Disneyphile
Image default
Films Disney

L’équipe de Star Wars : L’Ascension de Skywalker se confie

« Les enjeux sont tout ou rien. » Voici la formule de circonstance signée JJ Abrams et qui s’applique à Star Wars : L’Ascension de Skywalker, permettant au site américain Entertainement Weekly de le promouvoir en une de son site avec son lot de nouvelles photos et trois couvertures exclusives rendant hommage aux trois trilogies. Ce neuvième film a non seulement la tâche de clôturer une trilogie mais également de refermer tout l’arc narratif des Skywalker débuté il y a maintenant quarante deux années. C’est dire si la mission a été ardue pour son réalisateur JJ Abrams qui avait déjà officié derrière la caméra pour l’Episode VII. Autrement dit, le destin tout entier de l’univers de science-fiction le plus emblématique dépend un peu de cet homme, qui se retrouve dans la position d’un Luke Skywalker survolant les abords périlleux de l’Etoile Noire, pourchassé pr des TIE-fighters…

Que la Force soit avec Abrams

« Nous savions toujours qu’il nous faudrait trois mois de moins pour post-produire ce film », a déclaré Abrams auprès du même média ; l’homme qui a permis à Star Trek de s’offrir une second vie sur grand écran, a pris en charge la co-écriture et la réalisation de Star Wars : L’Ascension de Skywalker il y a deux ans, après avoir relancé la franchise avec le succès de 2015, Le Réveil de la Force. « Nous travaillons encore beaucoup. C’est littéralement une course pratique pour y arriver. » Le cinéaste poursuit dans son interview réalisée le mois dernier en précisant qu’il se sentait plus serein pour cet opus que pour le septième et qu’il lui avait demandé moins de réajustements. En effet, en 2015, lui et Lucasfilm Ltd. n’avaient quasiment aucune fenêtre de visibilité sur ce qui allait advenir de la saga, si ses nouveaux personnages allaient être accueillis positivement par le public… En revanche, il ajoute que l’ambition dans le neuvième et dernier opus est plus importante : « Ce que nous avons décidé de faire était beaucoup plus difficile. Tout est exponentiellement plus grand à ce sujet. » a-t-il ajouté.

star wars : l'ascension de skywalker
Des stormtroopers et snowtroopers dans Star Wars : L’Ascension de Skywalker

Les trois bande-annonces officielles de Star Wars : L’Ascension de Skywalker ont révélé leur lot d’images, pour certaines renversantes. Et vous en conviendrez, la dernière bande-annonce est de loin la meilleure des trois, se rapprochant autant que faire se peut de l’essentiel. Mais parmi les révélations marquantes de ces derniers mois, nous retiendrons Rey en apprenti Jedi affrontant dans le désert le TIE-fighter de Kylo Ren, ce dernier, depuis devenu chef du Premier Ordre, en pleine bataille sur l’épave à moitié submergée de la deuxième Etoile de la Mort, qui a été soufflée dans l’Episode VI, Rey faisant face à un Empereur Palpatine ressuscité, le célèbre Faucon Millenium volant dans une armada de croiseurs interstellaires, le retour de Lando Calrissian, le moment d’émotion offert par C-3PO… Ajoutons à cela le côté obscur de la Force qui s’empare de Rey, cette dernière s’alliant (à nouveau) avec Kylo Ren… Et pourtant, JJ Abrams déclare que les Fans ne savent encore rien de ce que proposera le film, dont l’histoire a été éffleurée en surface à travers ces images promotionnelles. Il explique d’ailleurs que certaines séquences d’action majeures du films n’apparaissent pas une seule fois dans ces bande-annonces.

Ce que l’on sait de l’histoire de L’Ascension de Skywalker

Cela fait plus d’un an que les événements de Star Wars : Les Derniers Jedi se sont déroulés. Le Premier Ordre a décimé la Résistance. Rey s’est entraînée à utiliser la Force. Finn et le pilote Poe Dameron ont été envoyés par le général Leia Organa pour trouver des alliés dans toute la galaxie, mais n’ont pour l’instant pas eu de chance. « Ils essaient de mettre des pansements sur ce navire de la Résistance qui fuit », précise Oscar Isaac, l’interprète de Poe. Leur mission conduit Finn, Poe et Rey à travailler ensemble, ce qui, curieusement, n’était jamais arrivé auparavant dans la trilogie. Et comme il y a un saut dans le temps, les personnages ont tous grandi et changé depuis la dernière fois que nous les avons vus. « Nous ne sommes pas simplement un groupe hétéroclite de personnes qui ont été rassemblées », déclare à nouveau Isaac. « Nous avons eu le temps de nous entraîner. Il y a de très belles séquences avec nous trois dans des espaces infiltrants. »

star wars trilogies EW
Les trois trilogies Skywalker mises à l’honneur par EW
banniere star wars
Bannière fusionnée des couvertures EW.

