Disneyphile
Image default
Dossiers

Le design de Mickey Mouse à travers les âges

On vous emmène dans ce très court mais non moins passionnant dossier dans un voyage dans le temps, pour dérouler la carrière de Mickey Mouse, de ses premiers instants en tant que marin jusqu’à sa transformation en héros de jeu vidéo, en passant par son apprentissage de la magie. Son design est intemporel, mais notre icône est le fruit d’un processus créatif qui a évolué au fil du temps, et qui implique forcément des anecdotes croustillantes et des changements d’apparence qui ont toutes plus ou moins leurs raisons. Quel design de Mickey préférez-vous par dessus tout ?

Plane Crazy (1928)

D’un point de vue purement technique, Plane Crazy (L’Avion Fou en français) reste à ce jour la toute première aventure animée – de haut vol – de Mickey Mouse au cinéma, bien que ce court-métrage ne soit sorti en salles qu’après Steamboat Willie. Mickey n’a pas encore tout à fait trouvé son look emblématique, gardant ses mains et ses pieds nus alors qu’il planait dans le ciel. L’animateur légendaire Ub Iwerks, aidé de Walt Disney, apporte ainsi les premières caractéristiques physiques au personnage.

mickey mouse
Plane Crazy (1928)

Steamboat Willie (1928)

Mickey obtient enfin des chaussures (en réalité dès Mickey Gaucho) et l’occasion de montrer l’une de ses tenues les plus emblématiques dans ce film. Steamboat Willie (Willie, le Bateau à Vapeur) est considéré comme le premier film où apparaît officiellement Mickey, et à cause de cela, son joyeux petit ensemble de matelot de pont est devenu un “must-see” pour les fans Disney partout dans le monde et un symbole par excellence du savoir-faire des Studios d’Animation Walt Disney.

design mickey
Steamboat Willie (1928)

When the Cat’s Away (1929)

Vous êtes-vous déjà demandé à quoi ressemblerait la vie de Mickey s’il avait la taille d’une souris normale ? Un seul court métrage d’animation explore la vie de Mickey en tant que véritable souris à la taille de l’animal. When The Cat’s Away plonge Mickey et Minnie dans un groupe de rongeurs tapageurs vivant dans la maison d’un chat. Ce court-métrage amène avec lui la fameuse paire de gants blancs désormais emblématiques de Mickey et Minnie, un choix de tenue qui s’est normalisé avec le tems et est devenu presque un incontournable pour de nombreux acolytes de nos souris.

design mickey
When the Cat’s Away (1929)

Le Fou de Jazz (1929)

Un film d’animation marque tout autant scénaristiquement que visuellement et on retient souvent une caractéristique en particulier de ses personnages : noir et blanc, 2D ou 3D, animation des membres ou des yeux. Pour ces derniers, un style  a eu du succès pendant un certain temps : les yeux étaient représentés comme des tranches découpées comme un morceau de tarte. Ce style d’œil, appelé affectueusement “pie eyes”, est apparu pour la première fois sur Mickey dans le court-métrage Le Fou de Jazz et est fréquemment associé à ses premières apparitions sur grand écran.

design mickey
Le Fou de Jazz (1929)

The Karnival Kid (1929)

“Hot dog !” Relisez cette phrase avec la voix de Mickey Mouse et peut-être que cela fera remonter quelques souvenirs. Elle est devenue tout naturellement l’un de ses slogans de la souris, puisqu’il s’agit en réalité des tous premiers mots prononcés par celle-ci. The Karnival Kid met en scène Mickey en vendeur de hot-dogs et Minnie Mouse en cliente. Ce court-métrage n’est pas seulement remarquable pour les premiers mots déclamés par Mickey, mais aussi pour un élément visuel qui a peut-être inspiré l’un des produits dérivés de Mickey Mouse les plus emblématiques qui soient : Mickey pointe ses oreilles comme un chapeau à Minnie Mouse, et les images de ses oreilles “utilisées comme chapeau” préfigurent les couvre-chefs incontournables à l’effigie de celui-ci. Les Mouse Ears furent utilisées par le Mickey Mouse Club et sont vendues comme souvenir incontournable dans toutes les Destinations Disney au monde.

