Disneyphile
Image default

Le Plusanniversary des Simpson – Critique du Cartoon Disney+

Après Dure Journée pour Maggie (2012), Rendez-Vous avec le Destin (2020), Le Réveil de la Force après la Sieste et Le Bon, Le Bart et le Loki (2021), la saga animée à la longévité éternelle revient avec un cinquième cartoon exclusivement sur Disney+ le 12 novembre 2021, Le Plusanniversary des Simpson.

Le Plusanniversary des Simpson réunit tout Springfield et Disney

Si les deux précédents cartoons issus de la série de Matt Groening avaient été produits pour faire écho, pour l’un à la journée Star Wars et pour l’autre à la sortie de la série Loki, Le Plusanniversary des Simpson entend bien renouveller cette recette marketing, étant diffusé le jour du Disney+ Day, une grande célébration créée pour le 2e anniversaire du streamer et mettant en avant tous ses univers à travers des projets passés, présents et bien évidemment futurs, à coup d’annonces en tout genre.

le plusanniversary des simpson

Comme l’avait déjà suggéré Disney+ lors de sa campagne de promotion avant son lancement mettant toute la famille de la série à contribution pour promouvoir les cinq grands univers de la plateforme dans des clips publicitaires, Le Plusanniversary des Simpson entend aller un peu plus loin en jouant la carte de la synergie dans une histoire courte d’à peine quatre minutes. Là encore, l’ambition artistique n’est pas réellement ce qui a conduit à ce projet mais bel et bien l’envie pour la plateforme de faire vivre sa famille animée vedette dans un format original, tout en s’en servant comme une arme de promotion redoutable. Alors que Maggie avait davantage été mise en avant dans les précédents opus, cette fois-ci, c’est Homer, le patriarche de la famille, qui est au centre de cette petite intrigue.

En effet, toute la ville de Springfield est en émoi le jour du Disney+ Day, où est fêté l’anniversaire de la nouvelle plateforme, qui semble-t-il existe dans cet univers fictif et déluré. Tous les habitants sont invités au bar de Moe pour célébrer comme il se doit cet événement mais dans la liste des invités ne figure pas le nom d’Homer à son grand désarroi. L’histoire de départ part d’une bonne intention mais cet effet retombe très vite et on se rend compte assez facilement qu’il ne s’agit là que d’un prétexte pour nous offrir en quelques minutes une publicité géante pour la plaforme de streaming (ses marques, ses labels et ses studios). Il serait difficile de critiquer cela quand le postulat de départ tant dans le titre que l’affiche nous expliquent que Le Plusanniversary des Simpson reste avant tout un panneau publicitaire ambulant.

Peu d’ambition mais des saynètes très drôles

Alors, dans ce flot de réclames, l’univers des Simpson garde-t-il malgré tout son authenticité et son irrévérence ? La réponse est un petit oui. Dès les premières secondes, l’humour ravageur des (Les) Simpson s’en prenant à tout l’univers de The Walt Disney Company dans son ensemble se fait ressentir. Toutes les vedettes de la société se sont réunies pour la célébration du Disney+ Day chez Moe, où les deux colosses que sont Maui de Vaiana, La Légende du Bout du Monde et Ralph des (Les) Mondes de Ralph travaillent comme videurs et Maléfique de La Belle au Bois Dormant gère la liste officielle des invités. On peut voir sur cette liste certains personnages de la comédie musicale Hamilton, Luca, Bluey, Ant-Man, Tahiti Bob (une référence au nouveau CEO de Disney ?), Jeff Goldblum, Simplet, Loki, Thanos, la Princesse et une Grenouille ou encore Flash McQueen qui possède un passe pour le parking. C’est donc une ribambelle de personnages qui font la fierté de Disney et de sa plateforme qui nous sont présentés. Homer Simpson (dont la voix originale est de Dan Castellaneta) n’est pas sur la liste, et il se plaint même que Winnie l’Ourson soit autorisé à participer à la fête : « Il ne porte même pas de pantalon ! » Mais lorsque Dingo arrive dans son « (Disney) + 1 » (autrement dit, son accompagnant), Homer voit là une chance de rentrer et il la saisit en l’accompagnant.

le plusanniversary des simpson

La promotion de la plateforme se fait à chaque seconde. La tablette de Maléfique indique les invités mais aussi les grandes divisions de production de la firme tels que Disney, Pixar, Marvel, Hulu, Lucasfilm Ltd., ABC, ESPN, National Geographic ou encore FX. La marque Les Simpson n’y figure pas, une manière somme toute habile pour Disney de montrer que sa célèbre franchise acquise en 2019 peut toujours entretenir une forme d’indépendance et de liberté créative, lui permettant de pratiquer un humour corrosif voire dénonciateur, un luxe que ne possèdent pas forcément tous les autres labels. On le voit d’ailleurs quelques secondes plus tard quand Le Plusanniversay des Simpson se permet de caricaturer à l’extrême la personnalité de Dingo en le rendant plus bête que ses pieds et totalement isolé socialement.