Le trio incontournable

Les deux interprètes masculins se disent d’ailleurs satisfaits du destin final de leur personnage respectif. Pour Oscar Isaac, il s’agissait de sortir son personnage du cockpit des vaisseaux et de rejoindre nos héros. Pour John Boyega, l’interprète de Finn, celui-ci voulait que son personnage s’affirme comme soldat et soit moins un prétexte comique qui ne fait jamais rien, ce qui sera le cas. Pour aider à susciter l’alchimie à l’écran pour ce trio, JJ Abrams a dit à son équipe de se sentir libre d’improviser les dialogues. De nombreuses scènes ont été tournées avec des prises longues et continues pour maintenir leur flux.

star wars : l'ascension de skywalker
Finn (John Boyega), Poe Dameron (Oscar Isaac) et Rose Tico (Kelly Marie Tran) dans Star Wars : L’Ascension de Skywalker

Concernant Rey, nous l’avons vu dernièrement pleurer la mort de son mentor Luke Skywalker (qui revient dans le film, vraisemblablement sous la forme d’un Fantôme de Force, joué à nouveau par Mark Hamill) et fermer la porte à la tentative de séduction folle de pouvoir de Kylo. L’héroïne a depuis progressé dans sa formation de Jedi. « J’ai des compétences qui se sont développées, mais « confiante » n’est pas un mot que j’utiliserais pour la décrire », déclare Ridley. « Elle est certainement plus en contrôle de tout et peut faire de nouvelles choses amusantes, mais elle est vulnérable et un peu précaire. »

Le mystère Rey

Pourtant, Rey utilisera plus que ses pouvoirs dans le nouveau film. Comme Abrams l’a laissé entendre : « Le fureteur qui cherche désespérément des portions et qui tente de survivre [dans l’Episode VII] – ces compétences spéciales et cette expérience particulière finissent par être essentielles pour la sauvegarde de la galaxie. » L’actrice a d’ailleurs suivi une formation de kickboxing pour ce dernier chapitre, mais dit que le bilan émotionnel du voyage de Rey était plus difficile que toute scène de combat. « C’est une histoire lourde pour Rey », souligne Daisy Ridley. « Il y avait des jours où j’étais littéralement dans cette humeur : ‘Je ne peux pas faire ça, je suis tellement fatiguée, je ne sais pas si je peux encore prétendre à apprécier un tel niveau d’émotion.' »

star wars : l'ascension de skywalker
Rey (Daisy Ridley) dans Star Wars : L’Ascension de Skywalker

Il faut dire que le parcours de Rey, c’est aussi sa quête personnelle d’identité. Ce mystère a révélé une part de vérité (ou pas) dans le dernier opus. Kylo a révélé que les parents de Rey sont des personnes décédées, d’anciens vendeurs de bric-à-bracs qui ont vendu leur enfant pour se faire de l’argent. Cette idée a embrassé l’idée qu’un héros n’a pas besoin de filiation spéciale pour être quelqu’un spécial. Depuis, les fans accordent extrêmement d’importance à ce mystère crucial non résolu depuis l’Episode VII où Rey se confiait déjà à BB-8. D’où vient ce personnage ? Qui sont ses véritables parents ? Ces questions hantent autant le public que le personnage. Daisy Ridley ajoute d’ailleurs avec précaution ceci à propos des déclarations de Kylo Ren : « Ce n’est pas qu’elle ne le croie pas mais elle pense que l’histoire est plus riche. Et elle a besoin de comprendre ce qui se passe avant afin de savoir quoi faire ensuite… »

Chien et chat

Autre grand arc narratif qui ne demande qu’à se conclure dans cet épisode final, celui de la relation complexe qui lie Rey et Kylo Ren. Ce dernier a grandi depuis. Il n’est plus l’adolescent impétueux que l’on a connu auparavant et, déclare celui qui l’incarne, Adam Driver, a pu renaître d’une certaine manière depuis le meurtre de son maître, le Suprême Leader Snoke. « Il avait toutes ces pseudo-figures paternelles qu’il devait soit respecter soit littéralement tuer pour devenir sa propre personne pour la première fois », a déclaré l’acteur. Naturellement, le destin de Kylo entraînera au moins un affrontement au sabre laser avec Rey. Abrams considère le duo comme « les deux faces d’une même pièce », notant que « même s’ils ne sont pas ensemble, ils se hantent encore d’une certaine manière – ils savent qu’ils sont l’un de leurs problèmes non résolus ».

