Disneyphile
Image default
News

Ce qu’il faut retenir du panel “Marvel Celebrates 80 Years of Captain America”

Ce 17 novembre 2020, le club officiel des fans Disney D23 organisait dans le cadre de sa semaine spéciale “Fantastic Worlds Celebration” un panel virtuel dédié aux 80 ans de la Sentinelle de la Liberté, Captain America. Plutôt que d’explorer un monde de la Maison des Idées en particulier, les organisateurs ont eu la belle idée de mettre en avant un pan entier de l’univers Marvel à travers ce personnage leader des Avengers, qui souffle ses 80 bougies. Pour célébrer cet anniversaire, étaient réunis à distance le rédacteur en chef de Marvel CB Cebulski et le vice-président et rédacteur en chef Tom Brevoort, qui à travers tout un tas d’anecdotes sont revenus sur la carrière de ce super-héros. Nous vous proposons le compte-rendu de ce panel intitulé “Marvel Celebrates 80 Years of Captain America”.

Huit décennies parcourues par CB Cebulski et Tom Brevoort

La première partie du panel “Marvel Celebrates 80 Years of Captain America” était consacré aux tous débuts de Steve Rogers dans les comics. On peut aisément parler de personnage précurseur du genre super-héroïque puisqu’il fait partie des vétérans de Marvel et des comic-books en général. Il faut donc remonter à une époque où Marvel n’était connu alors que sous le nom de Timely Comics Inc.. L’histoire de Captain America a commencé au début des années 1940. Publiée avant que les États-Unis n’entrent dans la Seconde Guerre mondiale, la première couverture mettant en scène l’officier américain frappant Hitler au visage fut si évocatrice (et visionnaire ?) qu’elle en est devenue un succès instantané. Captain America est alors devenu plus grand personnage de Timely Comics durant cette période de conflit mondial.

captain america
Captain America #1 (publié le 1er mars 1941)

Le personnage fut créé par Jack Kirby et Joe Simon, tous deux d’origine juives ; les deux hommes ont d’ailleurs reçu des menaces de mort de la part de sympathisants nazis américains. Le maire de New York de l’époque Fiorello La Guardia, avait dû fournir une protection policière pour assurer la sécurité des deux auteurs de comics. CB Cebulski et Tom Brevoort ont également révélé lors du panel que, contrairement à aujourd’hui, Simon et Kirby se partagaient les deux responsabilités d’écriture et de dessin. Ce duo a permis à l’industrie du comic-book de se réinventer notamment au niveau de la disposition des cases pour améliorer et changer le mode de lecture et la mise en scène de l’action forcément de plus en plus intense.

Steve Rogers, vétéran de la Maison des Idées

Il convient par ailleurs de noter que le célèbre bouclier de Captain America a subi un énorme changement du premier numéro au deuxième. Steve Rogers arborait à l’origine un bouclier patriotique de forme triangulaire mais l’éditeur concurrent de l’époque, Archie Comics s’est plaint qu’il ressemblait trop à leur personnage The Shield et Marvel a résolu le problème en lui offrant une forme circulaire. Bucky Barnes faisait partie de l’aventure dès le départ, décrit comme une mascotte de l’armée faisant la connaissance de Captain America, découvrant son identité secrète et devenant ainsi son acolyte.

Marvel Celebrates 80 Years of Captain America
Première apparition de Captain America au cinéma le 5 février 1944

La première aventure sur grand écran de Captain America débarque dès 1944 avec une série de quinze épisodes produite par le studio hollywoodien Republic Pictures et réalisée par réalisé par Elmer Clifton et John English. Ce projet fut en premier lieu destiné à un personnage différent issu d’une société de comics rivale de Marvel, mais la popularité croissante de Cap’ aura eu raison des producteurs. Cependant, le script n’a été que légèrement modifié et on ne peut pas réellement parler d’adaptation fidèle des premières histoires créées par Kirby et Simon. Dans cette série, l’identité secrète de Captain America est Brant Gartner et est campé par l’acteur Dick Purcell qui connaîtra avec ce personnage l’un de ses derniers succès de carrière puisqu’il décèdera à l’âge de 36 ans. Outre son succès commercial, la série, sortie exclusivement sur grand écran, a eu un impact fort sur l’avenir de Captain America en présentant sa moto au public.

