Disneyphile
Image default
Reviews

L’Héritière – Critique du chapitre 11 de The Mandalorian

Après un lancement très épique mais pour le moint mystérieux et un deuxième épisode totalement passable, la saison 2 de la série Star Wars : The Mandalorian prend un nouvel essor avec le chapitre 11 intitulé “L’Héritière”. Au-delà de sa direction artistique impeccable et de son sens du rythme, ce nouvel épisode permet à la série de s’ouvrir sur de nouveaux arcs narratifs tout en apportant un lot d’éléments conséquents permettant d’affiner la quête du Mandalorien. D’une durée très courte de 35 minutes, ce chapitre 11 mis en ligne le 13 novembre 2020 sur Disney+ ne manque pas de surprises.

L’Héritière, une demi-heure de révélations

“L’Héritière”, titre de cet épisode, est déjà en un sens une révélation en soi et préfigure de l’avenir de cette saison 2. Qui hérite de quoi et cette question doit-elle se conjuguer au pluriel ? Dès le début de cet épisode réalisé par Bryce Dallas Howard (qui avait déjà dirigé le chapitre 4 de la série, tant décrié), le ton est donné. On entre dans l’action et réellement dans cette saison 2 (il était temps ?). Des intrigues trouvent des réponses et on assiste à des scènes d’action les plus époustouflantes qui soient et qui sentent bon la nostalgie starwarsienne. Pour les fans de l’univers de Star Wars : The Clone Wars, cet épisode sera forcément bien accueilli par ailleurs.

héritière

Tout d’abord, l’épisode a le mérite d’introduire ou plutôt de réintroduire un personnage de l’univers de George Lucas, Bo-Katan Kryze, un personnage des séries animées Star Wars : The Clone Wars et Star Wars Rebels. Son interprète en chair et en os n’est nulle autre que Katee Sackhoff (Battlestar Galactica), qui a également prêté sa voix à ce personnage dans sa version animée (ce qui en soi est un fait assez rare – on est souvent habitué au contraire dans ce type d’univers). L’introduction de ce personnage est parfaitement réussie, mêlant juste ce qu’il faut de mordant, d’humour et de charisme dans sa personnalité. Les fans qui ne suivent pas forcément les séries d’animation apprennent qu’elle est née à Mandalore, a combattu dans la Purge (une bataille entre l’Empire et Mandalore) et qu’elle est enfin la dernière de sa lignée. Évidemment, tout est résumé dans cet épisode mais la trame de fond est plus conséquente. Bo-Katan est une guerrière mandalorienne qui était lieutenant dans la Death Watch, une organisation terroriste qui s’est opposée au gouvernement pacifiste de Mandalore pendant la guerre des clones (on en parlera plus tard puisqu’elle est évoquée dans cet épisode). Mais ensuite, le groupe a fait équipe avec Dark Maul, qui s’est ensuite déclaré le chef de Mandalore, obligeant Bo-Katan à changer d’allégeance afin d’essayer de la sauver. Elle est devenue la cheffe de Mandalore, et a finalement reçu le Sabre Noir (le sabre laser noir maintenant utilisé par Moff Gideon, qu’elle recherche dans cet épisode).

Katee Sackhoff est Bo-Katan

Le choix de l’actrice Katee Sackhoff est assez évident quand on connait le talent de Sackhoff dans des séries de science-fiction. On retrouve tout à fait le tempérament du personnage précédemment vu dans les séries animées. On ressort de cet épisode avec l’envie d’en savoir plus sur elle, et surtout de savoir si elle réussira ou non à achever sa propre quête. Son équipe, de vrais durs à cuire, est peut-être l’élément le plus bad-ass de la série jusqu’à présent et là encore : on en redemande assurément !

héritière

Mais l’épisode “L’Héritière” constitue aussi la fin d’un autre arc, celui de la “Femme Grenouille”, qui arrive enfin au lieu de rencontre prévu, Trask, un port de brigands où règne le marché noir et le trafic d’armes (et où les reliquats de l’Empire sont présents de temps à autre pour se ravitailler). Mando arrive donc sur cette planète océanique non sans mal puisque son vaisseau est en piteux état depuis le dernier épisode. Il finit par se poser et demande à un Calamari de lui réparer son vaisseau. Sa passagère alien retrouve alors sur le port son époux. Cette scène d’amour est appréciable dans une série où les sentiments “vrais” ne transparaissent peu. Notre couple peut donc enfin aller s’occuper de ses futures progénitures dans ce monde où l’environnement leur est propice.

