Disneyphile
Image default

Gore Verbinski revient sur les coulisses de la saga Pirates des Caraïbes

Tout le monde s’accorde à dire que la saga Pirates des Caraïbes est une des meilleures si ce n’est la meilleure franchise Live de Disney. Il y a fort à dire sur ces films mais c’est sûrement la trilogie (2003-2007) réalisée par Gore Verbinski et portée par l’iconique trio Johnny Depp, Orlando Bloom et Keira Knightley, qui mettra tout le monde d’accord. Il faut savoir qu’avant la sortie du premier volet, les films de pirates n’étaient plus à la mode depuis plusieurs décennies et Disney avait du mal à se remettre de l’échec de La Planète au Trésor, Un Nouvel Univers sorti deux ans plus tôt. Adapter qui plus est une des attractions phares des parcs Disney était une prise de risque qui s’est avérée payante. Près de 15 ans après la sortie du troisième opus, Pirates des Caraïbes : Jusqu’au Bout du Monde, Gore Verbinski revient dans un long dossier passionnant sur Collider sur la fabrication des films.

La difficile conception de Pirates des Caraïbes 2 et 3

Après l’immense succès de Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl, Disney officialise la mise en route de non pas une seule mais deux suites tournées en même temps afin de développer une histoire racontée en ditptyque mais aussi d’amortir les frais de production.

pirates-of-the-carbbean-shoot

« Disney voulait tourner les deux suites le plus vite possible et quand on tourne deux films en même temps, on essaie d’amortir les frais. Par exemple en profitant d’être à un certain endroit pour Le Secret du Coffre Maudit pour filmer au passage quelques plans du 3. On a ainsi mis en scène la fin de Jusqu’au Bout du Monde au bout de cinq jours seulement du tournage du 2, car on savait qu’on allait bientôt quitter Port Royal, et ne plus y revenir. On irait ensuite sur une autre île. comme ça qu’on s’est retrouvés à tourner la fin de Pirates des Caraïbes 3 au bout de cinq jours de prises de vue du deuxième film, sans connaître le script du troisième ! Mais vous savez quoi ? Des gens font tout le temps ça. En ce moment, ils tournent bien deux Mission Impossible ! »

Effectivement, cette pratique de tourner deux suites en même temps est courante à Hollywood. Les exemples sont connus : Retour Vers le Futur 2 et 3, Harry Potter et les Reliques de la Mort – Partie 1 et 2 ou encore Avengers Infinity War / Endgame pour ne citer qu’eux.

Le tournage des deux Pirates des Caraibes a néanmoins été compliqué non seulement à cause des conditions météorologiques mais aussi du fait que le scénario évoluait au fil des jours.

gore-verbinski

« En fait, comme on savait ce qui nous attendrait, on avait demandé à ce que le bureau de Ted (Elliott) et de Terry (Rossio) soit à côté du mien, comme ça on pouvait discuter n’importe quand pendant qu’on repérait les lieux de tournage… Les producteurs mettaient en place des budgets alors qu’on n’avait pas encore de scénario, donc on avait une carte à jouer là. Ces deux pièces étaient remplies de photos des lieux de tournage, de dessins, de concept-arts… Je travaille ainsi sur tous mes films, on conçoit tout cela avant que les techniciens ne commencent à construire tous ces trucs. Donc sur Pirates des Caraïbes 2, je pouvais entrer dans la ‘pièce de l’intrigue’ et parler de la construction globale du film. Sur le 3, quand je faisais ça, on discutait plutôt de ce qui pouvait théoriquement arriver : ‘Qui trahit qui ? Quand allons-nous rencontrer Davy Jones ? Et quand le Kraken va-t-il emporter Jack ? A la fin du deuxième film ou plutôt dans le suivant ? Et notre grosse scène d’action dans l’eau qui tournoie, on la laisse au cœur de notre troisième acte ? Une fois au bout du monde, comment vont-ils ramener Jack ? Et que faisons-nous de Norrington ? Comment on se re-concentre sur notre héros ? Peut-on quitter les Caraïbes pour aller vers l’Est ? Et si on explorait le monde des pirates asiatiques ? On aimerait avoir ce genre d’influence. Et engager Chow Yun-fat, ce serait vraiment super. Quand peut-on commencer à combler les trous scénaristiques du premier film ? On pourrait expliquer pourquoi Jack a cette cicatrice en forme de P sur la main. Qui lui a fait ça ? Et qui est Bill le Bottier ?’ Voilà comment on a avancé sur cette trilogie. »

C’est avec tous ces petits détails que la trilogie est cohérente et a respecté les différents arcs des personnages. Gore Verbinski a admis néanmoins qu’il a fallu monter en dix mois afin de respecter le calendrier. Pirates des Caraïbes : Le Secret du Coffre Maudit est sorti en juillet 2006 tandis que Jusqu’au Bout du Monde est arrivé dans les salles en mai 2007.

Gore Verbinski n’a pas voulu diriger les opus suivants

Malgré les deux cartons engendrés par les deux films, le réalisateur a confié qu’il en était ressorti épuisé au point qu’il n’a pas voulu mettre en scène La Fontaine de Jouvence et La Vengeance de Salazar (il ne les a d’ailleurs jamais vus, dit-il). Il y a un peu moins d’un an, Disney a annoncé développer un film spin-off Pirates des Caraïbes qui serait porté et produit par Margot RobbieJohnny Depp ne sera malheureusement pas impliqué.

© Disneyphile 2021 / Tous droits réservés / Reproduction interdite

Articles en lien

À l’abordage de Pirates of the Caribbean

Florian Mihu

Margot Robbie, star d’un nouveau Pirates des Caraïbes

Florian Mihu

Pirates des Caraïbes : un reboot en préparation par le créateur de Chernobyl

Florian Mihu

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.