Disneyphile
Image default
Streaming

The Right Stuff dévoile ses premières images au Comic-Con@Home

S’il y a bien une collaboration qui fonctionne depuis le rachat de la Fox par Disney, c’est bel et bien la mise en avant du catalogue de National Geographic sur la plateforme Disney+. Mais désormais, le service de vidéo à la demande ne se contente plus de proposer des contenus déjà existants. National Geographic produit ses propres programmes originaux exclusivement pour Disney+. D’une docusérie sur les Cast Members de Disney’s Animal Kingdom à une immersion dans contrées inconnues avec Père et Fils au Bout du Monde en passant par l’incontournable espacade de Jeff Goldblum, National Geographic n’est pas la cinquième roue du carosse… Bien au contraire ! Aujourd’hui, focus sur The Right Stuff !

Retour sur la création de la série The Right Stuff

Nous vous présentions la série il y a plusieurs mois mais hier soir, un premier extrait a été dévoilé lors du panel qui lui était dédié au Comic-Con@Home, la version virtuelle du Comic-Con de San Diego. Cette nouvelle production attendue cet automne est co-produite par Leonardo DiCaprio. Elle suit le parcours extraordinaire de sept astronautes américaines (et leurs familles) embarqués dans le programme précurseur Mercury Seven, créé pour la conquête de l’espace. The Right Stuff s’inspire du roman de Tom Wolfe publié en 1979 par ailleurs.

La série réunit à l’écran Patrick J Adams, Jake McDorman, Colin Donoghue, Michael Trotter, Aaron Staton, Micah Stock, James Lafferty, Nora Zehetner, Shannon Lucio, Eloise Mumford, Eric Ladin et Patrick Fischler. Certains d’entre eux étaient présents au panel de The Right Stuff au Comic-Con, accompagnés par Mark Lafferty showrunneur et producteur exécutif de la série ainsi que Jennifer Davisson, productrice exécutive.

Le showrunneur, qui a lu le livre éponyme au lycée, a voulu reprendre cette histoire hors-du-commun comme un drame familial tout en montrant de quoi pouvait être capable une société lorsqu’elle entame un changement important. La productrice Jennifer Davisson ajoute qu’une deuxième saison est en route et qu’elle se penchera davantage sur d’autres figures historiques comme  la physiciennne Katherine Johnson, dont l’histoire a inspiré le film Les Figures de l’Ombre. Le parcours de Ed Dwhite Jr., le premier stagiaire de pilote d’essai afro-américain, sera également narré. Vous l’aurez compris, cette seconde saison traitera de sujets raciaux plus complexes alors que la première saison met en avant le combat de certaines femmes.

Une immersion dans une époque révolue

Lors du panel, le comédien Patrick J. Adams (qui incarne le Major John Glenn) a révélé s’être penché sur le personnage qu’il interprète, en relisant toutes les lettres que ce dernier avait écrit à sa femme Annie, interprétée par Nora Zehetner. Les deux déclarent s’avoir lu des lettres à haute voix pour aider à établir leur relation à l’écran. Jake McDorman (Lieutenant Commandant Alan Shepard) a expliqué comment Patrick a voulu créer une véritable cohésion au sein de la distribution tout en leur fournissant des ressources pour les aider à en savoir plus sur leurs personnages respectifs. Patrick Fischler (Bob Gilruth) a dû d’ailleurs creuser encore plus pour en savoir plus sur son personnage, qui était très discret dans la vraie vie. Il a fallu qu’il aille dénicher des entretiens de Bob Gilruth – ingénieur de métier qui a couvert pas moins de 25 vols spatiaux  habités durant sa carrière – dans les archives aérospatiales.

the right stuff

Si le tournage a eu lieu en Floride, l’équipe s’est vite retrouvée confrontée à des problèmes. Les endroits de l’époque ne sont plus les mêmes qu’aujourd’hui. Dès lors, il a fallu improviser en studio pour recréer certains des lieux réels de l’époque, tout en s’inspirant des endroits d’origine (rampes de lancement des fusées, salles de contrôle…). Colin O’Donoghue qui incarne le capitaine Gordon Cooper a déclaré que la taille du bâtiment de la NASA où ils ont construit les navettes était énorme. Sa partie préférée du tournage était de s’asseoir dans des Corvettes américaines classiques car il ne les voit pas en Irlande où il vit. James Lafferty (Scott Carpenter) a souligné le fait que ces pionniers de l’aérospatial se sont lancés dans l’inconnu, ne sachant pas notamment comment la gravité zéro affecterait le corps humain ou si vous pouviez même retenir la nourriture dans cet environnement.

La place des femmes dans la conquête spatiale

Shannon Lucio (Louise Shepard), vue dans Newport Beach notamment, est revenue sur les difficultés du personnage qu’elle incarne, « la première Dame de l’espace » si on peut le dire ainsi. Les créateurs de la série ont confié qu’ils avaient épluché de nombreux programmes télévisés et cinématographiques sur le thème de la conquête de l’espace avant de se lancer dans The Right Stuff. Ils ont remarqué que les relations parfois conflictuelles entre ces personnages, pionniers de l’espace, leurs problèmes personnels aussi, étaient nuancés par leur stature publique de dieux vivants – du moins, la manière dont les médias les présentaient à l’époque. L’idée était donc de réhumaniser ces figures. Les « épouses » de ces spationautes ne devaient pas être réduites à ce simple statut. La série souligne l’histoire de persévérance et de force de caractère d’Annie Glenn. Trudy Cooper était une pilote à part entière et ne voulait pas être définie par le prisme de son époux. Au fur et à mesure que la série progresse, l’incapacité de Trudy à réaliser son rêve – devenir astonaute – n’est plus perçue comme un échec mais plutôt comme la première pierre dans la conquête spatiale dite « féminine ». Les femmes seront aussi héroïques que les hommes dans cette série, c’est comme cela que l’équipe a voulu leur rendre hommage, même si les femmes de cette époque ne font pas les gros titres des journaux. Rendez-vous cet automne sur Disney+.

Copyright © Disneyphile 2020 / Tous droits réservés / Reproduction interdite