Disneyphile
Image default

Conférence de presse de Soul avec Pete Docter, Kemp Powers et Dana Murray

Le 17 décembre 2020, Disneyphile a eu la chance d’assister à une conférence de presse virtuelle avec l’équipe créative de Soul, le second long-métrage d’animation des studios Pixar de 2020, devenu le film de Noël de cette même année et rendu disponible sur la plateforme de streaming Disney+. L’équipe créative principale du film – à savoir le co-réalisateur Pete Docter, également directeur créatif du studio, le co-réalisateur Kemp Powers et la productrice Dana Murray, ont échangé quelques minutes avec les médias sur ce qu’ils ont souhaité proposer comme vision dans ce film et ont fourni quelques explications sur son processus créatif.

Genèse du projet Soul avec Pete Docter

Pete Docter a eu l’idée de Soul peu après le succès retentissant de Vice-Versa en 2015, autre film qu’il a chapeauté. Les excellents retours du public et de la presse et les chiffres plus que satisfaisants au box-office l’ont convaincu de se lancer dans un projet encore plus ambitieux. Le concept a mûri petit à petit dans la tête du réalisateur grâce aussi aux questions existentielles posées par ses enfants. Comment notre personnalité se construit ? D’où viennent ces traits de caractère ? Quel est le sens de la vie ? Est-ce que nous sommes sur Terre pour accomplir une sorte de mission ? Le projet a peu à peu pris forme mais Pete Docter avoue qu’il ne savait pas vraiment quelle direction prendre au début et même au cours de la réalisation du long-métrage.

soul pete docter
Les co-créateurs Pete Docter et Kemp Powers et la productrice Dana Murray à l’origine du dernier Pixar

Pour Pete Docter, créer un film, c’est prendre le risque de se retrouver à plusieurs reprises coincé. Et c’est soit un personnage, un thème ou une émotion qui va débloquer la situation. Ici, encore une fois, comme dans Vice-Versa, une grande place à l’exploration des sentiments et des émotions est faite. Pour résumer, selon Pete Docter, « Il faut faire confiance au chaos et ne pas arriver avec une idée préconçue. Laisser couler et accepter l’idée que personne ne sait ce que vous êtes en train de réaliser ». Laisser place à la découverte, au fond c’est tout ce qui fait la beauté du travail créatif.

Un véritable challenge artistique

Pour Kemp Powers qui vient de l’univers des live-actions et des comic books (Star Trek : Discovery, Une Nuit à Miami), participer à la réalisation d’un long-métrage pour les studios Pixar était une grande première. Il a dû s’adapter à un processus de création totalement différent car dans le cinéma d’animation, le script est un véritable travail d’équipe de A à Z. Dana Murray, quant à elle, avait produit le court-métrage animé LOU en 2017. Elle raconte que cette première expérience avait été une bonne entrée en matière avant de travailler sur un projet plus exigeant comme Soul qui est le fruit de la collaboration de plus de 350 personnes !

Joe Gardner et 22

L’équipe créative a dû faire face à des contraintes techniques de taille concernant le design des personnages, notamment celui des Conseillers, l’un des plus difficiles à réaliser depuis Hank dans Le Monde de Dory selon la productrice. Les artistes se sont inspirés de la sculpture et ont réalisé des œuvres en fer et ont joué avec les ombres et la perspective avant de passer le relais aux animateurs. Comment représenter une âme ? Pete Docter a raconté avoir eu des conversations avec différents religieux pour avoir leur propre vision mais même après cela, le challenge était toujours aussi énorme que ce soit sur le papier ou sur un écran d’ordinateur. Comment représenter ce qui est par nature invisible ? Au final, vu les premières images qu’on a pu voir, le résultat est plus que réussi !

Le jazz comme métaphore de la vie elle-même

Kemp Powers explique qu’ils avaient le choix entre deux villes pour le cadre de leur histoire : New-York ou la Nouvelle-Orléans. Mais étant donné que beaucoup de films avaient déjà choisi la Nouvelle-Orléans par le passé, New York semblait une évidence. C’est l’une des villes les plus iconiques pour le jazz aux États-Unis mais aussi dans le monde entier.

Joe Gardner dans les rue de New-York

Le jazz était la musique parfaite pour symboliser la vie elle-même de part son côté fun et positif. Ce qui fait la particularité du jazz, c’est l’improvisation. Et un peu comme pour le jazz qui est une musique qui évolue constamment, dans la vie, on ne joue pas une partition fixée. On vit la vie comme elle se présente. On crée, on change, on s’adapte. Cette musique sonnait comme une évidence pour Pete Docter car elle entretient depuis de nombreuses années d’étroites relations avec le cinéma d’animation, notamment avec les premiers Disney et des personnages emblématiques comme Betty Boop. L’équipe créative a passé beaucoup de temps à observer et à discuter avec les compositeurs des musiques de Soul, Trent Reznor et Atticus Ross, pour retranscrire à l’écran toute la palette d’émotions qui habite un artiste.

Soul est une ode à la vie avant tout

Même si on peut dire qu’implicitement, Soul contient une réflexion sur la mort, Pixar a voulu avant tout explorer toute la beauté de la vie. Soul est un film d’animation positif et joyeux même si il pose de grandes questions existentielles.  De toute manière, les enfants se posent naturellement ce genre de questions. C’est bien d’évoquer ces sujets-là sans les édulcorer et le travail visuel est essentiel pour les traiter de la meilleure des façons. Pour Kemp Powers, « Pixar donne aux enfants le crédit qu’ils méritent ». Il ne manque pas de rappeler que les studios de Luxo organisent régulièrement des projections tests avec du jeune public et leurs parents pour avoir des retours sur leurs créations. Les équipes revoient ainsi constamment leur copie et savent si elles partent ou non dans la bonne direction. Kemp Powers avoue qu’il n’est peut-être pas destiné aux tout-petits mais qu’il devrait satisfaire un public très large. En tout cas, on attend avec impatience le 25 décembre 2020 pour le découvrir ! Finalement, c’est un joli cadeau de Noël !

© Disneyphile 2021 / Tous droits réservés / Reproduction interdite

Articles en lien

Disney+ Day : la plateforme dévoilera ses futurs projets le 12 novembre

Florian Mihu

Disney menacerait de ne plus sortir ses films au cinéma en France pour les proposer sur Disney+

Florian Mihu

Bryce Dallas Howard va réaliser le reboot du film Le Vol du Navigateur

Akibe Kone

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.