Disneyphile
Image default

Disney en Concert – Critique du Spectacle Disney

Les 29 et 30 octobre 2021, Disneyphile a eu le privilège d’assister aux deux premières représentations de la tournée de spectacles Disney en Concert – Magical Music from the Movies qui ira dans toute la France ainsi qu’en Belgique et en Suisse jusqu’en février 2022. C’est au sein du Dôme de Paris (nouveau nom du Palais des Sports) que la tournée a démarré, le tout animé par le journaliste et chroniqueur Maxime Guény (Touche Pas à Mon Poste !). Durant plus de deux heures, les spectateurs sont plongés dans la magie Disney avec le Sinfonia Pop Orchestra, des artistes de talents (Emily Pello, Judith Derouin, Yoni Amar, Dan Menasche ainsi que les voix françaises d’Elsa et Vaiana, Charlotte Hervieux et Cerise Calixte) et les héros Disney les plus célèbres pour un voyage sonore et visuel inoubliable. Disney en Concert est plus qu’un concert exceptionnel, c’est un voyage cinématographique magique au cœur des films Disney d’hier et aujourd’hui.

Un concert rétrospectif de l’œuvre Disney

On a beau connaître les films par cœur, impossible de se détourner de l’écran géant où sont diffusées les images de ces longs métrages animés qui font partie du patrimoine cinématographique et sont ancrées dans l’inconscient collectif, sublimés par les 80 musiciens de la formation du Sinfonia Pop Orchestra qui jouent de manière très exigeante ces mélodies emblématiques. La synchronisation (quasi-parfaite, certains passages étant fâcheux) entre l’écran de cinéma de 20 mètres de hauteur et l’orchestre est d’une précision assez bluffante. Une chose est sûre, vous ne résisterez pas à l’envie de voir, écouter, chanter et danser dans votre fauteuil. Disney en Concert est divisé en deux parties où les tableaux présentés avec énergie et passion par Maxime Guény, s’enchaînent à un rythme soutenu.

disney en concert

Le programme de Disney en Concert

Acte I

  • Disney Memories Overture (instrumental)
  • La Petite Sirène
    • Partir Là-Bas (Emily Pello)
    • Sous l’Océan (Yoni Amar et chœur)
    • Tout est Bien Qui Finit Bien (chœur)
  • Pocahontas, Une Légende Indienne
    • L’Air du Vent (Judith Derouin)
  • Le Livre de la Jungle
    • Être un Homme Comme Vous (Dan Menasche et chœur)
  • La Belle et la Bête
    • Belle (Judith Derouin et chœur)
    • C’est la Fête (Dan Menasche et chœur)
    • Histoire Éternelle (Emily Pello et Yoni Amar)
  • Mary Poppins
    • Chem Cheminée (Yoni Amar et chœur)
    • Quelle Jolie Promenade avec Mary (Yoni Amar et chœur)
    • Supercalifragilisticexpialidocious (Dan Menasche et chœur)
    • Prenons le Rythme (chœur)
  • Vaiana, La Légende du Bout du Monde
    • Tulou Tagaloa (Judith Derouin et chœur)
    • Le Bleu Lumière (Cerise Calixte)
    • L’Explorateur (Cerise Calixte, Yoni Amar et chœur)
    • Je Suis Vaiana [Le Chant des Ancêtres] (Cerise Calixte, Emily Pello et chœur)

Acte II

  • Le Bossu de Notre-Dame (instrumental)
  • Raiponce
    • Où est la Vraie Vie ? (Judith Derouin)
    • Où est la Vraie Vie ? (reprise) (Judith Derouin)
    • J’ai un Rêve (Dan Menasche et chœur)
    • Je Veux y Croire (Emily Pello et Yoni Amar)
  • Aladdin
    • Nuits d’Arabie (instrumental)
    • Je Suis ton Meilleur Ami (Dan Menasche)
    • Ce Rêve Bleu (Emily Pello et Yoni Amar)
  • Pirates des Caraïbes [medley] (instrumental)
  • La Reine des Neiges II
    • Dans un Autre Monde (Charlotte Hervieux et Judith Derouin)
    • Je te Cherche (Charlotte Hervieux, Emily Pello et chœur)
  • La Reine des Neiges
    • Libérée, Delivrée (Charlotte Hervieux et chœur)
  • Le Roi Lion
    • L’Histoire de la Vie (Dan Menasche et chœur)
    • Je Voudrais Déjà Être Roi (Judith Derouin, Yoni Amar et chœur)
    • L’Amour Brille Sous les Étoiles (Dan Menasche, Emily Pello et chœur)
    • Sur le Rocher des Lions [Busa] (chœur)
    • L’Histoire de la Vie (reprise) (chœur)

