Disneyphile
Image default
Dossiers

Geyser Mountain, une attraction qui n’a jamais vu le jour à Frontierland

Connaissez-vous Geyser Mountain, l’un des projets d’attraction pour Disneyland Paris qui n’a jamais dépassé le stade de concept chez Walt Disney Imagineering à la fin des années 1990 ?

Cette expérience avait été imaginée pour s’intégrer derrière la zone de geysers située sur les berges des Rivers of Far West à Frontierland comme l’a rapporté souvent l’Imagineer John Patrick Burke (1949-2014) alias Pat Burke, en charge de l’embellissement visuel de Frontierland durant la construction du Parc Disneyland et qui a travaillé par la suite sur le projet Tokyo DisneySea en autres. En quoi consistait cette attraction ? Les faiseurs de magie de Glendale avaient conçu le Parc et particulièrement Frontierland de manière à ce que les Lands soient des tout et que chaque attraction, chaque boutique, chaque restaurant, chaque zone soit interdépendant(e) du reste dans un scénario global. Geyser Mountain n’échappait pas à la règle. Ainsi, les éléments naturel de Thunder Mesa cette fois-ci avaient pour tâche de servir de prétexte à cette attraction, en l’occurrence la géothermie intense de cette zone naturelle. C’est donc une éruption d’eau déclenchée par surprise par de l’énergie géothermale qui aurait propulsé un véhicule du cœur de la montagne vers le ciel de Frontierland. D’un point de vue technique, il ne s’agissait ni plus ni moins que de la même technologie en tout point semblable à celle de la Tour de la Terreur, une tour de chute libre, déjà fantasmée et étudiée pour des versions préliminaires de Discoveryland, mais cette fois-ci dans l’univers du roman Voyage au Centre de la Terre de Jules Verne.

Geyser Mountain, une Tour de la Terreur parisienne avant l’heure

Quoi qu’il en soit, Pat Burke avait livré quelques détails sur le récit relaté par cette attraction qui était prévue pour Disneyland en Californie tout comme chez nous. Les visiteurs se seraient d’abord aventurée sur un sentier de plus en plus sauvage avec davantage de pins, de buttes et de rochers. Non loin de l’entrée de la fil d’attente, des sources d’eau chaude à vapeur, des crevasses de boue liquide bouillonnante et des petits geysers (avec des tubes cathodiques en guise d’éclairage) auraient pu être aperçu. Une première étape laissant penser aux visiteurs que l’activité géothermique de l’endroit était particulière. Face à eux se serait tenue une entrée vers une grange, elle-même située derrière une énorme montagne, en réalité le sommet de Geyser Mountain. Des détonations et des cris se seraient fait entendre au loin. Les Imagineers voulaient alors montrer que ce lieu naturel était exploité par l’homme qui y pratiquerait du forage. Mais c’est en pénétrant dans le bâtiment que les visiteurs auraient compris qu’il s’agit de l’œuvre d’une sorte de mineur fou, d’un inventeur excentrique dont les outils auraient laissé présager la présence et les recherches afin de trouver de l’or et des pierres précieuses plus rapidement.

geyser mountain 01
Big Thunder Island

Tout devait être lié à l’histoire du Land de sorte que l’inventeur était à priori la même personne qui, plus tard, se serait servi de son expérience pour creuser des tunnels non loin de là, dans Big Thunder Mountain. Mais avant cela, il aurait effectué ses premiers tests dans Geyser Mountain, creusant au plus profond, des dizaines de trous. Ces percées lui auraient fait découvrir alors plusieurs trésors à différents niveaux en dessous de sa plate-forme. La salle que devaient pénétrer les Visiteurs était chargée de montrer cet aspect avec des anciennes machines mais aussi d’énormes géodes remontées de sous-terre et des cristaux colorés. Des photographies de stalactites et stalagmites devaient être exposées aussi, prises par l’inventeur dans les cavernes. Enfin, une carte dessinée à la main aurait représenté l’intérieur de Geyser Mountain et ses multiples réseaux de tunnels. Au centre, le cœur de la montagne était décrit comme imprévisible, féroce et puissant, éclatant par intermittence. Sur cette carte, une note personnelle importante de l’inventeur indiquait que la réparation du pont traversant ce cœur explosif de la montagne était urgente car trop endommagé par une récente éruption (une note remontant… aux années 1920 !).