Marvel Celebrates 80 Years of Captain America

Après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les ventes de Captain America ont commencé à stagner puis baisser progressivement. Son duo créatif avait quitté le navire ; et c’est Stan Lee qui hérite alors du poste de rédacteur en chef. L’une de ses premières manœuvres est d’offrir à Steve Rogers une nouvelle carrière d’enseignant à la “Lee School”. Bucky Barnes était devenu dans le même temps un peu obsolète et le personnage a été mis de côté, remplacé par une acolyte nommée Betsy Ross. La série a alors continué d’évoluer tandis que le genre super-héroïque devenait de moins en moins attrayant pour le public cible. La série finit par être annulée en 1949 après plusieurs tentatives d’ajouts d’éléments horrifiques pour lui redonner un coup de boost.

captain america
Stan Lee reprend la main sur le personnage dès 1949

Nous sommes donc à la fin de l’Âge d’Or des Comics. Dès l’année 1951, les activités de Timely Comics sont reprises par Atlas Comics, qui récupère l’intégralité du catalogue de la maison d’édition. Stan Lee, toujours en place, est chargé de faire revivre trois personnages phares de son écurie, à savoir la Torche Humaine, Namor le Prince des Mers et Captain America. C’est durant cette courte période que le défenseur des idéaux américains se bat contre le communisme en pleine période de Guerre Froide.

La politique toujours liée à Steve Rogers

1961 devient une grande année pour les fans de comic-books, l’année où Marvel Comics est devenu Marvel. Jack Kirby fut de retour et avec Stan Lee et Steve Ditko, le trio a permis à Marvel de connaître son propre Âge d’Or. Refaçonner Captain America pour le rendre de nouveau pertinent auprès des lecteurs ne fut pas chose aisée, mais Stan Lee l’a compris en 1964 dans Avengers #4. En cherchant Namor dans l’Arctique, les Avengers tombent sur le corps de Steve Rogers en veille et figé dans le temps. L’histoire a permis de relancer à zéro l’intrigue de Captain America à bien des égards. Elle relate désormais la naissance de Cap’ avant le début de la Seconde Guerre Mondiale, qui finit par être congelé et retrouvé. Son meilleur ami Bucky a quant à lui été tué au combat. Les auteurs ont supposé que les lecteurs avaient perdu leur affection pour les histoires précédentes de Cap’, mais en y regardant de plus près, il y a des rapports directs.

Marvel Celebrates 80 Years of Captain America
La légende reprend vie le 1er mars 1964

Ce n’est qu’en 1968 que Captain America obtiendra son propre titre de comic-book. Il faut savoir que durant un certain temps dans les années 1960, Marvel était limité en quantité de numéros publiables selon un accord de distribution qui passait par DC Comics. La nouvelle série commence étrangement avec le numéro 100 (réinitialiser la numérotation d’une série n’était pas une méthode courante à l’époque) et place Captain America dans un dilemme avec l’implication de l’Amérique dans la Guerre du Vietnam. Beaucoup de jeunes lecteurs sont alors farouchement opposés à cette intervention des États-Unis. Dès la fin de cette décennie, l’inclusion progresse dans les comics et on commence à voir émerger des héros issus de la diversité. Le Faucon est né et devient aussitôt populaire, si bien que Marvel est obligé de rebaptiser sa série Captain America, Captain America and the Falcon.

L’arrivée fracassante du Faucon

Les années 1970 sont l’occasion pour de nouveaux scénaristes de se confronter à l’héritage du héros, avec qui ils ont grandi. Leur but est de créer une histoire cohérente dans laquelle ils expliqueraient comme se sont poursuivies les aventures du “premier” Captain America mis de côté à la fin de la Seconde Guerre Mondiale et la manière dont elles ont pu évoluer durant les années 1950, au moment où l’autre Cap’ est gelé. La réponse qu’ils trouvent est assez originale puisqu’ils se permettent de confronter les deux versions de Captain America dans un seul et même univers, tout en faisant revenir Bucky (sans omettre le fait qu’il a disparu et été remplacé par Betsy Ross). Les doubles de Captain America décident alors de se défier.

