Disneyphile
Image default
Disney+

Mélodie du Sud et Dumbo censurés sur Disney +

Le 11ème long-métrage des studios Disney, Mélodie du Sud, ne sera pas proposé dans le nouveau service de diffusion en continu de Disney, Disney +, selon une source proche du dossier. Par ailleurs, la scène du célèbre corbeau Jim Crow dans Dumbo, en 1941, sera également modifiée pour ce catalogue numérique qui sera lancé le 12 novembre aux Etats-Unis et durant le premier semestre 2020 en France. Quelles sont les raisons de cette décision ? Le film Mélodie du Sud s’est vu décérner pas moins qu’un Oscar de la Meilleure Chanson en 1948 et a inspiré une attraction iconique des Parcs Disney internationaux, Splash Mountain. Dumbo, de son côté, est une icône Disney à lui tout seul et s’est même offert récemment un remake très réussi sous la houlette de Tim Burton.

Mélodie du Sud, le film controversé et mal-aimé des studios Disney

Le film Mélodie du Sud réalisé par Harve Foster et Wilfred Jackson et produit par Walt Disney, s’est dévoilé sur les écrans américains en 1946. Il raconte l’histoire d’un jeune garçon du nom de Johnny qui s’installe dans les plantations de sa grand-mère dans une époque fortement apparentée à la post-période historique de la Guerre de Sécession. Le livre original, Contes de l’Oncle Rémus, écrit par Joel Chandler Harris à la fin du XIXème siècle se déroule effectivement peu après ces événements tragiques de l’histoire de l’Amérique. Johnny y fait la connaissance de l’Oncle Remus qui lui apprend des leçons à travers des histoires mettant en scène son homologue animé, Frère Lapin.

Melodie du Sud Censuree

Le problème avec ce film, aux qualités artistiques innombrables, est que Disney s’est fourvoyé sur la vision du système de plantations qu’il expose dans celui-ci : les Afro-Américains qui travaillent dans la plantation sont heureux de servir leurs maîtres blancs. Une relation idyllique « maître-esclave » qui a été, à juste titre, vivement critiquée durant les années 70 à 90… Au point que ce chef d’oeuvre mélangeant prises de vue réelles et séquences d’animation a été mis sous scellé par les studios Disney dans les années 1980 et, qu’à ce jour plus aucune ressortie sous quelconque format vidéo n’est d’actualité.

La scène des corbeaux de Dumbo censurée

Dumbo, en revanche, récemment remis sur le devant de la piste par le génial Tim Burton dans un film en prises de vue réelles (bien que la plupart des animaux à commencer par Dumbo et sa maman aient été conçus en CGI), souffre d’une seule scène qui fait polémique. Dans le film de 1941, Dumbo rencontre un groupe de corbeaux qui lui donnent une plume pour voler. Le chef du groupe s’appelle Jim Crow, en référence aux lois racistes qui autorisaient la ségrégation jusqu’en 1965. Jim Crow le Corbeau se déhanche même comme la caricature de Jim Crow utilisée à l’époque. La scène en elle-même caricature des attitudes évidentes. La version française est même allée jusqu’à reprendre l’exacte version anglophone avec des voix aux accents africains prononcés.

Dumbo Disney Plus

Certains historiens ont approfondis cette thèse ; d’autres, l’ont réfutés, expliquant  que les corbeaux sont noirs parce que c’est le propre de cet animal. L’animateur vétéran Ward Kimball a tenté de recontextualiser en 1986 cette évocation stéréotypée en parlant d’un ancrage dans une « époque » et « sans méchanceté ». Notons d’ailleurs qu’ils deviennent quasiment amis après avec le héros pour lui apprendre à voler. Leurs chansons ont été interprétées par un choeur afro-américain, Hall Johnson Choir. Quoi qu’il en soit, la scène connotée trop raciste pour la compagnie Disney en 2019 se voit remaniée pour les besoins de sa large diffusion sur le service Disney +.

Une solution de facilité pour Disney

Il est évident que la maison de Mickey ne prendrait nullement le risque pour un tel lancement sur le sol américain, d’affronter une énorme polémique médiatique générée par des appareils politiques ou associatifs anti-racistes. Là où le bat blesse en revanche selon nous, c’est dans son hypocrisie à préserver son patrimoine de cartoons (à juste titre), notamment certains avec Mickey lui-même (disponibles dans des collections DVD comme les Walt Disney Treasures), tout en lissant ses oeuvres les plus médiatiques, ses long-métrages donc. Un devoir d’éducation serait de mise en précisant pour chaque séquence ou film sujet à polémique qu’il faut recontextualiser et que ces visions passéistes et caricaturales sont aujourd’hui condamnées par l’entreprise.

fantasia esclave
Une scène supprimée de Fantasia montrant un esclave « piccaninny » des femmes centaures

C’est aussi une manière pour Disney de participer volontairement et ouvertement à l’enrayement d’une partie de son Histoire au lieu de l’assumer pour, à une échelle de rayonnement considérable, mieux sensibiliser sur les dérives sociales et les banalisations raciales qui ont traversé, que Disney le veuille ou non, bien traversé ces décennies de production cinématographique. La société devrait plutôt être un modèle éducatif en ce sens, à l’heure d’une Amérique en proie encore et toujours à la fracture sociale et la division culturelle. The Walt Disney Company s’est bien gardée pour le moment de commenter l’information selon laquelle la scène des corbeaux de Dumbo et l’intégralité de Mélodie du Sud seront bel et biens bannies de Disney +. Mais c’est tout comme…

En poursuivant votre navigation sur Disneyphile, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. Je comprends En savoir plus