Disneyphile
Image default
News

Kelly Campbell prend la tête de HULU

Ce 25 février a été secoué par l’annonce choc du départ en pré-retraite de Bob Iger de la direction de The Walt Disney Company, remplacé par Bob Chapek, le patron des Destinations et Produits Dérivés Disney. Dans le même temps, une autre annonce a été faite et est irrémédiablement passée à la trappe. Ayant déjà fait carrière chez Google durant plusieurs années, Kelly Campbell vient d’être nommée Présidente de la plateforme de streaming HULU, qui appartient majoritairement à Disney. Cette dernière exerçait jusqu’à maintenant les fonctions de Chef Marketing de ce service de vidéo à la demande.

Une chef marketing à la tête du géant HULU

Désormais, HULU est intégrée à la filiale Walt Disney Direct-to-Consumer and International qui comprend déjà Disney+ et ESPN+. Kelly Campbell se voit donc confier la fonction suprême de patronne de la plateforme alors qu’on apprenait en janvier le départ de Randy Freer, qui en était le responsable. Avec cette nouvelle casquette, Campbell travaillera en étroite collaboration avec les studios de cinéma et de télévision de Disney pour offrir une programmation originale à HULU. Elle rendra des comptes au président de la filiale Direct-to-Consumer Kevin Mayer. « Kelly est une leader extrêmement talentueuse qui a joué un rôle moteur dans la définition de la vision et de la stratégie de la marque HULU« , a déclaré Kevin Mayer dans un communiqué. « Elle a constitué une formidable équipe polyvalente et développé des campagnes stratégiques qui ont permis de doubler la base d’abonnés de HULU. Notre équipe de direction est ravie de l’accueillir à bord et a hâte de travailler ensemble pour développer davantage l’empreinte de HULU aux États-Unis et au-delà. »

kelly campbell hulu

Kelly Campbell a rejoint l’équipe de HULU en 2017 après des années de service pour Google, où elle supervisait le marketing de croissance pour la division du géant de la recherche sur le web. Au cours des trois dernières années, cette spécialiste marketing a supervisé la croissance du nombre d’abonnés, le dynamisme de la marque, son contenu, son image, l’expérience des téléspectateurs et a contribué fortement à l’essor substantiel de la plateforme. Début février, le PDG de Disney, Bob Iger, a révélé que HULU comptait 30,7 millions d’abonnés américains.

Kelly Campbell a la lourde tâche de rentabiliser HULU

« C’est une période de croissance et de transformation incroyable pour HULU, et je suis véritablement motivée par l’opportunité qui arrive ;e nous entrons dans ce prochain chapitre », a déclaré l’intéressée. « L’équipe HULU est parmi les plus brillantes, les plus audacieuses sur le plan technologique et créatif de l’industrie, et je sais que nous allons faire de grandes choses au sein de l’équipe pionnière et tout aussi audacieuse que Kevin a bâtie chez DTCI. » Rappelons que Disney a pris le contrôle total de HULU au printemps 2019 grâce aux rachats des actifs détenus par la Fox à ce moment-là. Si la maison de Mickey s’est concentrée sur le lancement de Disney+, elle a préparé le terrain pour faire de HULU un acteur important du marché également, en confiant d’abord les rennes de la production de contenus originaux à Dana Walden pour Disney Television Studios.

Aujourd’hui, la restructuration de HULU dans l’organigramme de la filiale de SVàD de Disney est fondamentale pour qu’elle puisse prospérer. L’idée est à la fois de renforcer l’empreinte de HULU sur le marché américain et ce, de manière efficace, sur le même modèle que Disney+, tout en amorçant son déploiement à l’international en 2021, et notamment en Europe, vous l’aurez compris. Avec sa triangularité singulière, la filiale DCTI propose un modèle unique en son genre aux Etats-Unis. Chaque plateforme possède sa propre identité éditoriale. HULU s’adresse avant tout à un public plus adulte, tant par son catalogue de films, séries et émissions (issues notamment du réseau câblé) que ses productions originales. Cependant, la croissance de HULU a nécessité un investissement et elle continue de fonctionner à perte, ce qui a contribué à une perte d’exploitation directe de 693 millions de dollars durant les trois derniers mois de 2019. Disney avait déclaré s’attendre à ce que HULU devienne rentable d’ici 2023 ou 2024.

Articles en lien

Ghost Rider et Helstrom bientôt sur Hulu

Florian Mihu

DreamWorks développe des séries Madagascar et Trolls pour HULU

Florian Mihu

Greta Thunberg : un documentaire en préparation sur HULU

Florian Mihu