star wars : l'ascension de skywalker
Le Suprême Leader du Premier Ordre Kylo Ren (Adam Driver) dans Star Wars : L’Ascension de Skywalker

Pour sa part, Adam Driver refuse toute étiquette pour la relation Rey-Kylo. « Je ne pense pas que ce soit une seule chose », dit-il. « Le plaisir de jouer est que les limites changent constamment. Parfois, c’est plus intime, parfois moins intime. Parfois, c’est codépendant. Et puis, c’est évidemment contradictoire. » Faire se rejoindre ce duo sur l’épave de la Seconde Etoile de la Mort pour se battre était probablement la chose la plus logique. Comme dans Star Wars : Le Réveil de la Force où Rey explore les carcasses d’anciens vaisseaux impériaux, il y a là une histoire de personnes devant faire face au fardeau de la génération précédente pour celles qui suivent. Un combat entre Kylo et Rey à cet endroit même symbolisant le passé est donc « une métaphore évidente, mais aussi incroyablement cinématographique » précise JJ Abrams.

L’icône Leia

Bien sûr, il y a une autre icône de la trilogie originale tombée dans le film. Carrie Fisher est décédée après avoir tourné l’Episode VIII. Comprendre comment utiliser les scènes précédemment coupées de Fisher dans le nouveau film était l’un des plus grands défis d’Abrams. « Dire que Leia est décédée ou qu’elle était ailleurs aurait été une façon de tricher », explique Abrams. « Puis je me suis souvenu que nous avions ces scènes que nous n’avions pas utilisées dans l’Episode VII. C’était comme trouver cette réponse impossible à cette question impossible. Tout à coup, nous avons eu Carrie dans ces moments incroyables. Alors quand vous verrez le film, c’est elle, elle est là. Ce n’est pas comme s’il y avait une supercherie numérique folle. Elle est juste dans le film. »

star wars 9
Finn (John Boyega), Chewbacca (Joonas Suotamo), Rey (Daisy Ridley) et Poe Dameron (Oscar Isaac) affrontent une menace

Quelques autres personnages de la trilogie originale font également partie intégrante de ce grand final. Billy Dee Williams est de retour dans la peau du vieux pirate Lando Calrissian depuis Star Wars : Le Retour du Jedi. L’acteur vétéran se dit excité à l’idée de revenir dans le personnage alors que des fans endurcis le côtoient depuis des décennies l’accusant de trahir Han Solo. « L’ensemble de l’expérience Star Wars donne l’impression de ne jamais disparaître : c’est toujours là », explique-t-il. « Il y a toutes ces choses qui sont arrivées dans la vie de Lando qu’il doit résoudre. »

Il y a aussi C-3PO, un androïde paranoïaque qui, dans la dernière bande-annonce du film, dit de façon inquiétante qu’il jette un dernier coup d’œil à ses amis. Le droïde paraît essentiel pour l’intrigue d’un film pour la première fois depuis Star Wars : Un Nouvel Espoir (Daisy Ridley souligne que Rey pourrait passer plus de temps avec C-3PO que n’importe quel autre personnage du film). « Dans les films récents, C-3PO était simplement une sorte de décoration de maison, quelque chose à mettre au-dessus de la cheminée, vous le polissez et le dépoussiérez lorsque les invités arrivent », explique son interprète historique Anthony Daniels avec humour, qui lui a donné son corps et sa voix dans tous les films. « JJ et Chris ont proposé cet aspect inédit de C-3PO et qui est remarquablement intelligent. Ils plongent dans l’ancienne guerre des étoiles et ont imaginé quelque chose de nouveau et rafraîchissant. »

L’actrice Keri Russell rejoint C-3PO au club très fermé des casques métalliques. Bien qu’elle ait travaillé avec JJ Abrams pendant des années sur Felicity, l’actrice s’est retrouvée escortée dans une petite pièce où elle ne pouvait lire le scénario de Skywalker que sous surveillance attentive. Son personnage est Zorii Bliss, qui est « impliqué dans des choses sommaires et intimes » et qui porte un grand casque à la Daft Punk, en laiton et cramoisi. « Pour une personne timide, il s’agit de mon travail de rêve – je peux être dans Star Wars et mon visage est couvert », s’émerveille Russell. « Je peux voir tout le monde et personne ne peut me voir. Bien que j’ai maintenant des muscles gigantesques au cou comme Mr T. »

star wars : l'ascension de skywalker
Jannah (Naomi Ackie) et Finn (Poe Dameron) dans Star Wars : L’Ascension de Skywalker