Un chapitre 11 rythmé

Mando et l’Enfant, observés de loin par une femme étrange, souhaitent d’abord aller faire une hâlte dans une auberge pour se restaurer ou plutôt pour que l’Enfant se nourrisse. Mando espère quant à lui trouver des réponses puisqu’il est toujours à la recherche de membres de son peuple. Pendant que l’Enfant se nourrit et joue une fois encore avec sa nourriture (un thème qui va devenir récurrent avec ce personnage dans cette saison 2 semble-t-il), Din Djarin questionne un client qui l’informe qu’il peut peut-être retrouver une partie des siens en empruntant un bateau de pêche qui le conduira vers eux. Une fois à bord de ce bateau, Mando et l’Enfant se retrouvent finalement dans un traquenard des chalutiers. L’un d’eux veut montrer à Mando comment lui et son équipage nourrissent une créature sous-marine. En s’approchant de trop près, le marin projette l’Enfant (qui réussit à s’enfermer dans son berceau juste à temps) dans la gueule du monstre. Mando n’a d’autre choix que de plonger et d’aller le secourir. Les pêcheurs l’enferment alors dans le bassin où la bête s’était approchée, leur but étant de récupérer son armure Beskar pour s’enrichir (ce n’est pas la première fois que Mando se retrouve dans de beaux draps à cause de celle-ci).

héritière

Alors que le piège semble s’être refermé sur notre héros, les marins sont pris de court et anéantis en moins de deux par un trio de mandaloriens. Leur leader n’est nulle autre que Bo-Katan qui récupère l’Enfant et sauve Mando. Incarnée donc avec brio par Katee Sackhoff, elle est accompagnée de deux autres mandaloriens, qui n’hésitent pas comme elle à enlever leur casque devant Mando, ce qui trouble ce dernier. Ces deux aides sont jouées par Mercedes Varnado (aka Sasha Banks) et Simon Kassianides, qui se contentent surtout de soutenir leur cheffe mais le font avec beaucoup d’entrain. Le Mandalorien se demande alors s’ils font vraiment partie de son peuple en se permettant d’enlever leur casque et ses sauveurs lui expliquent que c’est lui-même qui fait partie d’une frange isolée de son peuple : il est, selon eux, un enfant de la Death Watch. Bo-Katan a prononcé d’ailleurs l’expression de stupéfaction “Dank farrik” en apprenant l’ascendance de Mando. Ce dernier ne sait nullement la signification du groupe auquel il vient d’être affublé mais Bo-Katan parle davantage d’un rassemblement de fanatiques à la marge de leur communauté, qui préfèrent s’en référer aux rites ancestraux plutôt qu’au progressisme. Ils les quittent alors en s’envolant avec son jet-pack.

Des scènes d’action que les fans espéraient

Mais pris une nouvelle fois dans un piège par le frère du marin qui été tué sur le bateau, il est sauvé encore par ce trio de mandaloriens qui en profitent pour lui demander de discuter avec lui. Bo-Katan explique alors à Mando qu’elle vient en mission sur Trask pour arrêter les traficants d’armes et surtout leurs clients qui tentent par la suite de semer la terreur dans son monde. Une fois libéré de ces pilleurs, elle déclare qu’un Mandalorien pourra de nouveau y régner. Elle rappelle à Mando qu’il faut plus que jamais faire front ensemble pour sauver son peuple des nouvelles formes de menaces qui ont émergé de la chute de l’Empire. Elle finit par lui proposer un “deal” : elle accepterait de le conduire vers une Jedi (pour qu’il puisse déposer l’Enfant) si il l’aide à remplir une mission sur Trask, saborder un vaisseau de l’ex-Empire, contrôlé par la milice de Moff Gideon, et voler ses armes.

héritière

Mando accepte. Ensemble, ils élaborent leur plan qui consiste à attaquer par surprise le cargo quand il part à vitesse de chalutage du port, dans les couloirs avant de monter en orbite. Mando confie d’abord l’Enfant à notre couple batracienne en attendant de venir le récupérer. L’Enfant découvre alors une nouvelle passion : s’occuper de ces tétards qui s’apprêtent à naître (ou alors les manger mais Mando l’a averti de rester sage). S’en suit alors une scène d’action absolument dantesque, renouant à la fois avec les tableaux de combat contre les StormTroopers les plus mythiques de la trilogie originale, tout en apportant une certaine forme de fraîcheur, non seulement du fait du contexte mais aussi par l’humour : les escouades de soldats qu’affrontent notre quatuor sont toujours aussi mauvais et tout est fait pour souligner à quel point l’Empire, autrefois tyrannique et puissant, est non seulement déchu et désorganisé mais aussi clairement inefficace quand il s’agit de mener des petites offensives de ce genre.