Marvel Celebrates 80 Years of Captain America
La naissance du Faucon le 1er septembre 1969

Une vague encore plus politique s’abat sur Marvel durant l’année 1974, à la suite du scandale du Watergate. Sur papier, cela se traduit par l’accusation publique de Captain America de meurtre par un “Empire Secret”, le menant dans une quête pour découvrir qui se cache derrière ce complot. Son enquête s’est terminée jusqu’au bureau ovale de la Maison Blanche et, bien que le visage du chef d’État ne soit jamais montré, les lecteurs ne s’y méprennent pas et voient en ce personnage une réincarnation du président Nixon. À la suite de ce complot, un Captain America en disgrâce a brièvement pris sa retraite et le Faucon s’est battu seul pour plusieurs problèmes. Après que Roscoe, l’un des personnages avec qui Sam Wilson lutte, ait été assassiné par le Crâne Rouge, Steve Rogers est revenu pour le venger.

Captain America s’empare du petit puis du grand écran

Côté petit écran, il y avait aussi à dire lors du panel “Marvel Celebrates 80 Years of Captain America”. Captain America est apparu pour la première fois à la télévision d’abord sous forme animée dans les années 1960 dans The Marvel Super-Heroes. Le format est très limité puisqu’il s’agit de reprises quasi-intégrales de comics photocopiés. Seules les lèvres des personnages étaient animées. On peut y apercevoir également Hulk, Namor et Iron Man. Steve Roger revient ensuite dans deux films conçus pour la télévision dans les années 1970, destinés à devenir une série télévisée après le succès de L’Incroyable Hulk. Red Brown interprète le rôle de Captain America. Le personnage roule à moto dans cette version où son pare-brise était utilisé comme bouclier. Ces films n’ont pas rencontré le succès.

Christopher Lee à l’affiche du second volet de Captain America en 1979

Dans les années 1980, Cap’ subit de nouveaux changements majeurs. Il est ainsi renommé CapWolf durant un temps tandis que le scénariste Mark Grinwald, qui reprend la série, fait de Bucky un afro-américain. Ce dernier est vite rebaptisé Battlestar, suite à des plaintes. Dans les années 1990, Marvel s’essaye à porter sur grand écran l’histoire de Steve Rogers. En découle un film à petit budget qui s’est finalement retrouvé à la télévision. Matt Salinger obtient le rôle principal et son ennemi, le Crâne Rouge reçoit des origines italiennes pour une raison inconnue… Toujours durant cette décennie, Marvel Comics “reboote” le personnage dans le cadre de l’événement “Heroes Reborn” et Captain America #1 devient en un rien de temps le titre le plus vendu depuis les années 1940. Après une douzaine de numéros, Rob lIefeld et Jeff Loeb ne parviennent plus à suivre la cadence et abandonnent le projet où Steve avait perdu la mémoire sur son passé.

civil war
Couverture alternative de Civil War #1 signée Michael Turner

De grandes histoires de Captain America en comics ont été proposées durant les années 2000. On pensera notamment à celle de Steve Rogers après les événements du 11 septembre. Une série de télé-réalité alternative appelée Truth: Red, White & Black mettait en vedette un personnage nommé Isaiah Bradley, un afro-américain qui était un sujet de test pour le sérum super-soldat avant Steve Rogers et est devenu un Captain America non reconnu. Le Soldat de l’Hiver a également été créé à cette époque dans le cadre d’une initiative visant à ramener Bucky Barnes. Et l’événement crossover Marvel Comics, Civil War, est toujours considéré comme l’un des meilleurs de l’histoire de la firme.

Un avenir radieux pour la Sentinelle de la Liberté

Au moment où Marvel Studios sort son premier film, Captain America perd la vie dans les comics laissant le Faucon et le Soldat de l’Hiver se partager ses missions. Une partie de cette histoire a été adaptée pour la série The Falcon and the Winter Soldier prévue sur Disney+ en 2021. Durant le panel, CB Cebulski et Tom Brevoort ont indiqué que le film Captain America : Civil War était  l’un de leurs films préférés dans le MCU. L’avenir de Cap’ chez Marvel s’annonce riche en surprises. Depuis 2018, le journaliste et auteur Ta-Nehisi Coates lui offre de nouvelles aventures tandis que ses acolytes prospèrent dans une nouvelle série en 2020, Falcon & Winter Soldier, de Derek Landy et Federico Vicentini. (Re)découvrez l’intégralité du panel “Marvel Celebrates 80 Years of Captain America” de la D23 Fantastic Worlds Celebration dans la vidéo ci-dessous.

Copyright © Disneyphile 2020 / Tous droits réservés / Reproduction interdite