La géothermie comme source de propulsion

En sortant de cette salle d’étude, les Visiteurs se plongeaient enfin dans la grange principale là où les employés du Parc Disneyland avaient repris d’assaut l’exploitation des réseaux sous-terrains en ayant mis la main sur la machine de l’inventeur excentrique, qui était capable de creuser des passages dans Big Thunder Mountain. Le public devait être invité à prendre place à bord de véhicules monte-charges, qui devaient ressembler un peu à ceux conçus par Gaëtan Molière dans Atlantide, L’Empire Perdu. Le véhicule se serait alors élancé, quittant la grange, à la conquête de la montagne et de la nature sauvage. La première partie du voyage devait s’apparenter et rendre hommage à la séquence des cavernes arc-en-ciel de l’attraction Mine Train Through Nature’s Wonderland de Disneyland en Californie (qui a disparu depuis). Le véhicule aurait fait son bonhomme de chemin dans des endroits merveilleux et colorés, brillants par de la lumière noire sans doute. Les Visiteurs auraient découvert somme de cristaux précieux et cascades souterraines et des activités minières passées. Après cette promenade, le véhicule aurait atteint le sommet de la montagne permettant aux visiteurs d’admirer le panorama, notamment Big Thunder Island et la source nourricière du Land. Mais il fallait bien rejoindre la cabine de l’inventeur de nouveau mais – et c’est là que les choses se compliquaient) – un paysan avait obstrué le chemin de retour… La seule solution était alors de prendre le fameux vieux pont traversant le cœur de Geyser Mountain pour descendre et rejoindre le lieu de départ. Les voilà partis sur cette zone brinquebalante et sombre. A mesure que le véhicule avance, le Visiteur n’aurait plus su si le véhicule était bien accroché et seule la lumière du soleil aurait éclairé cette antre tandis qu’une éruption précédente aurait formé un cratère au sommet. Au centre du pont, le véhicule se serait affaissé alors vers l’avant et droit devant, des stalactites devaient menacer les passagers ; au moment où tout le monde, désemparé aurait pensé au pire et que le pont devait s’effondrer, un vrombissement aurait alors surgis du plus profond des entrailles de la terre et Geyser Mountain se serait alors réveillé brutalement : la puissance émise par le geyser aurait dû propulser le véhicule et ses passagers au sommet et hors de la montagne, et ce, à toute allure !

geyser mountain concept art
Concept-art officiel

Le ciel de Frontierland était alors visible l’espace d’un instant grâce à ce flux puissant d’eau offrant une vue splendide sur les Rivers of Far West et l’ensemble du Land. Le véhicule devait arriver en toute sécurité sur le bord de la montagne puis regagner rapidement la grange. A la sortie du véhicule, les visiteurs pouvaient découvrir la boutique de souvenirs. Voilà comment était décrite en 2003 cette attraction pour Disneyland en Californie et le Parc Disneyland en France sur le site de Jim Hill.

Pourquoi ce projet n’a-t-il pas abouti ?

Plusieurs raisons expliquent l’arrêt du développement de ce projet : le choix de privilégier cette technologie pour la Tour de la Terreur et de ne pas jouer la redondance. La mise en application technique de la construction d’une telle attraction à enfouir profondément sous terre (13 étages) mais également à ériger dans les airs (facile 70 pieds). Enfin, la difficulté résidait dans la capacité d’accueil de l’attraction et toutes les infrastructures à ériger sous terre. Les difficultés financières et les choix drastiques à faire ont eu raison aussi de la suspension de ce projet. Space Mountain : De la Terre à la Lune était bien plus prioritaire en France. Bien-sûr, Pat Burke avait conçu au moins une maquette et le bois devait être le matériau principal de l’attraction. Le manoir Wrigley Chewing Gum sur l’île de Catalina en Californie était l’une de ses inspirations pour l’architecture de la plate-forme et de la grange. Une énorme roue en acier Pelton avec des rayons métalliques et des seaux en bronze Pelton devait faire partie du décor dynamique. Dans la salle d’étude, des pompes à vapeur, des moteurs ou encore des treuils devaient occuper l’endroit, alimentant dans l’histoire l’électricité du lieu, fluctuante en fonction de l’activité géothermique. La pression changeante aurait entraîné aussi des sursauts de vapeurs dans la tuyauterie et beaucoup de bruit grinçant. Très vernien finalement surtout en plongeant dans les entrailles de la Terre !

pat burke
John Patrick Burke (1949-2014) posant au milieu de la scénographique de Big Thunder Mountain à Disneyland Paris

Un autre aspect notoire de l’attraction est la vue qu’elle aurait pu offrir aux Visiteurs. Aussi, les personnes devant l’attraction auraient pu apercevoir de loin les monte-charges s’élancer dans le ciel grâce à la colonne d’eau et de vapeur. Et les passagers de ces véhicules auraient apprécié le panorama avec le véhicule ouvert vers l’avant au moment de la montée, accompagnée pendant et avant, de vapeur libérée par la pression dans la tige d’acier torréfiée, rivetée et lourde du système de propulsion, qui devait également vibrer (cf. les croquis de Pat Burke réalisés en 1996 – source : Disney & More). Le projet a évolué au cours de temps dans la tête des Imagineers, qui avait travaillé depuis sur American Waterfront et SS Columbia à Tokyo DisneySea, sur de l’acier riveté.

geyser mountain
Les geysers des Western Deserts : Geyser Mountain aurait dû prendre place derrière cette zone

A noter que d’autres anciennes têtes à penser de Walt Disney Imagineering comme Jeff Burke, qui était chargé du projet créatif du Land, la voyaient aussi sortir de sol face à Cottonwood Creek Ranch, près de l’actuel Frontierland Theater. Mais le développement de cette attraction s’est toujours fait dans l’optique de l’installer près des geysers. Des imaginieurs comme Don Goodman souhaitaient enfin voir cette aventure apparaître à Walt Disney World Resort un jour. Les événements du 11 septembre 2001 auraient changé la donne au sein de Walt Disney Imagineering : beaucoup de projets de ce type furent définitivement rangés dans les tiroirs.

Copyright © Disneyphile 2020 / Tous droits réservés / Reproduction interdite