Rappel

  • Hercule
    • Le Gospel Pur (chœur)
    • De Zéro en Héros (chœur)

disney en concert

L’œuvre musicale de Disney reprise par des artistes de talent

L’idée de proposer des concerts Disney en live ne date pas d’hier. Depuis des décennies, de nombreux formations symphoniques officient partout dans le monde et participent de cet essor indéniable de ce genre tout particulier qui consiste à proposer des versions orchestrales de morceaux emblématiques de l’univers Disney, accompagnées ou non par des chanteurs sur scène. Le succès de ce format ne s’est jamais estompé si bien que la France s’est emparée du phénomène très rapidement. Le spectacle La Symphonie des Grands Classiques donné en 2011 au Grand Rex notamment est resté dans toutes les mémoires. En 2018, le concept Disney en Concert : Tale as Old as Time est importé en France et réadapté par le Sinfonia Pop Orchestra. Après plusieurs reports liés à la crise sanitaire, Disney en Concert – Magical Music from the Movies a l’avantage de proposer une programmation inédite, permettant à la fois de faire briller plusieurs chanteurs et chanteuses sur scène mais aussi d’offrir des moments d’une rare intensité à l’orchestre qui les accompagne. Le programme propose un mélange de plusieurs chansons regroupées par films, dont des extraits sont diffusés en fond de scène.

disney en concert

L’acte I démarre par une introduction magistrale du Sinfonia Pop Orchestra, dirigé de main de maître par le directeur musical Constantin Rouits. « Disney Memories Overture », qui démarre par le traditionnel générique d’ouverture du label Disney proposé depuis 2006 au cinéma, offre ainsi un medley de certaines des mélodies les plus emblématiques du premier Âge d’Or de l’animation Disney. Se succèdent ainsi des hits classiques revisités instrumentalement tels que « Zip-a-Dee-Doo-Dah » de Mélodie du Sud, « Je Suis en Retard » d’Alice au Pays des Merveilles ou « Bibbidi-Bobbidi-Boo » de Cendrillon. S’ajoutent également des réinterprétations de « Mickey Mouse March » de l’émission The Mickey Mouse Club de l’hymne de l’attraction « it’s a small world » des Parcs Disney. On retrouvera par la suite dans l’acte II l’orchestre sur deux medleys instrumentaux, celui du (Le) Bossu de Notre-Dame et l’autre dédié à la saga Pirates des Caraïbes. Si le premier, par ses envolées spectaculaires et ses mélodies somptueuses, est un véritable sans faute et rend un hommage brillant à ce film d’animation trop souvent mis à l’écart et pourtant si cher à la culture disneyenne française, le second, bien qu’exécuté magistralement par l’orchestre qui apporte beaucoup de gravité et d’évasion à cet univers de pirates, est malheureusement entâché par des images, où curieusement, aucun personnage de la saga n’apparaît de face, à commencer par le capitaine Jack Sparrow, pourtant mis en avant dans la présentation de la séquence.

Les solistes Emily Pello, Judith Derouin, Yoni Amar (qui pour la petite histoire, jouait la Bête dans le musical La Belle et la Bête au théâtre Mogador entre 2013 et 2014 et a prêté sa voix au même personnage dans la version française du film de 2017) et Dan Menasche – mention spéciale à ce dernier qui n’a pas perdu la fougue de Lumière dans « C’est la Fête » – offrent tous des passages irrésistibles sur scène et d’une rare intensité dramatique pour certains. Cœur (et chœur) battant du spectacle, ces quatre artistes peuvent chacun briller à plusieurs occasions durant ces deux heures, en s’offrant des interprétations très inspirées dans un découpage très équilibré. Chacun de leur timbre s’associe très naturellement à chacun des personnages qu’ils interprétent sur scène. Les séquences les plus entraînantes comme « Je suis ton Meilleur Ami », « Prenons le Rythme », « Sous l’Océan » ou encore « J’ai un Rêve » permettent au public de retrouver leurs tableaux dansants préférés dans l’univers Disney. Certaines réinterprétations de tubes comme « L’Air du Vent » apportent une expérience différente et bienvenue au spectateur. « L’Amour Brille sous les Étoiles » est l’occasion pour le public de se joindre aux chanteurs et à l’orchestre pour communier ensemble dans une sorte de mini-voûte céleste, chaque personne étant invité à utiliser son téléphone portable pour allumer une étoile. Un véritable moment de magie !

disney en concert

Les fans du compositeur Alan Menken seront évidemment servis puisqu’une très grande partie de son répertoire y est représentée. C’est bien le troisième Âge d’Or des années 1990 qui est privilégié, avec pas moins de sept Grands Classiques de l’animation Disney. Pour tous les fans de la première heure mais aussi les publics moins avertis mais qui aiment cette période, c’est un pur bonheur. Toutes les ritournelles du spectacle étant chantées en français, l’expérience est alors ultime. L’orchestre y est aussi pour quelque-chose, offrant des compositions et arrangements d’une très grande finesse. Le spectateur passe aisément des frissons aux larmes notamment durant la séquence Vaiana, La Légende du Bout du Monde où de nombreux instruments à percussion amènent une saveur toute particulière à l’ensemble musical et nous font littéralement léviter dans une magie polynésienne à nulle autre pareil.

