Disneyphile
Image default

22 contre la Terre – Critique du court-métrage Disney+

Avant les événements de Soul, l’âme 22 ère dans le Grand Avant. Cynique et sournoise, elle voue une aversion presque non dissimulée contre la Terre. Cette âme sarcastique à l’esprit vif finit par à avoir l’idée de recruter d’autres âmes plus jeunes qu’elle, pour fomenter une sédition et les pousser à rejeter elles aussi leur voyage vers la planète bleue.

Avant l’arrivée de Joe Gardner…

Soul a été sans conteste un événement en fin d’année 2020. Remportant un succès critique, le film de Pete Docter et Kemp Powers a réussi se hisser dans le panthéon des chef-d’œuvres des studios Pixar. Il est ainsi logique qu’il ait remporté par la suite à peu près tous les prix prestigieux durant la saison des récompenses dont l’Oscar et le Golden Globe du meilleur film d’animation. Sans doute l’un des films d’animation les plus matures du label de Luxo, Soul a permis de questionner ses spectateurs plus que de leur trouver des réponses toutes faites. Joe Gardner a réussi à se donner les moyens d’une seconde chance dans la vie tandis que l’âme 22 a enfin pris goût pour la vie et la Terre. Qu’allait-il advenir d’elle ? Quelle type de personne pourrait-elle devenir ? Allait-elle rencontrer de nouveau Joe ? Toutes ces questions ont émergé assez facilement à l’issue du générique de fin du film.

22 contre la terre

Quand Pixar a annoncé la sortie de 22 contre la Terre, beaucoup d’entre nous s’en sont réjouis. Allait-on enfin découvrir ce qui s’est passé après les événements du long-métrage ? L’enthousiasme est vite retombé car ce court-métrage diffusé exclusivement sur la plateforme Disney+ à partir du 30 avril 2021 n’entend répondre à aucune de nos questions… Et c’est tant mieux finalement ! Les créateurs de Soul vont une nouvelle fois à l’encontre de nos désirs de fans et souhaitent nous emmener vers autre chose. Laissons-nous porter dans le monde des âmes une nouvelle fois !

Le cynisme de 22 plus fort que jamais

En effet, il est question dans ce court-métrage de sept petites minutes d’une plongée en arrière… dans le Grant Avant ! 22 contre la Terre est une courte préquelle de Soul, même si sa temporalité reste assez floue par rapport aux événements du film. 22 est la protagoniste principale de cette pastille animée : étant l’une des toutes premières âmes à avoir été créée durant l’existence, il est difficile de situer ce court-métrage par rapport à Soul. Mais ce n’est finalement pas si grave ! Le premier atout du court-métrage est sa dérision la plus totale par rapport à son matériau source bien plus sérieux dans son propos. Plus amusant et peut-être forcément moins pertinent après Soul, 22 contre la Terre se concentre sur l’attitude sournoise et amère de 22 qui refuse bec et ongles d’achever sa formation dans le Grand Avant en récoltant ses traits de personnalités sous forme de badges, qui lui permettraient de pouvoir naître à la vie et rejoindre la planète Terre.

22 contre la terre

Vous l’avez vu dans le long-métrage, 22 se caractérise avant tout par son cynisme. Joe Gardner qui débarque dans le Grand Avant, le monde où les âmes se préparent à leur destine existentiel, doit prendre en charge 22 pour lui faire trouver son étincelle. Mais ce ne sera pas sans difficultés, compte-tenu des réticences catégoriques de cette âme pour descendre sur Terre. Nous retrouvons ce tempérament d’acier dans le court-métrage, qui va un tout petit peu plus loin que le long-métrage. 22 est non seulement craintive au fond d’elle comme nous le savions déjà, mais est également dégoûtée de ce que la Terre fait à ses compères âmes, qui quittent définitivement le Grand Avant et donc notre héroïne. Elle décide alors de rassembler un groupe de cinq jeunes âmes qui l’aideront à s’assurer que les futures âmes cesseront d’aller sur Terre. Elle donne aux différents membres de sa nouvelle équipe des surnoms individuels – Macaroni, Zimmy, Toupie, Marshmallow et Clair de Lune) mais collectivement, ils sont l’APOCALYPSE (un acronyme de « Activistes Parés et Organisés Contre le transfert des Âmes Libres sur terre et qui n’Y voient  qu’une Planète Super Ennuyeuse »).

22 contre la Terre vous fera sourire

Les jeunes âmes, comme dans le film original, sont incarnées par des enfants, ce qui ajoute forcément un trait comique supplémentaire à l’histoire de 22 contre la Terre. À son grand désarroi néanmoins, 22 se retrouve dans une situation où elle apporte à chacune de ces jeunes âmes leur dernière vocation quand elles s’éxécutent à des missions élaborées pour empêcher les autres de trouver leur propre raison de vivre. Au fur et à mesure, chacune des âmes valide son passeport d’accès à la Terre dans des moments parfois cocasses, avant de laisser 22 derrière et de partir pour cette « grosse boule d’eau et de cailloux ». Ce court-métrage laisse aussi entendre que plusieurs âmes qui ont rencontré 22 ont pu avoir des vies plus ou moins agitées avec un certain nombre de fautes à leur compteur. C’est finalement assez amusant d’expliquer la vie de certaines personnages avec une forme de déterminisme lié au Grand Avant.

22 vs earth
Cinq nouvelles petites âmes accompagnent 22

Pour ce court-métrage, une partie de l’équipe qui a travaillé sur Soul est revenue. L’actrice Tina Fey a de nouveau prêté sa voix au personnage principal tout comme Camille Cottin dans la version française. Alice Braga et Richard Ayoade reprennent également leur rôle respectif de Michel et Michel (joués par Françoise Cadol et Guillaume Lebon pour la version française). La musique est de nouveau signée Trent Reznor et Atticus Ross. En revanche, point de musique jazz de Jon Batiste ou de Jamie Foxx ici puisque le court-métrage se déroule intégralement dans le Grand Avant. Il nous permet d’ailleurs d’avoir un peu plus de détails du Grand Bazar, cette zone où les âmes cherchent des vocations. Dès lors, vous vous amuserez comme nous à dénicher ici et là d’éventuels nouveaux Easter Eggs. Enfin, la scène finale de 22 contre la Terre sans être forcément jubilatoire, ouvre, comme le long-métrage, un débat d’idées sur le sens de la vie. Sous ses airs de cartoon divertissant, le film garde une certaine base philosophique qui le rend complémentaire de Soul.

22 contre la Terre est la toute première réalisation de Kevin Nolting, un monteur vétéran de Pixar qui a travaillé sur Soul mais aussi Cars : Quatre Roues ou encore WALL·E. Son scénario est de Josh Cooley, réalisateur de Toy Story 4. Sans être surprenant et loin d’amener autant de profondeur et d’émotions quele long-métrage dont il est dérivé, ce court-métrage a la seule prétention d’offrir à 22 un petit moment rien qu’à elle, à la fois amusant et fidèle au personnage. Vous retrouverez avec plaisir l’ambiance fantasmagorique et éthérisée du Grand Avant avec son esthétique translucide si particulière et ses intervenants métaphysiques. Prêtant à sourire, 22 contre la Terre reste malgré tout trop court et nous laisse sur notre faim.

© Disneyphile 2021 / Tous droits réservés / Reproduction interdite

Articles en lien

Soul et Nomadland triomphent aux Oscars

Florian Mihu

22 vs Earth : un court-métrage sur la vie de 22 avant Soul

Florian Mihu

Soul triomphe aux Annie Awards cette année !

Florian Mihu

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.