Disneyphile
Image default

Mon Terrier – Critique du Sparkshorts Pixar

Nouveau programme révélé par Pixar en août 2017, les Sparkshorts sont des courts métrages expérimentaux qui ont pour volonté de mettre en avant les nouvelles générations de talents des studios Pixar. Ces cartoons correspondent à un format d’environ sept minutes et sont réalisés dans un délai limité de six mois. Cette nouvelle série se veut originale et expérimentale et propose du contenu différent de ce qui se fait habituellement au sein du studio de Luxo.

Un lapin adorable creuse son terrier

Mon Terrier (Burrow) est le huitième court métrage paru sous le label Sparkshorts le 25 décembre 2020 sur la plateforme Disney+. Il devait au départ être projeté au cinéma en première partie de Soul. Il aurait été donc le premier cartoon Sparkshorts à bénéficier d’une visibilité hors-normes dans les salles obscures. Il n’en sera rien finalement mais quand vous aurez vu ce film réalisé par Madeline Sharafian, vous comprendrez pourquoi il avait été choisi pour accompagner le long-métrage de Pete Docter et Kemp Powers.

mon terrier

Mon Terrier raconte donc l’histoire d’une petite lapine qui part seul dans une entreprise ambitieuse, construire la maison de ses rêves. Mais lorsqu’elle rencontre certains de ses nouveaux voisins qui lui offrent un coup de main, elle est trop gênée pour révéler ses plans. Plutôt que de s’ouvrir à des inconnus, la lapine rencontre plusieurs problèmes sur son chemin, creusant de plus en plus profondément pour essayer de trouver un coin isolé du monde.

De l’animation 2D à la main

Conçu de manière traditionnelle dans un style de pure 2D, dessiné à la main, Mon Terrier laisse entrevoir à bien des égards l’impression qu’un livre pour enfants prend vie sous nos yeux. Vous pouvez presque sentir les pages du livre – qui est pourtant inexistant – durant ces six minutes d’animation. L’un des paris du court est de laisser de côté les dialogues pour engager davantage l’action visuelle et donc le spectateur. Les dessins de personnages sont assez poétiques et simplistes tandis qu’un décor richement texturé, détaillé et composé de nombreux matériaux différents, les entoure, rappelant certaines des plus belles animations dans l’univers de Winnie l’Ourson par exemple. Ce petit monde minuscule est sublimé par la musique de Mozart, apportant un peu plus de gravité au récit.

mon terrier

Durant à peu près six minutes, Mon Terrier livre un récit plein de rebondissements souvent drôles et bien sentis, mais aussi un message important pour les téléspectateurs. Situé dans un monde anthropomorphique où les animaux construisent leurs foyers comme les humains, ce court fait écho à des histoires passées, cette fois-ci narrées par Disney comme la séquence « La Mare aux Grenouilles » dans Le Crapaud et le Maître d’École ou même la série de romans jeunesse Frog and Toad, de Arnold Lobel. Il est ainsi rappelé qu’il est important de s’entraider, surtout entre voisins, et que la vie consiste aussi à établir des relations. L’appréhension du monde social dans le processus de construction de sa propre existence est donc souligné dans cette jolie fable animée.

Un cartoon réconfortant et plein de messages

Le court réussit aussi à s’accrocher à quelque-chose de profondément humain. Ce petit dessin animé est un miroir sur nos vies et la manière dont nous pouvons de temps à autre ressentir une forme d’insuffisance, sur l’anxiété qui peut en découler et donc la solitude. Il peut parfois être difficile de demander de l’aide aux autres, car cela signifie montrer aux gens que vous ne savez pas comment faire quelque chose. C’est tout l’enjeu de Mon Terrier, un Sparkshorts à la fois doux et rafraîchissant, traitant d’un thème qui nous concerne tous. Deuxième cartoon de la collection Sparkshorts à proposer de la 2D après Chatbull, ce petit bout d’animation est tout simplement magnifique et réconfortant.

burrow

© Disneyphile 2021 / Tous droits réservés / Reproduction interdite

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.