design mickey
The Karnival Kid (1929)

Parade des Nommés aux Oscars (1932)

Non considéré comme un film de la série des cartoons Mickey Mouse, cette production spéciale pour la Nuit des Oscars, qui mettait en scène des candidats alternatifs à la cérémonie, change temporairement la couleur du short de Mickey, qui passe au vert avec des boutons blancs.

design mickey
Parade des Nommés aux Oscars (1932)

La Fanfare (1935)

Mickey a non seulement ajouté une nouvelle tenue à sa garde-robe dans La Fanfare au mileu des années 1930, mais il est également passé au monde de la couleur. Ce film d’animation permet à Walt Disney et ses équipes d’établir de manière plus ou moins définitive la palette de couleurs du héros : des vêtements rouges et jaunes sont conçus pour sa toute première expérience en couleurs en salles. Walt Disney savait combien il était important de se projeter vers l’avenir, et avec ce développement de la couleur, il savait qu’il ne reviendrait jamais au noir et blanc.

design mickey
La Fanfare (1935)

Le Brave Petit Tailleur (1938)

Une autre des tenues les plus connues de Mickey a été créée lors de l’essor des courts-métrages d’animation en couleurs. Dans ce conte de fées, Mickey incarne un tailleur qui devient accidentellement le “Royal High Killer of the Giant” et gagne l’amour de la princesse Minnie. La tenue paysanne de Mickey est instantanément devenue un costume emblématique dont on se souviendra pendant des années.

design mickey
Le Brave Petit Tailleur (1938)

Chien d’Arrêt (1939)

Ce court-métrage, où Mickey essaie de former Pluto à devenir un chien de chasse, offre l’aspect le plus traditionnel que l’on connait du personnage. Son visage arborant des tons chair et ses yeux pupillaires (les pupilles sont apparues en réalité en 1938 dans les comic-strips) – un nouveau style supervisé par l’artiste Fred Moore – sont devenus la norme pour le design moderne de Mickey Mouse. Son corps prend d’ailleurs en épaisseur et la longueur de ses jambes diminue. Petite anecdote : ces changements ne sont pas commandés par Walt Disney au départ et Fred Moore travaille sur ce concept dans le plus grand secret avant de le présenter au producteur, totalement séduit.

Chien d’Arrêt (1939)

Fantasia, “L’Apprenti Sorcier” (1940)

Bien que Chien d’Arrêt ait présenté le nouveau design de Mickey, une autre apparition à l’écran a vraiment à ce look de connaître une grande notoriété. La célèbre séquence “L’Apprenti Sorcier” du Grand Classique d’animation Fantasia offre à Mickey l’une de ses tenues les plus connues avec sa longue robe rouge et son chapeau de magicien étoilé bleu et blanc qui appartient à son maître Yen Sid. De véritables symboles qui ont traversé les générations et ont été utilisés dans d’autres domaines : parcs à thème, télévision, produits dérivés… L’animateur Fred Moore apportera également une “impression de pesanteur convaincante” au personnage, qui s’il a pris un peu de poids, se balance avec davantage de légèreté (source : Charles Solomon, Il Était une Fois Walt Disney : Aux Sources de l’Art des Studios).

design mickey
Fantasia (1940)

La Fête de Pluto (1952)

L’apparence de Mickey est davantage plus détaillée dans ce court- métrage proposant à un chien célèbre une fête mémorable. Le visage de Mickey prend une forme de poire, et il gagne en expressions faciales avec l’ajout de sourcils notamment. Ce look est également utilisé pour le logo du Mickey Mouse Club, un symbole entré dans l’inconscient collectif des fans Disney aux quatre coins du globe.

