Disneyphile
Image default
Films Disney

Disney assume les critiques concernant le contexte du tournage de Mulan

Un mois et demi après sa mise en ligne polémique en “Premier Access” sur Disney+, le remake live-action de Mulan n’en finit plus de faire parler et pas en bien. A la fin de l’été, le Washington Post avait révélé les coulisses du tournage. Il se trouve qu’une partie du film s’est tournée dans la région de Xinjiang, un territoire autonome du nord-est de la Chine où des camps auraient été construits par le gouvernement pour y détenir des millions de personnes de la communauté musulmane ouïgoure. Un vrai scandale quand on sait que cette région est à la une de l’actualité internationale pour ces sévices humains et qu’il est impensable que Disney a préféré s’en laver les mains.

Une ligne de défense douteuse

Cette histoire avait suscité des réactions vives d’une partie du public puisque Disney remerciait expressément dans le générique de fin du film certaines autorités locales pour leur aide apportée sur le film, mais qui seraient également responsables des crimes contres les populations de Xinjiang. Cette affaire en devient prend un caractère international puisque Iain Duncan Smith, membre du parlement britannique a adressé une lettre à Disney pour réagir à cette polémique et Sean Bailey, patron de la branche “Live” lui a répondu avec des arguments qu’on ne pourraient pas dire efficaces :

mulan-china

c’est une pratique courante dans l’industrie cinématographique mondiale de reconnaître dans le générique d’un film la coopération, les approbations et l’assistance fournies par diverses entités et individus au cours de la production d’un film. Dans ce cas, la société de production Beijing Shadow Times a fourni à notre équipe de production la liste des remerciements à inclure dans le générique de fin de Mulan.

Mulan, film réussi et maudit à la fois

Sean Bailey insiste sur le fait que les prises de vues dans la région de Xinjiang représentent 78 secondes du film sur 1H55 et rappelle que 500 autres films y ont également été tournés. Ce qui est dérangeant, c’est que que Disney ne s’excuse pas et ne parle ni du fond ni de la forme préférant assumer et se ranger du côté du gouvernement chinois, plutôt que de se le mettre à dos, on l’imagine bien. Une chose est sûre, Mulan a pâti d’un feuilleton médiatique houleux bien plus dramatique que sa non sortie au cinéma.

Découvrez la lettre intégrale sur ce lien sur Twitter :

Copyright © Disneyphile 2020 / Tous droits réservés / Reproduction interdite

Articles en lien

La réalisatrice de Mulan explique l’absence de Mushu et des chansons

Florian Mihu

La sortie de Mulan sur Disney+ retardée en France

Florian Mihu

Niki Caro nous dévoile un aperçu des coulisses de Mulan

Florian Mihu