Disneyphile
Image default
Disney+

Disney+ enregistre déjà 28 millions d’abonnés

Hier se tenait la première assemblée générale des actionnaires de The Walt Disney Company de nouvel exercice fiscal 2020. Présidée par Bob Iger comme à l’accoutumée, elle fut centrée en grande partie sur le bilan du lancement de Disney+ dans le monde. La plateforme s’est déployée en version bêta aux Pays-Bas au début de l’automne puis a été ouverte officiellement le 12 novembre 2019 aux Etats-Unis, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande et enfin aux Pays-Bas. Les premiers chiffres officiels viennent de nous parvenir et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils dépassent un peu les attentes de la compagnie. On parle de 28 millions d’abonnés à ce stade.

28 millions d’abonnés en janvier 2020

Tout d’abord, le PDG a annoncé que Disney+ avait engrangé pas moins de 26,5 millions de souscriptions jusqu’à fin décembre dernier, alors que les analystes avaient tablé sur 20 à 25 millions d’utilisateurs à ce stade. Comme nous vous en parlions en novembre, le service de streaming a démarré très fort avec 10 millions d’abonnés dès le tout premier jour du lancement. 50 % des abonnés ont souscrit à un abonnement directement via un support de Disney, 20 % ont été orienté via Verizon et les 30 % restants provenaient d’autres supports tels que Apple.

disneyplus logo

Notons par ailleurs que le lancement de Disney+ a eu un impact positif sur les abonnés de Hulu, qui ont atteint depuis les 30,4 millions. La société compte investir davantage cette année dans cette dernière en lui injectant plus de contenus originaux de FX. Hulu fera bientôt son arrivée à l’international d’ici 2021 si tout va bien. Enfin, ESPN+, la plateforme de vidéo à la demande axée sur le sport, est passé à 6,6 millions de consommateurs contre 3,5 millions en novembre 2019. Fait notable, Disney a déclaré qu’il n’y a pas eu de baisse significative du nombre d’abonnés après la fin de la première saison The Mandalorian. 65 % des fans de The Mandalorian ont au moins visionné dix autres programmes sur la plateforme. Mais la société ne nie pas qu’il y en a eu une par la même occasion. Pour la France, il faudra rester patient jusqu’au 24 mars pour pouvoir bénéficier de Disney+. 

Il faut désormais regarder le comportement des utilisateurs sur le long terme pour voir comment Disney+ se positionnera définitivement au sein de la compétition avec les autres plateformes de streaming…

« Nous avons connu un premier trimestre solide, marqué par le lancement de Disney+, qui a même dépassé nos plus grandes attentes. Grâce à notre incroyable collection de marques, au contenu exceptionnel de nos moteurs créatifs et à la technologie de pointe, nous pensons que nos services pour les consommateurs, Disney+, ESPN+ et Hulu, nous positionnent de la meilleure manière pour une croissance continue dans l’environnement médiatique dynamique d’aujourd’hui. » Bob Iger