Disneyphile
Image default

La directrice artistique Tracy Eck partage ses souvenirs de Noël

Après Yves Ben Yeta et Emanuel Lenormand, c’est Tracy Eck, imagineer et directrice artistique à Disneyland Paris qui a bien voulu accorder un entretien aux équipes InsidEars autour de la saison de Noël. Récemment récompensée d’un Master TEA pour l’ensemble de sa carrière, elle revient dans ces courts échanges sur ses propres souvenirs de Noël en famille mais aussi en tant que Cast Member et faiseuse de magie Disney.

[InsidEars] Quelles images gardez-vous de vos Noëls d’enfance ?

[ Tracy Eck ] Nos souvenirs d’enfance sont toujours les plus merveilleux. À l’époque, je vivais à Chicago. Il y avait toujours de la neige et les maisons étaient très décorées. Mon père installait les guirlandes juste après Thanksgiving, puis nous allions en famille acheter notre sapin. Cela se passait dans des forêts gérées où on faisait pousser des sapins précisément dans ce but. On choisissait notre arbre et on le coupait. C’était extraordinaire. Et après on allait avec des voisins du quartier dans un chalet pour boire du chocolat chaud. Donc pour moi, Noël, c’est le froid, la neige, l’arbre de Noël, l’odeur du sapin et les décorations. Et puis surtout, c’est la famille. Nous avions toujours de grandes fêtes de famille. Nous étions une vingtaine d’enfants, sans compter les tantes, les cousins… En tout, nous devions être plus de quarante. On se retrouvait vers trois heures de l’après-midi, on s’habillait avec nos nouveaux vêtements et on ouvrait nos cadeaux ; c’était très festif.

[InsidEars] Par la suite, vous êtes venue vivre en France. Comment avez-vous vécu ce changement dans votre manière de célébrer Noël ?

[ Tracy Eck ] C’était totalement différent. Le froid de Paris n’a rien à voir avec celui de Chicago. Mais nous avons reconstitué une sorte de famille avec nos voisins et amis, avec qui nous faisons la fête comme je le faisais avec ma famille. Donc tous les ans, nous les invitons. Il y a des jeux avec des cadeaux. C’est un peu notre façon de remercier tous ces gens dont nous sommes proches et de renforcer ces liens qui nous unissent. Et une fois qu’on a des enfants, Noël est encore plus magique car on le prépare pour eux et on le vit avec eux. Quand j’étais enfant, j’avais une chaussette suspendue à la cheminée, et au matin de Noël, j’avais le droit de regarder dedans avant même que mes parents se lèvent. Et j’ai reproduit cela avec mes propres enfants en France. Notre voisine a tricoté des chaussettes pour mon mari et moi, puis pour chacun de nos enfants. Chaque année, on les ressort. J’y met toujours une orange. Quand j’étais petite, c’était quelque chose d’exceptionnel. Aujourd’hui, c’est un fruit plus banal, mais je garde toujours cette tradition. Ce qui est important, c’est de s’adapter tout en préservant cet esprit.

tracy eck

[InsidEars] Qu’est-ce qui vous a le plus étonnée en France ?

[ Tracy Eck ] C’est le repas le 24 décembre et non pas le 25. Ici, beaucoup de familles ouvrent les cadeaux dans la nuit, après le dîner. C’est très agréable aussi, mais je n’ai jamais réussi à faire la transition pour qu’on ouvre les cadeaux dans la nuit. J’ai toujours attendu le matin pour voir les cadeaux déposés par le Père Noël. Je tenais à garder cette magie de mon enfance avec l’idée que le Père Noël est venu dans la maison et qu’il a trouvé toutes les choses que nous avons laissées : le gâteau et le lait pour lui, la carotte pour ses rennes. C’était important pour moi que mes enfants vivent cela dans notre propre maison.

[InsidEars] Avant d’être Directrice Artistique, vous étiez Designer Lumière pour les équipes d’Imagineering à Disneyland Paris. Celle-ci revêt une importance toute particulière à Noël à Disneyland Paris.

[ Tracy Eck ] La nuit tombe très tôt à cette époque de l’année ; la lumière est donc très importante. A l’époque de Noël, les différents éclairages du Parc se mettent en route dès la fin d’après-midi. Cette ambiance lumineuse est déjà féérique et magique le reste de l’année, mais en hiver, on en profite beaucoup plus longtemps. C’est extraordinaire de pouvoir se balader dans le Parc et de profiter de ces belles lumières.

De plus, il y a des éclairages supplémentaires spécifiques pour Noël : les guirlandes, le sapin et les arbres éclairés dans les restaurants, le Château de la Belle au Bois Dormant qui a un éclairage féérique et la neige éclairée par la lumière. Tout cela est magique.

[InsidEars] Avez-vous un souvenir particulier à propos de ces décorations et de ces lumières ?

