Disneyphile
Image default

The Boys : L’Histoire des Frères Sherman – Critique du Documentaire Disney

the boys : L’Histoire des Frères Sherman est un film documentaire portant sur la vie et l’œuvre des deux frères Robert « Bob » Sherman et Richard « Dick » Sherman. Les deux compositeurs de légende des studios Disney sont ainsi mis à l’honneur pendant 1h40 sous l’œil de leurs fils respectifs : Jeffrey Sherman et Gregory Sherman à la réalisation. Produit en 2009, le film documentaire revient sur la relation finalement peu connue qu’entretenaient les deux frères et qui, au paradoxe de leur musique joyeuse, gaie et entrainante, semblait se caractériser plus par le conflit, la distance et la retenue.

La musique, une histoire de famille

La première chose qu’il nous faut noter concernant ce documentaire est l’importance et le temps d’écran portée à l’œuvre des deux frères hors Disney. Si le film commence par des images d’archives sur la remise de l’Oscar pour la meilleure bande originale que les deux hommes ont reçu pour Mary Poppins, tout le reste de la première demi-heure du film s’intéresse à la figure de leur père dans le monde musical du début des années 1900. Ponctué de nombreuses musiques d’archives, le documentaire nous fait découvrir l’origine même d’une passion qui a été transmise de père en fils depuis le grand-père des deux frères Sherman jusqu’à eux. Nous découvrons ensuite le cheminement des deux hommes, la passion de l’écriture pour Robert et la découverte de la pratique musicale pour Richard. Motivés par leur père qui semble n’avoir cessé de maintenir les deux frères ensemble, ils sortent leur premier titre et de fil en aiguille se retrouvèrent à créer une chanson pour la chanteuse Annette Funicello de l’émission The Mickey Mouse Club.

the boys L'Histoire des Frères Sherman

The boys ou deux Sherman pour une même identité musicale

Le documentaire poursuit ainsi à grand renfort d’archives et de témoignages face caméra des deux hommes (toujours séparés, il faut le noter) la progression des deux frères qui furent missionnés pour de nouvelles chansons chez Disney avant de se voir attribuer le fantastique projet de Mary Poppins. On apprend ainsi que Walt donna un exemplaire du livre d’origine aux deux frères en leur demandant quels chapitres ils retiendraient pour en faire un film. Lorsque le père des studios et les Sherman mirent en commun leurs sélections, ils réalisèrent avec joie qu’ils avaient fait les mêmes choix. À partir de ce moment-là, Richard et Robert devinrent des compositeurs à part entière des studios, sous contrat. Ils composèrent les musiques alors que Walt bataillait encore pour avoir les droits de l’adaptation auprès de l’auteure. Parmi ces musiques, « Nourrir les P’tits Oiseaux » (« Feed the Birds ») devint le titre préféré de Walt Disney qui demanda aux frères de le lui jouer tous les jours durant les derniers mois de sa vie.

the boys L'Histoire des Frères Sherman

Nous apprenons également que Robert trouva les paroles pour « Un Morceau de Sucre » (« A Spoonful of Sugar ») alors que son fils lui rapportait de l’école qu’il avait réussi à prendre son médicament grâce à l’ajout de sucre sur sa cuillère. Après Mary Poppins, et l’Oscar que ce film offrit aux deux frères, ces derniers furent invités par Disney à composer le titre de l’attraction « it’s a small world » présentée pour la première fois à l’exposition universelle de New York en 1964 et 1965 sous l’étendard de la marque PEPSI, les fonds ayant été reversés à l’UNICEF. Les deux compositeurs travaillèrent ensuite sur Les Aventures de Winnie l’Ourson et Le Livre de la Jungle avant de quitter le navire peu de temps après la mort de Walt. Ils revinrent ponctuellement, notamment pour Les Aristochats en 1970 mais leur collaboration avec Disney s’est amoindrie à mesure également que leur propre relation s’écorchait.

La relation au cœur du documentaire

La relation entre les deux frères semble rester le sujet principal du documentaire. Chaque transition vers une de leur nouvelle composition est l’occasion de revenir et s’attarder sur leurs échanges mutuels, par l’intermédiaire de leur famille qui témoigne de leur différence de mode de vie, autant que la manière dont ils ne se mélangeaient pas, ou encore leurs collaborateurs qui reviennent sur les deux personnalités opposées des deux frères qui ne manquaient pas de rentrer en tension. Le documentaire s’attarde sur plusieurs points essentiels dans la dynamique de leur relation. Les personnalités différentes des frères sont analysées avec d’un côté celle de Robert plus sombre et en retrait, marqué par le traumatisme de l’expérience de guerre, et de l’autre l’exubérance joviale de Richard.