Quand l’Héritière révèle le nom d’une autre Héritière

Quasiment sans aucune difficulté, notre équipe réussit son coup. Mais Bo-Katan veut carrément réquisitionner le cargo et partir avec, ce que Mando refuse, puisqu’il a toujours une mission, récupérer l’Enfant et le ramener aux Jedi. Le capitaine du vaisseau dans le cockpit contacte Moff Gideon et lui demande des renforts. Mais il est trop tard et les mandaloriens ont déjà le contrôle sur la quasi-totalité du vaisseau. Dans un ultime effort, Moff Gideon demande à son officier de précipiter la chute du vaisseau pour tuer les mandaloriens et se sacrifier pour l’Empire. Mais nos héros arrivent à temps et in extremis pour redresser l’embarcation. Mando décide alors de quitter ses nouveaux alliés, qui se sont emparés du vaisseau. Bo-Katan lui dit que l’offre de venir l’aider dans sa reconquête de liberté tient toujours mais Mando est d’abord décidé à finir sa première mission avec l’Enfant. Bo-Katan le remercie pour son aide et lui révèle alors que pour trouver le Jedi, il faut qu’il se rende avec son petit protégé à Calodan, sur la planète forestière de Corvus. Il y trouvera alors… Ahsoka Tano qui, semble-t-il, connait Bo-Katan. Mando quitte le vaisseau, part reprendre l’Enfant qui s’amusait avec son nouvel ami batracien (premier enfant du couple Grenouille). Ensemble, ils repartent avec le Razor Crest à demi-réparé vers leur nouvelle destination. Telle est la Voie !

chapitre 11

Vous l’avez compris, cet épisode regorge de révélations. Tout d’abord, la probabilité que nous puissions voir Ahsoka Tano dans le tout prochain épisode est probablement faible. Mais dans le final… Pourquoi pas ! Ce n’est pas en soi bien grave car le chapitre 11 “L’Héritière” a apporté un nombre conséquent de nouveautés dont des nouveaux personnages et des liens avec la série Star Wars : The Clone Wars. De plus, cela continuera à susciter l’enthousiasme pour le moment, en attendant de découvrir l’actrice Rosario Dawson dans la peau de Ahsoka. L’arrivée de ce personnage a été le centre de toutes les discussions ces derniers mois et il y a fort à parier pour que Jon Favreau en fasse l’événement majeur de cette saison 2.

De très grandes choses à venir dans The Mandalorian

Voilà donc où nous en sommes. Mando a fait connaissance avec une partie des mandaloriens qu’il ne connaissait pas, est au courant de leurs objectifs, qui est de libérer leur peuple des pilleurs qui profitent de la chute de l’Empire pour semer le chaos et sait maintenant à qui s’adresser pour que l’Enfant puisse continuer à s’épanouir. On sait aussi que le Sabre Noir est la clef du pouvoir et que Bo-Katan cherche elle aussi à s’en emparer. Mais nous avons aussi une autre information capitale : Moff Gideon (Giancarlo Esposito) est de retour puisqu’il sait maintenant que des mandaloriens se sont emparés d’un de ses cargos et qu’il peut se décider à les poursuivre. Enfin, on continue d’en savoir davantage sur le passé de Mando, qui sait désormais qu’il peut être vu comme un membre radical au sein de sa communauté. Trouvera-t-on des réponses sur ce qu’est la Death Watch plus tard ? On l’espère.

héritière

 

“L’Héritière” est donc un titre qui ne manque pas de plusieurs sens. Tout d’abord, Bo-Katan est concernée directement. Mais ce titre pourrait tout aussi bien s’appliquer à Ahsoka Tano quand on connait un peu le contexte de la série et surtout si elle s’apprête à récupérer l’Enfant. Si cet épisode démarre lentement, il tient ses engagements : deux magnifiques scénes d’action et beaucoup de promesses pour la suite des événements puisqu’une quête en amène une autre, celle de la conquête du Sabre Noir. L’apparition d’Easter Eggs semble beaucoup plus discrète en revanche sur ce chapitre 11. Sans doute, la réalisatrice n’a pas souhaité s’éparpiller et a voulu faire en sorte que le public reste focalisé sur tous les éléments importants révélés et qui permettent de faire avancer considérablement le récit. Cette envie de ne pas surcharger la série de fan-service est appréciable. Efficace et rythmé dans sa forme, dense et ambitieux dans son propos, l’épisode “L’Héritière” de Star Wars : The Mandalorian jouit d’une incroyable aura scénaristique et artistique, servi par ailleurs par une musique toujours aussi envoûtante et épique de Ludwig Göransson. L’envie est pressante de découvrir la suite… ou plutôt dirons-nous les suites !

Copyright © Disneyphile 2020 / Tous droits réservés / Reproduction interdite