Disneyphile
Image default
News

Le site D23 diffuse le panel des 20 ans d’Hercule

Alors que nous venons d’apprendre qu’Hercule pourrait faire l’objet d’un remake live-action, replongeons-nous en arrière avec la conception du film d’animation sorti en 1997 grâce au site D23. Le fan club officiel de Disney a remis en ligne le panel “Zero to Hero: The Making of Hercules” organisé en 2017 lors de la D23 Expo à l’occasion du 20ème anniversaire du film. Un grand événement qui réunissait pour invités les réalisateurs John Musker et Ron Clements (Basil Détective Privé, La Petite Sirène, Aladdin, La Planète au Trésor et Vaiana, La Légende du Bout du Monde), les animateurs Eric Goldberg (animateur de Phil) et Ken Duncan (animateur de Meg) ainsi que les voix originales d’Hercule et Meg, Tate Donovan et Susan Egan.

Go The Distance

Conçu juste après la sortie d’Aladdin, John Musker et Ron Clements voulaient s’intéresser à la mythologie grecque tout en créant le premier film de super-héros de Disney, bien longtemps avant l’arrivée des super-héros Marvel. Selon John Musker, Hercule est une métaphore sur la confrontation entre “l’idéalisme contre le cynisme”. Avant de concevoir les storyboards, les dessinateurs ont engagé de vrais comédiens afin de reproduire les mouvements des personnages. Eric Goldberg s’est même inspiré du visage de Danny Devito qui n’est autre que la voix de Phil afin de créer le mentor et ami d’Hercule.

hercule

Pour trouver ceux qui doubleront le héros et la ravissante Mégara, Disney a procédé à un grand casting. Pour Hercule, Tate Donovan a auditionné sans y croire puisque d’autres acteurs plus reconnus que lui étaient en concurrence dont Charlie Sheen ou Kiefer Sutherland. Tate Donovan a donné à Hercule le côté sensible et maladroit du personnage. Pour Meg, en revanche, cela avait été un peu plus facile puisque Susan Egan a été sollicitée par les studios après son magnifique travail à Broadway en incarnant Belle dans la comédie musicale La Belle et La Bête. Elle raconte que pour interpréter Meg, elle devait jouer une sorte d’anti-thèse de Belle, plus séductrice et plus extravertie tout en gardant la même sensibilité à fleur de peau. Il faut savoir qu’à l’époque, elle jouait 6 jours sur 7 à Broadway et profitait de son jour off pour aller en Californie enregistrer ses sessions de doublage.

On chante, on danse, on tchatche, on s’embrasse, on rentre à la maison. Elle n’est pas belle la vie ?

Et que serait Hercule sans le méchant (et délirant) Hadès, le dieu des Enfers ? Avant de donner le rôle à James Woods, Jack Nicholson était le premier choix de Disney puis Willem Dafoe ainsi que David Bowie. John Lightgow a un temps été sélectionné et a même été gardé dans le premier montage du film mais cela ne convenait pas pour les réalisateurs ; ils se sont tournés alors vers James Woods qui a donné à Hadès ce côté beau parleur avec un soupçon d’humour noir faisant de lui l’un des meilleurs méchants Disney. Il a fait très bien le job au point de voler la vedette aux personnages principaux. James Woods doublera Hadès dans la série animée et avoua par la suite qu’Hadès était le meilleur rôle de sa carrière.

hercule

Du gospel pur

Contrairement aux autres films Disney sortis dans les années 90’s, Hercule est davantage une comédie qu’un film musical. Pour cela, Alan Menken a composé des musiques plus pop avec des accents gospel d’où l’introduction des cinq Muses qui feront office plus d’accompagnatrices que de narratrices. Pour les paroles, David Zippel a écrit six chansons dont une qui serait le thème phare pour le héros “Go The Distance” (“Ce monde qui est le mien”). Cette puissante balade devait à la base servir d’introduction à une autre chanson intitulée “Shooting Star”, mais cette dernière fut coupée puisque les paroles étaient trop proches. Néanmoins, “Shooting Star” sera réutilisée pour le générique de fin du film où elle est interprétée par le groupe Boyzone. Beaucoup de secrets vous attendent avec cette vidéo d’une heure car bien que injustement boudé par les critiques et mal accueilli au box-office, Hercule a fait l’exploit de devenir populaire auprès du public durant ces 20 ans. Il mérite amplement son titre de “Grand Classique Disney“.

“Merci pour tout Herc, ce fut un réel délice”.

Découvrez sans plus attendre le panel “Zero to Hero: The Making of Hercules” de la D23 Expo 2017. Petit bonus à la fin de cette vidéo, Susan Egan interprète la chanson de Meg “I Won’t Say I’m In Love” (“Jamais je n’avouerai”)

Copyright © Disneyphile 2020 / Tous droits réservés / Reproduction interdite