D’autre part, on nous apprend que la compagnie de l’autre est devenue une source de tension, de désaccord qui rendait pénible la cohabitation. La disparition de leur père reste un moment de transition irrémédiable dans l’affaiblissement définitif de leurs rapports. On réalise avec the boys : L’Histoire des Frères Sherman à quel point l’apparence de la vie publique des deux hommes était trompeuse et cachait une vie intime plus sombre. Cela rend certainement encore plus respectable le travail qu’ils ont fourni pour Disney et l’image qu’ils ont essayé de préserver pour ne jamais entacher la magie. La manière dont le documentaire fait intervenir les deux frères chacun de leur côté, interrogés par leurs fils respectifs sans jamais se croiser pour la réalisation de ce film, en dit finalement beaucoup sur cette fraternité ternie malgré l’émotion dont l’un et l’autre font parfois preuve en évoquant des souvenirs communs. On en sort avec l’image de deux frères se portant certainement énormément d’amour sans finalement savoir comment se comporter avec l’autre ni comment s’épanouir en sa présence.

Des duos aux dynamiques différentes à la tête des plus grandes créations Disney

Il semble impossible de conclure la critique de ce documentaire sans être tenté de faire un rapide parallèle avec le film sur les deux Vieux Messieurs Ollie et Frank dans le documentaire éponyme. Dans les deux cas, les documentaires Frank et Ollie et the boys : L’Histoire des Frères Sherman ont été réalisé par la descendance directe des protagonistes sur lesquels ils portent. La manière de faire diffère pourtant. Le documentaire sur les deux animateurs émérites se concentre principalement sur leur carrière chez Disney et ce uniquement jusqu’au (Le) Livre de la Jungle. Le film sur les deux compositeurs Sherman fait en revanche la part belle à toute leur vie avant et après Disney.

Dans les deux cas, la relation entre les deux amis ou les deux frères est au cœur de la démarche documentaire et on constate à quel point il n’y a jamais de lumière sans une zone d’ombre quelque-part. D’un côté, les frères, à la limite de la déchirure, vivaient à « sept rues l’un de l’autre sans jamais se voir » et de l’autre les deux amis ont acheté leur maison côte à côte pour pouvoir se voir tous les jours. Jeff Kurtti, auteur de différents ouvrages sur l’univers Disney dit ainsi au sujet des frères Sherman : « la recette de la créativité de ces gars est le conflit ». En somme, il est intéressant de souligner la singularité de tous les duos chez Disney, possédants leur dynamique propre de l’amitié la plus pure (comme Alan Menken et Howard Ashman) à la fraternité la plus soudée (Walt et Roy Disney) ou torturée (Robert et Richard Sherman) ont tous su et pu donner vie à des créations magiques qui n’ont ensuite eu de cesse d’émerveiller le public.

Un documentaire intime qui recentre l’humain au cœur de la création

Ce documentaire prend le parti louable de nous faire découvrir les deux frères dans leur relation, dans leur intimité avant de s’intéresser à ce qu’ils ont créé. Pendant plus d’une heure quarante de film, le spectateur se sent investi dans cette histoire éminemment universelle qu’est celle de la fraternité et de la famille. Le documentaire nous propose de découvrir l’envers d’un tableau peu connu, celui du conflit, de la distance qui peut parfois résider sous les meilleures et les plus joviales des créations. Il met à nu deux frères aux relations complexes comme créateurs d’un univers musical marquant et indissociable de la maison Disney. Par ailleurs, le documentaire se voit ponctué d’interventions de qualité pour commenter autant la relation que les productions des deux hommes ; il nous offre ainsi les regards de Julie Andrews, Dick Van Dyke, Alan Menken, Roy E. Disney ou encore John Williams pour n’en citer que quelques-uns. Ce film documentaire offre au spectateur un éventail d’anecdotes et d’informations peu connues du public en démystifiant l’un des duos créatifs les plus populaires des studios Disney.

Réalisé et produit par Gregory V. Sherman et Jeff Sherman sous les bannières Walt Disney Pictures et Crescendo / Traveling Light, le film the boys : L’Histoire des Frères Sherman a été présenté pour la première fois le 25 avril 2009 au Festival du Film de San Francisco puis au Festival du Film de Newport Beach. Il a ensuite été distribué dans un réseau très restreint de salles américaines à partir du 22 mai : le Metreon à San Francisco, le Landmark Sunshine Cinema à New York et le Landmark Regent Theatre de Los Angeles. Le film fut inédit en France jusqu’à sa mise en ligne sur la plateforme de streaming Disney+ à partir du 7 avril 2020.



© Disneyphile 2021 / Tous droits réservés / Reproduction interdite

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.