disney en concert

 

Le contenu cinématographique n’est là que pour illustrer et suggérer le propos musical sans le vampiriser pour autant, permettant principalement aux enfants de ne jamais s’ennuyer sur deux heures, sans le vampiriser pour autant. Il se laisse très vite oublier pour la majorité des spectateurs, préférant évidemment se concentrer sur les prestations vocales et instrumentales sur scène. Mais ces images diffusées sur écran géant amènent un rythme supplémentaire et habillent la scène, sans jamais prendre le pas sur l’orchestre et les choristes, admirablement mis en valeur par des éclairages toujours soignés. Enfin, une caméra filme l’orchestre et les chanteurs : ses images sont restransmises en direct sur l’écran géant de temps en temps, permettant à tous de bien voir ce qu’il se passe sur scène mais aussi de découvrir toutes les facettes de l’orchestre en action. La sonorisation globale est de très bonne facture par ailleurs, permettant à tout l’orchestre de briller et au spectateur de sentir l’émoi et les vibrations provenant de la scène.

Petit bémol, il serait évidemment impossible de reprendre en deux heures tout le catalogue musical de Disney mais les films présents sur le spectacle sont en majorité ceux sortis durant les années 1990 et 2000. Aucune présence (sauf lors de l’ouverture en images) des premiers films de Walt Disney tout comme le second Âge d’Or des années 1960 à 1980 excepté Le Livre de la Jungle et Mary Poppins. Il est également regrettable que Le Bossu de Notre-Dame qui ouvre la deuxième partie du spectacle soit le seul tableau à ne pas avoir de chanteur mais il est l’un des moments où le Sinfonia Pop Orchestra brille le plus. Malgré tout, une reprise d’une chanson de Blanche Neige et les Sept Nains, Dumbo, Pinocchio ou Cendrillon n’aurait pas été de trop dans cette programmation déjà riche. Passé cette critique de pur fan, l’ensemble du spectacle reste de très haute qualité musicale, technique et vocale. Un point plus que positif est l’ajout d’un programme officiel, en vente en boutique avant ou après chaque représentation, ou au moment de l’entracte. Il permet non seulement d’éclairer les jeunes et moins jeunes spectateurs sur l’ensemble du contenu musical livré sur scène mais aussi de présenter chacun des intervenants, qu’il s’agisse des solistes ou du Sinfonia Pop Orchestra.

Cerise et Charlotte, de vraies princesses Disney

Le clou du spectacle est sans aucun doute la présence de Cerise Calixte et Charlotte Hervieux, les voix françaises de Vaiana et d’Elsa. Si Cerise avait déjà par le passé fait partie de la troupe de la précédente tournée Disney en Concert en 2018, Charlotte n’avait pas encore interprété les chansons d’Elsa devant un vrai public depuis la promotion de La Reine des Neiges II.

Avec puissance et émotion, les deux jeunes artistes arrivent à tout donner sur les titres de leurs personnages animés. En plus de reprendre « Dans un Autre Monde » et « Je te Cherche », Charlotte a également la difficile mission d’interpréter LE tube signature d’Elsa de La Reine des Neiges, « Libérée, Délivrée » mais parvient à proposer une interprétation singulière et enlevée de cet hymne Disney qui est encore pour beaucoup de gens associé à Anaïs Delva. Tout comme Vaiana et Elsa, Cerise et Charlotte sont des modèles et des talents à suivre dans la durée ; elles le prouvent une fois encore sur scène. L’émotion est là !

Le choix d’offrir à ce spectacle un démarrage à Paris puis une tournée en province dans de nombreuses villes est à l’évidence un choix à saluer. Faire briller la marque Disney partout en France et l’amener directement au public de chaque région est un pari osé, et qui fonctionne, les salles étant pleine chaque soir. Le concept a fait son chemin depuis plus d’une décennie en France et offre ici une version bien plus aboutie et mature que les précédentes. Disney en Concert – Magical Music from the Movies est le spectacle musical rétrospectif à voir qui vous fera plonger avec émotion au sein de nombreux chef-d’œuvres du studio de la Maison de Mickey. Avoir la chance d’apprécier la musique de Disney dans une dimension orchestrale et en live est un véritable bonheur. Quand elle est sublimée par six voix magnifiques, cela donne une expérience absolument divine !




© Disneyphile 2021 / Tous droits réservés / Reproduction interdite

1 commentaire

Disneylover 15 novembre 2021 at 20 h 25 min

Super spectacle je suis totalement retombé en enfance le temps d’une après midi !!!!

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.