Disneyphile
Image default
News

En quoi le Dumbo de Tim Burton diffère du film original

En ce qui concerne les réadaptations (en prises de vue réelles ou en animation) d’anciens films d’animation Disney, certaines trouvent des chemins moins escarpés que d’autres. Des films comme La Belle et la Bête (2017) ou Le Roi Lion (2019) ont des long-métrages modèles sur lesquels ils peuvent s’appuyer. Ca n’est pas le cas pour le Dumbo revisité de Tim Burton, le film d’animation dont il s’inspire, sorti en 1941, étant davantage un moyen-métrage (64 minutes). Il présente en outre très peu de rôles parlants pour les personnages humaines. Ce fut probablement l’un des défis majeurs de Tim Burton et ses équipes sur ce remake : développer les thèmes et émotions fortes du film d’animation original de manière plus moderne.

Vole Dumbo

Dans le nouveau film Dumbo, deux cirques sont présentés. D’un côté, il y a Medici, un cirque modeste et… assez triste, qui fait de son mieux pour survivre, dirigé par nul autre que le personnage joué par Danny DeVito. De l’autre côté, Michael Keaton qui incarne V. A. Vandevere dirige le cirque Dreamland, un lieu de prestige.

Dumbo-trailer

« Medici a au début une forte pression pour préserver le cirque parce que c’est une période très, très difficile », explique DeVito sur le tournage du film. « (À ce moment-là), ils étaient en train de faire disparaître les petits cirques parce que tous les grands prenaient le relais. Donc, contrairement à ce qui est montré dans le film original, où la souris donne toutes les idées à la tête du cirque, c’est un peu comme la vie elle-même. C’est comme si le monde moderne nous mettait dans une position où, pour une raison quelconque, nous avons beaucoup de mal à convaincre les gens. Et c’est une aubaine quand nous achetons Mme Jumbo. »

Dumbo Burton
Dumbo de Tim Burton (2019)

Ayant besoin de quelque chose pour attirer la foule, le cirque Medici fait l’acquisition de Mme Jumbo pour attirer la foule, mais quand elle arrive, elle ne veut pas bouger, elle est léthargique… et déjà enceinte de Dumbo. La mère de Dumbo, dans le film original, donne naissance à son petit bébé grâce à une volée de cigognes faisant leurs livraisons à tous les autres animaux du cirque. Ces animaux volants, et d’autres « controversés », ne figurent nulle part dans le nouveau film, mais ne vous inquiétez pas, Casey Jr. continue de suivre la piste.

Holt Farrier joué par Colin Farrell, un ancien cavalier faisant partie d’un duo dans le cirque avec son épouse, est un autre atout majeur du film. « Je joue un personnage qui fait partie d’un duo, the Stallion Stars », déclare Farrell. « C’est moi et ma femme, qui avons réalisé divers tours de cordage, des tours d’acrobatie et des sauts. » La réalité reprend le dessus sur Farrier qui doit se battre dans la Grande Guerre, laissant sa femme et ses enfants pendant cinq ans seuls. A son retour, il a perdu un bras durant les combats, il se trouve mal loti pour faire face à la vie, non seulement par rapport aux changements du cirque, mais surtout après le décès de ses enfants et de sa femme.

Dumbo

« Qu’est-ce que cela a à voir avec Dumbo ? » vous-vous demandez peut-être. Ne vous inquiétez pas, il est toujours au cœur du film. L’acteur Joseph Gatt, qui joue l’un des antagonistes du film, Neils Skellig, l’a promis. « J‘ai lu quelques articles en ligne que les gens ont écrits, au sujet du film et de la place de Dumbo dans tout ça. Pourquoi tous ces personnages sont-ils là ? Et je peux désormais leur répondre, je peux vous dire que c’est le film de Dumbo. Ehren Kruger a écrit de superbes personnages, mais tout cela est fait pour faciliter l’histoire de Dumbo et son parcours de la naissance à la fin du film et son avenir, pour ainsi dire. »

Dumbo Affiche

L’ajout de tous ces personnages contribue à enrichir l’histoire de Dumbo et vice-versa. Comme le dit Colin Farrell, il y a un équilibre entre les histoires personnelles de ces personnages humains, l’éléphant volant, et la façon dont elles fonctionnent toutes ensemble pour le film, et c’est ce que fait Tim Burton. L’équilibre de l’allégorie de l’éléphant volant, du bagage émotionnel fourni et de ce que cela signifie pour les gens mêlé aux dégâts de la guerre est le message du film. « Je pense que c’est une chose très très positive, pleine d’espoir, où l’abandon n’est pas de rigueur », déclare DeVito à propos du thème principal du film. « Je pense que dans la vie, on voit toutes les choses qui infiltrent les bonnes choses de la vie. Et les choses qui t’étonnent comme ça viennent de nulle part. L’idée est que vous ne pouvez pas toujours croire ce que quelqu’un vous dit, et parfois cela gâche tous vos rêves et vos espoirs. Mais si vous restez unis, vous pourrez peut-être vous en sortir et il y aura une fin heureuse. Et les rêves deviennent réalité. » Voici donc un préambule de ce qui nous attend… Dumbo prend son envol dans les salles de cinéma le 27 mars prochain.

Articles en lien

Dumbo prend un nouvel envol avec Tim Burton

Florian Mihu

Dumbo – Critique du Film

Akibe Kone

Une touche de Dumbo chez Pandora

Florian Mihu