Homer et Dingo meilleurs amis du monde

À l’intérieur, Dark Vador engloutit de la bière Duff, breuvage préféré d’Homer, le Docteur Strange utilise sa magie pour tricher au billard et Elsa aide les balais de Fantasia à remplir le seau à glace. Le Mandalorien bat facilement Buzz l’Éclair dans un concours de bras de fer et Moe (Hank Azaria) pense que Donald Duck s’étouffe en raison de son trouble de la parole caractéristique tandis que le crabe Sébastien, manifestement blasé, consomme un Buzz Cola. Quelques petits gags savoureux sont à relever comme le passage où Homer ne sait pas si Dingo est une vache ou un chien (une référence non dissimulée au même débat qui sévit sur Internet) ou Joyeux est confondu avec Grincheux (car il critique la fête pour sa piètre qualité). Lorsque Lisa Simpson (Yeardley Smith) entre pour récupérer son père, elle décide de participer à la fêter et égayer les invités avec « une bonne vieille chanson de Disney« . Ce qui suit est un numéro musical amusant avec un certain nombre de caméos amusants qu’il est difficile d’énumérer, bien que nous ayons repéré Hadès, Cendrillon, Tiana, Olaf, le Lapin Blanc, Mulan, le capitaine Crochet, Madame de Trémaine, WALL·E, Max Rebo de Star Wars : Le Retour du Jedi, Jafar, Joe de Soul, Baymax, Miguel de COCO, Scar, Cruella, Sulli, Clarabelle et même Loki qui signe là son retour avec une carte de crédit au nom de son frère.

La chanson de Lisa fait l’apologie de la plateforme de streaming et contient des blagues irrévérencieuses faisant référence aux actionnaires de Disney qui peuvent sauter de joie après le lancement réussi du service et aux cartes bancaires des abonnés de Disney+ qui restent les seuls outils capables d’accéder au rêve. Elle explique aussi non sans second degré que le streaming est le bon moyen pour occuper les enfants quand ils rendent cinglés leurs parents. Sa critique acerbe va jusqu’à laisser entendre que, comme toute bonne société capitaliste, Disney augmentera un moment ou un autre le prix de ses abonnements. Le point culminant est l’arrivée du grand patron de la firme. La silhouette de Mickey se dessine en ombre sur la porte d’entrée avant que l’on se rend compte qu’il ne s’agit que de Bart (Nancy Cartwright) déguisé en Mickey Mouse, qui tente de l’imiter de façon très grotesque. « Je ne peux pas croire que tu puisses t’en tirer », dit Sideshow Mel, et c’est aussi à peu près le sentiment général que le spectateur ressent à la fin. Le faux Mickey interrompt finalement ces festivités et leur demande, en bon patron d’une firme multinationale qu’il est, de retourner au travail. C’est la rupture entre Dingo et Homer, qui retrouvent chacun leur ami respectif.

Le clan Simpson fait partie de la famille Disney depuis environ deux ans et demi maintenant, et il est sain de voir à quel point les pouvoirs qui règnent au sein de la Maison de la souris les laisser se déchaîner avec nombre de personnages familiers de toute la galaxie disneyenne. En tant que franchise à part entière, Les Simpson est devenu le gage d’impertinence et drôlerie de la compagnie, telle une sorte de bouffon de justice interne qui a la légitimité de se permettre à peu près toutes les folies et de caricaturer plus d’un univers. Alors que sa série est loin de mettre un point final, cette franchise continue de servir d’arme publicitaire redoutable à sa nouvelle maison-mère comme l’atteste Le Plusanniversary des Simpson, tout en continuant à pratiquer son humour acerbe si caractéristique. Qui voudrait qu’il en soit autrement ?



© Disneyphile 2021 / Tous droits réservés / Reproduction interdite

Articles en lien

Kevin Michael Richardson reprend le rôle du Dr Hibbert dans Les Simpson

Florian Mihu

Les personnages de couleur dans Les Simpson et Les Griffin seront désormais doublés par des acteurs de couleur

Florian Mihu

Les Simpson enfin disponible en 4:3 sur Disney+

Florian Mihu

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.