La Fête de Pluto (1952)

Mickey Mania (2000)

Cette série télévisée du début des années 2000 a établi le look moderne de Mickey Mouse, revenant au design plus traditionnel qu’il avait dans Chien d’Arrêt et “L’Apprenti Sorcier” dans Fantasia, tout en lui permettant d’entrer dans l’ère moderne. Cette conception a mûri d’abord avec Le Prince et le Pauvre (1990), Tous en Boîte (2001) et Mickey, Donald, Dingo : Les Trois Mousquetaires (2004).

design mickey
Le Prince et le Pauvre (1990)

Mickey’s PhilharMagic (2003)

Dans cette attraction révolutionnaire dédiée à la souris et ouverte au Magic Kingdom à Walt Disney World Resort, les studios Disney offrent au héros sa toute première apparence en images de synthèse. Il s’agit d’un film de 12 minutes écrit par Alex Mann et réalisé par George Scribner – qui a dirigé le long métrage d’animation Oliver et Compagnie (1988) – et qui relate surtout les mésaventures de Donald Duck qui a emprunté le chapeau magique de Mickey Mouse (directement tiré de la séquence de “L’Apprenti Sorcier” dans le Grand Classique Fantasia). Une réplique de cette attraction existe à Disneyland Paris et dans d’autres Resorts. L’animation assistée par ordinateur de Mickey sera reprise dans des séries comme La Maison de Mickey et Mickey et ses Amis : Top Départ ! mais aussi des jeux vidéos…

Mickey et son Orchestre PhilarMagique
Mickey’s PhilharMagique (2003)

Kingdom Hearts (2002), Epic Mickey (2010)

Toutes les évolutions apportées à Mickey ont été faites principalement à destination de sa version animée que ce soit au cinéma ou à la télévision. Mais Mickey a également bénéficié de plusieurs refontes pour un nouveau support : les jeux vidéo. Deux de ses apparitions les plus célèbres sont son rôle en tant que roi Mickey dans la série Kingdom Hearts et en tant que protagoniste d’Epic Mickey. Dans Kingdom Hearts, le design de Mickey est similaire à son apparence habituelle du début des années 2000, mais il est habillé pour correspondre à l’esthétique des personnages humains du jeu. Epic Mickey, d’autre part, fait revivre le style de Mickey aperçu dans La Fanfare, pour mieux faire correspondre son design avec celui d’Oswald le Lapin Chanceux, avec qui il partage l’affiche dans ce titre. Les deux jeux vidéo sont connus pour placer Mickey dans une stature épique tout en explorant de nombreuses histoires de l’univers Disney.

design mickey
Epic Mickey (2010)

Mickey Mouse (2013)

De retour sur le petit écran avec beaucoup de ses proches à ses côtés, Mickey bénéficie d’un tout nouveau design, sous l’impulsion de Paul Rudish, rappelant l’époque où ses membres étaient animés de façon caoutchouteuse et ses yeux étaient dessinés tels des “pie-eyes”. Mais un accent est mis sur sa malice et sa tenacité. Cette série de Disney Television Animation tire le meilleur parti de différents courants artistiques de l’apparence de la souris, avec une sensibilité moderne inspirée du look classique de Mickey Mouse. Cette apparence sera utilisée notamment dans le cadre des célébrations du 90e anniversaire du héros puis reprise dans son attraction révolutionnaire Mickey & Minnie Runaway’s Railway et dans la série Le Monde Merveilleux de Mickey sur Disney+.

croissant de triomphe
Mickey mouse, “Croissant de Triomphe” (2013)

À Cheval ! (2013)

Dans ce cartoon proposé en première partie de La Reine des Neiges en salles, un hommage est rendu à la carrière du héros. Successivement, son apparence en noir et blanc et animation au crayon et en couleur et par procédé numérique sont présentées, le tout servi par un relief 3D bluffant. Pour poursuivre votre aventure, découvrez notre dossier sur l’histoire d’amour si forte en Mickey et Minnie.

à cheval
À Cheval ! (2013)
Copyright © Disneyphile 2020 / Tous droits réservés / Reproduction interdite

Articles en lien

Panel “Celebrate Mickey & Minnie on Their Birthday” de D23

Florian Mihu

Disney+ consacre un documentaire inédit à Mickey Mouse

Florian Mihu

Halloween ne se fait pas sans Mickey à Disneyland Paris

Florian Mihu