Disneyphile
Image default
News

3,5 milliards de dollars de pertes pour les Parcs Disney au cours du T3 2020

L’impact de la pandémie du coronavirus s’est ressenti de plein fouet lors de l’annonce des résultats du troisième trimestre de l’exercice fiscal 2020 de The Walt Disney Company ce 4 août 2020. Disney a annoncé des résultats mitigés, marqués notamment par une sévère chute des activités dans plusieurs secteurs comme les destinations touristiques. Le trimestre 3 s’étend d’avril à juin, ce qui signifie que les chiffres publiés ne sont pas vraiment significatifs et qu’il faudra attendre le quatrième trimestre pour voir comment certains secteurs comme les parcs à thèmes se sont remis tout doucement.

Une perte de près de 5 milliards au total sur ce T3 !

Quoi qu’il en soit, l’information semble-t-il la plus importante hier a été que la société a subi une perte de 3,5 milliards de dollars sur son bénéfice d’exploitation en raison de la fermeture de parcs au cours du trimestre. Disney continue de ressentir l’impact de la pandémie de coronavirus sur des secteurs comme ses activités dans les parcs, où les revenus ont chuté de 85% par rapport à la même période l’année précédente.

Voici les chiffres clés :

  • Bénéfice par action, ajusté : 8 cents contre une perte de 64 cents attendue, selon l’agence Refinitiv ;
  • Chiffre d’affaires :  11,78 milliards de dollars, contre les 12,37 milliards de dollars attendus, toujours selon Refinitiv.

Disney a annoncé une perte nette pour le trimestre de 4,72 milliards de dollars due en grande partie aux charges liées à son acquisition antérieure des actifs de 21st Century Fox, INC. (dettes, frais de résiliation de contrat et frais d’intégration de tous ces actifs). Pour contraster avec cette mauvaise nouvelle, Bob Chapek a annoncé que les abonnés américains de Disney+ pourraient enfin découvrir le film Mulan en live-action sur la plate-forme pour 29,99 dollars, à partir du 4 septembre. Les abonnés au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande et dans certaines parties de l’Europe de l’Ouest pourront également en profiter à des tarifs peut-être différents. D’autres pays pourront le découvrir dans les salles comme en Chine, qui ne dispose pas de Disney+. Il s’agira de la première option payante de Disney+ depuis son lancement.

Le streaming sauve l’honneur au T3

Bob Chapek a également déclaré que Disney lancerait un nouveau service de streaming au cours de l’exercice 2021 sous la marque Star acquise lors du rachat de la Fox. Le service offria du contenu que Disney possède déjà au sein de ABC Studios, 20th Century Fox Television, FX, Freeform, 20th Century Studios ou encore Searchlight Pictures. Le service sera entièrement intégré à Disney+ sur de nombreux marchés, a déclaré Chapek, et distribué sous la marque Star

mulan disney plus
Les Walt Disney Studios perdent leur poulain Mulan, récupéré par Disney Direct-to-Consumer

On ne détaillera pas les résultats de chaque filiale, qui sont, vous l’imaginez forcément catastrophiques, mais encore une fois non significatifs. La division Disney Direct-to-Consumer & International été la seule à afficher une augmentation de ses revenus entre 2019 et 2020. Disney a déclaré qu’elle comptait désormais 100 millions d’abonnés payants dans ses services de streaming, que sont Disney+, Hulu et ESPN+. Plus de la moitié de ces abonnements concernent Disney+, qui comptait 57,5 ​​millions d’abonnés à la fin du trimestre, moins d’un an après son lancement. Lundi, Disney+ a atteint 60,5 millions d’abonnés payants, atteignant son objectif de 60 millions à 90 millions d’abonnements d’ici 2024, quatre ans plus tôt.

Découvrez les résultats de chaque filiale sur ce T3 :

  • Media Networks : 6,56 milliards de dollars, en baisse de 2%
  • Parks, Experiences & Products : 983 millions de dollars, en baisse de 85%
  • Studio Entertainment :  1,74 milliard de dollars, en baisse de 55%
  • Direct-to-Consumer & International: 3,97 milliards de dollars, en hausse de 2%
Source : CNBC

Pour dresser une brève analyse des chiffres, vous pouvez constater que les branches des Studios et des Destinations ont souffert le plus, marquées fortement par la pandémie. En effet, tous les films importants des Walt Disney Studios ont été reportés, une partie de la production télévisée a été interrompue, et les Destinations Disney comme les Disney Stores ont affiché portes closes durant cette période. La société a subi un impact de 3,5 milliards de dollars sur son bénéfice d’exploitation en raison de la fermeture de parcs au cours du trimestre. Et pour le moment, la fréquentation de certains Resorts comme à Walt Disney World Resort n’est pas prêt de remonter compte-tenu de la situation sanitaire toujours tendue dans cette région. Les revenus du secteur Parks, Experiences & Products (parcs, autres destinations, croisières, merchandise…) ont chuté de 85% pour passer sous le milliard de dollars au cours du trimestre.

Les Parcs et les Studios fortement impactés

Disney n’a pas été en mesure de sortir un nouveau film en salles depuis la mi-mars, ce qui a nui à son activité Studio Entertainment. Au cours du T3, les revenus dans ce secteur ont chuté de 55% pour s’établir à 1,7 milliard de dollars. Disney souligne que la carence de sorties en salles a été en partie compensé par la vidéo à la demande, la baisse des coûts de marketing et la baisse des coûts des films. Disney a fait face à des comparaisons particulièrement difficiles ce trimestre, vu qu’à la même époque, un an plus tôt, la firme aux grandes oreilles se félicitait de l’explosion au box-office d’Aladdin et Avengers : Endgame (2,79 milliards de dollars au box-office mondial rien que pour ce film). Enfin, Disney a annoncé au trimestre dernier qu’elle suspendait son versement de dividendes aux actionnaires pour le premier semestre de l’année. La suspension du dividende donnait à Disney plus de flexibilité pour faire face aux changements requis par la pandémie. Cette suspension pourrait être prolongée au cours de la fin de l’année.

Copyright © Disneyphile 2020 / Tous droits réservés / Reproduction interdite