Disneyphile
Image default

Dopesick – Premières impressions sur la série Disney+

Nous avons eu la chance de découvrir en avant-première les deux premiers épisodes de la nouvelle série originale de l’univers Star Dopesick.

Dopesick ou le scandale des opioïdes en Amérique

Dopesick est une mini-série créée par Dany Strong, réalisée et produite par Barry Levinson. Il s’agit d’une adaptation du livre éponyme écrit par Beth Macy Dopesick: Dealers, Doctors and the Drug Company that Addicted America. La série retrace le scandale sanitaire des antidouleurs qui a frappé les États-Unis depuis plus de 20 ans et qui a fait plus de 300 000 morts. Cette addiction aux opioïdes continue de faire des victimes ; chaque année, des milliers de décès sont enregistrés.

dopesick

En 1996, le laboratoire pharmaceutique « Purdue » a lancé un antidouleur, l’OxyContin à base d’opiums et qui était vendu comme étant sans effets secondaires et sans addictions. Or ce n’était pas le cas. Face à l’ampleur des décès, plusieurs familles de victimes américaines ont décidé de lancer un procès contre le laboratoire « Purdue ». La série retrace comment le médicament a été commercialisé en passant par l’addiction des patients jusqu’en allant aux poursuites judiciaires.

Récap’ des deux premiers épisodes

Le premier épisode s’ouvre sur le procès du Docteur Samuel Finnix qui s’est déroulé en 2005. Ce médecin, incarné avec brio par le grand Michael Keaton, s’est trouvé, malgré lui, responsable de la commercialisation de l’OxyContin. Ensuite, on remonte aux prémices de l’antidouleur en 1996 et à la dupeuse campagne publicitaire du laboratoire « Purdue ». Cette campagne a insisté sur le fait que le produit est efficace contre tout type de douleur et qu’il n’est addictif que dans moins d’1 % des cas. En effet, les épisodes de la série ne cessent de jongler entre les différentes époques afin de permettre au spectateur de faire les liens entre les événements qui ont eu lieu et l’évolution de l’enquête des policiers ainsi que les propos dits dans le procès. On apprend dans cette épisode comment la famille Sackler qui détient le laboratoire a tout fait pour que son produit soit vendu. Ils ont demandé pour cela à leurs commerciaux d’aller voir les médecins qui traitent les personnes les plus vulnérables dont le docteur Samuel Finnix.

dopesick

Les patients de ce médecin sont des miniers qui souffrent souvent de douleurs. Purdue a trouvé en ce médecin et ses patients les « rats de laboratoire » idéaux pour commercialiser leur produit. Ils ont envoyé leur commercial Billy Cutler, incarné par Will Poulter, à plusieurs reprises afin de le convaincre d’utiliser l’OxyContin. Chose que le médecin a refusé au départ, mais il a changé d’avis quand Billy Cutler lui a présenté le rapport de la FDA (Food and Drug Administration). Ainsi, il a prescrit le médicament à la fille d’un minier prénommée Betsy qui travaille avec son père et qui s’est fait mal au dos pendant le travail. Le docteur Samuel Finnix lui conseille de ne prendre que deux comprimés par jour. D’autre part, Wright de la FDA avait des réticences concernant l’acceptation du médicament ; deux ans plus tard, il a démissionné de son poste pour aller chez « Purdue ». On découvre également, qu’en menant leur enquête en 2003, les policiers remarquent que les participants à la campagne publicitaire de l’OxyContin ne mentionnent pas son nom et ils demandent de l’aide à Bridgit Meyer, la directrice du service de détournement.

dopesick

Dans le deuxième épisode de la série, on apprend que sans la commercialisation de l’OxyContin, la boîte pharmaceutique aurait perdu 40 millions de dollars. C’est ainsi, qu’elle a déployé toutes ses forces afin de le déployer partout et d’obliger les médecins à l’adopter. Pour convaincre les médecins de son efficacité, Purdue a décidé d’organiser un séminaire auquel elle a invité tous les médecins par le biais des agents commerciaux. Peu de temps après sa commercialisation, les patients réalisent que les effets de l’OxyContin ne durent pas douze heures comme indiqué par la boîte pharmaceutique.

Face à ce problème, les responsables chez Purdue veulent qu’on parle des conditions dans lesquelles la dose peut être doublée. Ils parlent alors de douleur paroxystique. Le docteur Finnix refuse tout d’abord de doubler les doses chez ses patients mais finit par céder face aux douleurs intenses de Betsy qui affirme que ce médicament est le meilleur qu’elle ait jamais testé. On apprend dans cet épisode que c’était la boîte pharmaceutique qui a expressément demandé de ne pas mentionner le nom du médicament dans la publicité. Au cours de l’enquête, on découvre également qu’on a demandé à une patiente prénommée Regina Carter chez qui la tolérance s’est accrue d’augmenter la dose jusqu’à 160 mg. Cette patiente a d’elle-même arrêté la consommation de l’OxyContin grâce à l’auto-sevrage. Lors du séminaire, un certain docteur dénommé Russel Purtenoy a fait les éloges du médicament. On demande également au docteur Finnix de faire un discours qui s’avère être très émouvant et où il parle de ses patients miniers souffrants. Suite au succès de ses propos, on lui propose de devenir un orateur pour Purdue. L’épisode se termine par la commercialisation du comprimé à 80 mg suite à la tolérance accrue chez les patients.

dopesick

Dopesick (une série proposée sur Hulu outre-Atlantique) est la preuve que Disney+ peut proposer des séries adultes sérieuses loin des univers de Marvel ou Star Wars. Le thème évoqué ainsi que l’incroyable talent des acteurs choisis ne font que pousser le spectateur à vouloir découvrir tous les épisodes afin de connaître le dénouement final. En visionnant les épisodes, on s’attache énormément aux victimes qui ont été dupées par Purdue Pharma et dont la vie a été complètement détruite. De plus, les enquêtes menées sont très bien montrées ce qui captive le spectateur et le tient en haleine tout le long de l’épisode. On ne peut que vous recommander la série ne serait-ce que pour son côté humain.



© Disneyphile 2021 / Tous droits réservés / Reproduction interdite

Articles en lien

Jaime Ray Newman, Andrea Frankle et Will Chase rejoignent le casting de Dopesick

Akibe Kone

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.