reflète ni la diversité des peuples autochtones ni leurs traditions culturelles authentiques”), et Les Robinsons des Mers du Sud (pour l’utilisation de “visages jaunes” et “visages bruns” et la “représentation raciste des peuples d’Asie et du Moyen-Orient”). Notez que Le Livre de la Jungle de 1967 (le Roi Louie s’exprime avec un fort accent – vu comme une caricature raciste des afro-américains) et La Belle et le Clochard de 1955 (pointé du doigt pour ses siamois Si et Am, le chihuahua mexicain Pedro et le lévrier russe Boris) pourraient être également concernés par ces avertissements au racisme.

Copyright © Disneyphile 2020 / Tous droits réservés / Reproduction interdite