Disneyphile
Image default
News

Disney stoppe la diffusion de ses publicités sur Facebook

Selon le journal économique The Wall Street Journal, Disney a cessé ce week-end la diffusion de ses publicités sur le réseau social Facebook, notamment pour ses deux plateformes Disney+ et HULUDepuis plusieurs mois, le réseau détenu par Mark Zuckerberg est régulièrement accusé d’être laxiste vis-à-vis des contenus jugés offensants et haineux. Cela s’est accentué lorsque le mouvement Black Lives Matter a pris de l’ampleur suite au meurtre de George Floyd et aux propos du président américain Donald Trump.

Disney suit le mouvement #StopHateProfit

Cette décision résulte du mouvement #StopHateProfit où 1 000 entreprises américaines ont décidé de suspendre leurs publicités sur Facebook. Parmi elles, relevons Microsoft, Coca-Cola, Starbucks ou encore Verizon. Cette initiative est née de deux groupes anti-racistes, NACCCP et l’Anti-Defamation League. Un représentant de Facebook a tenté de commenter le retrait de Disney :

Nous investissons des milliards de dollars chaque année pour assurer la sécurité de notre communauté et travaillons en permanence avec des experts externes pour revoir et mettre à jour noTRE POLITIQUE. Nous savons que nous avons encore du travail à faire et nous continuerons de travailler avec des groupes de défense des droits civiques Ainsi que d’autres experts pour développer encore plus d’outils, de technologies et de politiques afin de poursuivre ce combat. »

Une perte immense sur Facebook

Selon le Wall Street JournalDisney a dépensé rien que pour Disney+ 210 millions de dollars de publicités sponsorisés sur les six premiers mois de l’année 2020. La compagnie aux grandes oreilles, qui était jusqu’à présent le deuxième plus gros diffuseur sur Facebook, cherche à étendre cette suspension sur ses autres filiales, en particulier la télévision avec ABC et Freeform. En plus de Facebook, cette mesure pourrait également concerner Instagraml’autre réseau social détenu par Mark Zuckerberg. Disney se dit inquiète de “l’application par Facebook de ses règles concernant les contenus répréhensibles”, peut-on lire dans les colonnes du Wall Street Journal qui appuie ces déclarations sur des sources anonymes.

Copyright © Disneyphile 2020 / Tous droits réservés / Reproduction interdite