[Tracy Eck] Je me souviens de la création de l’actuel sapin de Noël sur Main Street, U. S. A. C’était en 2013. J’avais été nommée Directrice Artistique depuis peu et en tant que telle, j’ai travaillé avec l’équipe de la Division Spectacles sur le design de cet arbre. On s’est vraiment laissé aller dans la magie de Noël. Nous nous sommes rendus en Allemagne pour visiter des boutiques spécialisées dans les décorations de sapins. Chaque pays fête Noël différemment, et nous avons fait des recherches sur tous les ornements traditionnels à travers l’Europe pour que chaque visiteur, quel que soit son pays d’origine, puisse retrouver quelque chose de sa culture sur notre arbre. Les ornements de notre sapin sont donc à la fois liés à l’histoire de Main Street, U. S. A., de cette époque victorienne, mais aussi ancrés dans les histoires des pays d’Europe.

Ensuite, nous avons refait entièrement la lumière, notamment les boules de Noël, avec de nouvelles technologies. Elles sont vraiment magiques et changent de couleur. Il y a des petites lumières partout, sans oublier l’étoile au sommet dont l’éclairage est aussi magnifique. Tout est programmable. Avec la musique, l’arbre et les lumières semblent danser. On a une impression de légèreté et de simplicité, alors qu’il y a une énorme machinerie derrière. C’est tout l’art de ce qu’on fait à Disneyland Paris.

tracy eck

[InsidEars] Vous avez également travaillé directement pour le Père Noël !

[Tracy Eck] Nous avons créé toutes sortes de décors et de mises en scène pour le Père Noël, en collaboration avec la Division Spectacles. Ils ont beaucoup de compétences pour dessiner, produire, installer, et ils ont l’habitude d’être très rapides et efficaces. C’est vraiment idéal de travailler avec eux sur des décors saisonniers. On essaie toujours, avec Emanuel Lenormand et son équipe, de faire en sorte que le décor s’intègre dans l’histoire de l’endroit où il est installé.

Pendant une période, le Père Noël atterrissait à Cottonwood Creek Ranch, près de la gare de Frontierland. C’était une ambiance à la fois traditionnelle et western. Dans cet esprit, nous avions monté une sorte d’atelier de jouets à l’ancienne avec des écorces de bois, de grands sacs en toile de jute et plein de jouets. C’était magnifique ! Par la suite, le Père Noël s’est installé à Meet Mickey Mouse – Rencontre avec Mickey. Pour l’accueillir, nous avons totalement transformé les coulisses en passant d’une loge de magicien à un véritable salon avec cheminée.

[InsidEars] Avez-vous des souvenirs particuliers de Disneyland Paris en famille ?

[Tracy Eck] Bien sûr. Quand ils étaient petits, on emmenait toujours nos enfants dans le Parc pour Noël. Souvent, ils allaient faire du patin à glace à la patinoire du Disney’s Hotel New York et après on buvait un chocolat chaud.

[InsidEars] Noël est aussi une période très spéciale pour les Cast Members.

[ Tracy Eck ] J’aime beaucoup nos soirées Cast Members de Noël. On se retrouve entre collègues avec nos familles. C’est une ambiance formidable. Quand nos enfants sont devenus plus grands, il m’est arrivé de me porter volontaire pour participer au service, comme la distribution des boissons au Chalet de la Marionnette ou de bonbons sur Main Street, U. S. A. J’aime beaucoup voir les enfants et leur faire plaisir. Mes meilleurs souvenirs, c’est avec eux.

Je me souviens, à l’époque où nous travaillions à la construction du Parc Walt Disney Studios, nous avons eu une fête de Noël absolument inoubliable. La journée, nous étions sur le chantier avec nos bottes et nos gilets et soudain, le soir, nous étions métamorphosés, apprêtés et coiffés. Il y a même des collègues qui ne m’ont pas reconnue sans le casque !

[InsidEars] Cette année, nous vivons un Noël extrêmement particulier. Comment l’envisagez-vous ?

[ Tracy Eck ] C’est une vraie question. Parce que Noël, c’est se retrouver avec ceux qu’on aime. Et quand ce n’est pas possible physiquement, comment faire ? En d’autres termes, comment se retrouver en s’évitant ?

J’ai travaillé sur ces questions avec la Division Spectacle pour la réouverture du Parc cet été, et nous sommes parvenus à trouver de nombreuses solutions pour protéger nos visiteurs. C’est pour cela que j’ai confiance. On peut toujours trouver, chacun à notre niveau, des solutions pour être ensemble d’une manière ou d’une autre, dans le respect de la santé de chacun.

Quelles que soient les conditions, la magie trouve toujours un chemin…

© Disneyphile 2021 / Tous droits réservés / Reproduction interdite

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.