Disneyphile
Image default
Disneyland Paris

Autopia passe la seconde à Disneyland Paris

Autopia, attraction emblématique du Resort européen, située au coeur de Discoveryland au Parc Disneyland, bénéficie d’une vaste réhabilitation depuis le 4 novembre 2018, date à laquelle elle a fermé ses portes au public. Dans le cadre de cette intense rénovation, de nombreuses infrastructures seront remplacées par les équipes de Disneyland Paris, dans le but de rendre le plus agréable possible les prochaines virées automobiles vers la cité futuriste de Solaria. Bouclez votre ceinture pour découvrir l’ampleur des travaux…

Autopia se rénove en 2019

Disneyland Paris par l’intermédiaire de son Directeur Général délégué aux Opérations a annoncé le 12 avril dernier à la soirée d’anniversaire du programme InsidEars, la réouverture de l’attraction Autopia, planifiée pour le 21 septembre 2019, soit quasiment 11 mois de fermeture. Une volonté d’offrir un nouvel écrin à ce joyau du patrimoine de la destination parisienne s’en ressent, tant les travaux ont été soutenus et diversifiés. Nous sommes aussi soulagés d’apprendre que cette transformation n’avait pas pour but de modifier le scénario et le thème original de l’attraction, dans un Discoveryland en perte d’identité depuis plusieurs années.

Autopia Renovation

Le caractère inhérent de cette rénovation historique est la remise aux normes de l’ensemble des infrastructures d’Autopia, pour assurer à la fois le maximum de confort mais aussi de sécurité aux visiteurs du Futur. Alors que les travaux ont pris du retard durant ce premier semestre 2019 (l’attraction aurait du rouvrir ses portes en juin), tout porte à croire qu’on peut s’attendre à un résultat somptueux. L’idée est aussi de rendre davantage accessible cette attraction aux personnes se déplaçant à l’aide d’un fauteuil roulant. Enfin, une file dédiée au système FASTPASS est à l’étude. Voici les éléments qui ont été refaits ou révisés :

  • les 2,4 kilomètres de pistes ont été refaits à neuf (1000 m3 de béton) alors que le rail conducteur a été préservé
  • les files d’attente ont été réhabilitées du sol aux toitures (on compte 700m2 de sols)
  • l’aménagement paysager a été retravaillé dont la partie boisée des routes bucoliques
  • l’ensemble des décors a été rénové et repeint
  • la technologie LED a fait son apparition sur tout le système d’éclairage (
  • la signalétique a été revue
  • le réseau Wi-Fi a été déployé sur le parcours
  • concernant les véhicules, ils ont été revus en 2015 : une grande partie d’entre eux sont équipés d’un moteur hybride couplant batterie d’alimentation au thermique, offrant un dégagement carbone amoindri et des économies de carburant.

Un héritage de Walt Disney

Ces travaux sur la chaussée nous permettent d’aborder le cas de cette attraction ouverte à Disneyland Paris le 12 avril 1992. Ancrée dans son histoire et son esthétique rétro-futuriste, cette attraction tire son thème originel de l’ultime épisode de l’émission télévisée Disneyland (qui sera rebaptisée Walt Disney Presents pour sa 5ème saison en réalité), intitulé « Magic Highway USA » et diffusé pour la première fois le 14 mai 1958 sur la chaîne américaine ABC. Ce film présentait ce qu’auraient pu être les autoroutes du futur. L’attraction parisienne reprend le nom original de celle qui fut créée pour Disneyland en Californie en 1955, tout en proposant une version plus spécifique. Walt est donc directement à l’origine du mot « Autopia », une contraction, vous l’aurez deviné, des mots « automobile » et « utopia », terme apparu pour la première fois dans la littérature de l’humaniste et chanoine britannique Thomas More en 1516.

Les voitures sont plus arrondies et présentent une esthétique plus proche des jouets, qui colle avec un thème rétro des années 1950, mais qui diffère du thème de Discoveryland. Ce choix fut décidé en raison du partenariat noué entre le fabricant Mattel et Euro Disney Resort pour le sponsoring de cette attraction. Depuis, c’est le constructeur Ford qui s’occupe du sponsoring de Autopia. Le parc a plusieurs voitures qui circulent pendant environ 7 à 9 minutes. En revanche, la mission première de Autopia commune à toutes les versions de l’attraction dans les Resorts Disney est d’apprendre aux jeunes à faire leurs premiers pas à bord d’une automobile, tandis que les moins jeunes sont conduits par leurs enfants.

Autopia Disneyland Paris

A la base, cette attraction fut pensée pour un autre but en Californie. Il faut se resituer dans une Amérique où les autoroutes ne font pas encore légion. Le but politique sous-tendu grâce à cette attraction était de montrer les bénéfiches des futurs axes routiers appelées « autoroutes ». Notre version parisienne va légèrement plus loin en proposant une version idyllique des routes d’un futur… utopique, dans une sore de ville-paysage, où nature et urbanisme ne font qu’un. Un constat d’autant plus significatif quand on aperçoit les différents panneaux publicitaires présents tout au long du parcours. La métropole qui y est décrite s’appelle Solaria. Ses gratte-ciels sont en fait visibles dans la file d’attente et les passerelles conduisant au quai d’embarquement. Les véhicules de l’attraction sont du modèle Autopia Mark VII et peuvent atteindre facilement les 10 à 12 kilomètres à l’heure.

Articles en lien

Une bonne révision pour Cars Quatre Roues Rallye

Florian Mihu

PhotoPass à Disneyland Paris : immortalisez vos moments magiques

Florian Mihu

Michel Legrand est mort, clap de fin…

Florian Mihu

En poursuivant votre navigation sur Disneyphile, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. Je comprends En savoir plus