Il y a aussi la nouvelle venue Naomi Ackie qui campe Jannah, une guerrière brandissant un arc et des flèches et qui chevauche une créature ressemblant à un cheval appelée Orbak. De vrais animaux ont été utilisés sur le plateau et jusqu’à ce que vous montiez sur un cheval habillé comme un extra-terrestre exotique à la surface de l’étoile de la mort, vous n’avez pas vraiment vécu. « J’étais juste bouche bée », déclare Naomi Ackie à propos de son expérience. « Chaque jour, vous vous interrogez sur le fait que chaque choix que vous faites en un instant est diffusé dans le monde entier. »

Et après L’Ascension de Skywalker ?

Alors que le film présente de nouveaux personnages, Abrams insiste sur le fait que Star Wars : L’Ascension de Skywalker n’est pas là pour créer une histoire future. Il ne laisse pas suffisament à Disney de quoi accrocher une autre trilogie directement au dos de celle-ci. Le rêve original de Lucas de raconter une histoire intergalactique sur un garçon de ferme de Tatooine est enfin sur le point de s’achever – exactement comme ces soleils jumeaux de rêve s’effondrant dans le désert.

« C’est une très bonne fin, et une bonne fin semble bonne », dit simplement Anthony Daniels.

Et pourtant, d’une autre manière, le dernier film de la saga Skywalker parle beaucoup de l’avenir de la franchise. Star Wars continuera d’exister de manière omnisciente comme la Force, dans tous les domaines, des produits dérivés aux séries télévisées, en passant par les jeux vidéo et les parcs à thèmes, mais les nouveaux films ont toujours été le cœur créatif de la marque. Depuis l’achat de Lucasfilm en 2012, les films de Disney dans une galaxie très lointaine ont culminé au box-office grâce au (Le) Réveil de la Force et ont atteint leur plus bas niveau avec la sortie récente de SOLO : A Star Wars Story en 2018.

général pryde
Le Général Pryde du Premier Ordre (Richard E. Grant) dans Star Wars : L’Ascension de Skywalker

La re-revanche des Sith

Et en effet, « les enjeux sont tout ou rien » selon JJ Abrams, faisant certes référence à ceux de son film mais pouvant probablement extrapoler. Même si les nouveaux personnages ne réapparaitront plus jamais à l’écran, le degré de popularité que rencontrera Star Wars : L’Ascension de Skywalker aura probablement un impact sur la politique future de Lucasfilm Ltd. sur sa plus grosse franchise. L’un des aspects du film n’a pas été traité par Entertainment Weekly, à savoir le retour de Palpatine, peut-être l’arc narratif le mieux gardé du film pour le moment. Comment l’Empereur que Dark Vador a jeté dans le coeur du réacteur de l’Etoile de la Mort a-t-il survécu, sous une forme manifestement corporelle ?

chewbacca finn poe entertainment weekly
Finn (John Boyega), Chewbacca (Joonas Suotamo) et Poe Dameron (Oscar Isaac) dans le Faucon Millenium

Alors que le combat entre les Jedi et les Sith est sans aucun doute le fer de lance de toute la saga, cette question devient dès lors la plus excitante pour ce nouveau film… Les Fantômes de Force des anciens Jedi auront-ils un rôle à jouer dans cette histoire ? Obi-Wan Kenobi ne pouvait pas intervenir dans le combat opposant Luke à son père dans Star Wars : L’Empire Contre-Attaque mais Star Wars : Les Derniers Jedi a démontré le contraire puisque Yoda a invoqué de lui-même la foudre pour aider Luke. A cette question, JJ Abrams reste de marbre auprès des journalistes. Star Wars : L’Ascension de Skywalker sera lancé le 18 décembre 2019 en France.

Articles en lien

Une nouvelle scène L’Ascension de Skywalker dans Star Tours

Florian Mihu

Les coulisses de Galaxy’s Edge sur Freeform

Florian Mihu

Les affiches de Star Wars : L’Ascension de Skywalker

Akibe Kone

En poursuivant votre navigation sur Disneyphile, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. Je comprends En savoir plus