Disneyphile
Image default
Disney+

Un premier aperçu en avant-première de Disney+

Ce fut la bonne nouvelle de cette semaine. La Maison de Mickey dans sa bonté légendaire a souhaité oser le pas en permettant à un pays de tester en avant-première sa plateforme Disney+. Et ce sont les Pays-Bas qui ont décroché le gros lot en bénéficiant d’une version bêta contenant un catalogue plus conséquent qu’on ne le présageait auparavant. A noter que les néerlandais et néerlandaises peuvent bénéficier de cette phase de test durant deux mois jusqu’au lancement officiel du service le 12 novembre prochain. Pour cela, il leur faut au préalable ouvrir un compte en ligne et inscrire leurs coordonnées bancaires (sans pour autant être débité durant ces deux mois). Il n’y a d’ailleurs aucun engagement et ils peuvent se rétracter à tout moment.

Pourquoi ce test gratuit ?

Il ne paraît pas si surprenant de voir apparaître cette annonce d’essai ciblé. Ce test pilote a manifestement plusieurs vertus. Il permet dans un premier temps aux ingénieurs de peaufiner et parfaire les moindres détails dans l’architecture même de la plateforme pour lui offrir un lancement sans encombre aux Etats-Unis en novembre prochain (le nombre d’utilisateurs attendu sera évidemment plus important). Proposer une mouture quasi-finale du produit en environnement réel demeure la meilleure des solutions pour se rendre compte de son retentissement sur une population, plutôt que des tests automatisés en interne. Il est aussi une bonne méthode stratégiquement parlant de faire monter la sauce mondialement auprès des futurs abonnés mais surtout de créer un effet de buzz non négligeable auprès du grand public, abondamment relayé par la médiasphère du web.

disney decades preview disneyplus (1)

Les consommateurs aux Pays-Bas qui ont Android peuvent donc profiter, chanceux qu’ils sont, d’une version non aboutie de Disney+ mais dans les formes totalement ou quasiment achevée. Sans surprise, les retours qu’ils en font sont assez élogieux tant la qualité d’utilisation, le visuel élégant et les promesses d’ergonomie, de prise en main et de fonctionnalité, sont saluées. Pour ce qui est du reste de l’Europe, nous devrons attendre au moins jusqu’au premier semestre 2020 sans qu’une date fixe n’ait encore été officialisée pour le marché français. Il faut d’ailleurs rappeler que la législation de l’industrie audio-visuelle différant d’un pays à l’autre, il est fort peu probable de retrouver certains titres sortis après 2017 sur notre version française.

Qu’en est-il du contenu des Pays-Bas ?

Le plus intéressant reste évidemment le catalogue proposé sur cette version bêta. Il va sans dire que l’ensemble des Disney+ Originals n’est pas inclus dans cette phase d’essai de deux mois, ni les productions de la Fox et cela inclut les fameuses trente saisons des Simpson. Focalisons nous sur le contenu proposé : il est certes peu quantitatif mais les labels emblématiques sont représentés et ce catalogue regorge de quelques pépites trop peu souvent remises au goût du jour au cinéma ou sur support vidéo.

Disney prévoit, si l’on rappelle les éléments fournis auparavant de déployer pas moins de 7500 épisodes de séries télévisées, 400 long-métrages patrimoniaux et une centaine de hits récents des salles obscures. Ces chiffres à relier davantage au déploiement de Disney+ outre-Atlantique, pourront varier selon les différents marchés. Tout d’abord, il faut souligner le peu d’originalité qu’offre la plateforme se contentant de reprendre dans son style de présentation ce que Netflix fait déjà très bien. Certes, la sobriété est intéressante mais la touche de magie supplémentaire qui aurait permis à la plateforme de se distinguer visuellement et réellement des autres n’est pas présente.

disneyplus pays-bas indestructibles 2 (1)
Des bonus sont suggérés dans la page de présentation de certains films.

Les productions sont classées par ordre alphabétique, par décades, par labels, par thématiques ou encore selon leur genre ou leur format. Un espace « Kids » est prévu, avec du contenu adapté. On remarquera que les formats UHD / Atmos / HDR peuvent être proposés en fonction des contenus et si et seulement si le support de diffusion utilisé le permet. Il est possible d’avoir plusieurs profils pour les membres du foyer, personnalisables avec des avatars Disney, Pixar, Marvel, Star Wars etc. Les paramètres de réglage de l’image, du son, des sous-titres, de la DATA… sont assez simples. Concernant les langues, 16 seront disponibles au lancement de Disney+ aux Pays-Bas pour le contenu Disney+ Original et quatre seront proposés pour le catalogue patrimonial (néerlandais, français, anglais, espagnol).

Disney+ proposera des avertissements avant la diffusion de certains films pour les risques de crise épileptique liés à la photosensibilité. En terme d’accessibilité, plusieurs outils seront mis en place pour que les personnes en situation de handicap gardent un maximum d’autonomie dessus. Côté support, Apple Airplay et Chromecast peuvent être utilisés à distance de votre téléviseur. Les smartphones, tablettes, iPod touch, iPad, téléviseurs, PS4, Apple TV, XBox One, PC et autres MAC peuvent être utilisés. Pour les contenus appartenant entièrement à Disney, aucune limitation de téléchargement ne sera imposée par Disney+, du moment que les utilisateurs s’y connectent au moins une fois sur une période de trente jours.

spider-man series 94 disneyplus (1)
Des séries Marvel cultes des années 1990 !

Films et Téléfilms

L’ensemble des long-métrages des Studios d’Animation Walt Disney et Pixar y sont catalogués évidemment. Ce sont les deux premières marques mises en avant par Disney+ et il y a fort intérêt à ce qu’elles soient complètes au possible. Vous ne retrouverez pas en revanche Mélodie du Sud définitivement blacklisté par Disney depuis la fin des années 1990. Des cartoons des séries Mickey Mouse, Pluto, Donald Duck et Symphonies Folâtres sont proposés ou d’autres pépites comme Le Dragon Récalcitrant (1941).

Pour continuer avec les films d’animation, sachez que DisneyToon Studios est fièrement représenté et que vous pourrez bénéficier de à peu près toutes les suites des Grands Classiques Disney, de Bambi II (2006) à Rox et Rouky 2 (2006) en passant par Le Bossu de Notre-Dame 2 (2002), La Bande à Picsou, Le Film : Le Trésor de la Lampe Perdue (1990), Dingo et Max (1995) ou encore la saga Disney Fairies sont également présents.

Côté live-action, il y en aura pour tous les goûts. Le label Disney tout d’abord est un must puisqu’il propose non seulement les plus récentes sorties en salles mais également un certain nombre de contenus plus ou moins connus qui appartiennent au passé. Ainsi, on partira de L’Île au Trésor (1950) et Vingt Mille Lieues sous les Mers en 1954 en traversant les âges avec par exemple Monte là-d’ssus (1961), Un Amour de Coccinelle (1968), Natty Gann (1985), Quand les jumelles s’emmêlent (1988), Newsies (1992), Inspecteur Gadget (1999), Le Monde Fantastique d’Oz (2013), Alice de l’Autre Côté du Miroir (2016) ou encore Le Retour de Mary Poppins (2018).

steamboat willie disneyplus
Steamboat Willie est sur Disney+ évidemment !

Marvel Studios présente à peu près l’ensemble de ses long-métrages jusqu’à Avengers Infinity War (2018). Les dernières sorties seront dévoilées plus tard lors du lancement mais il est d’ores et déjà possible pour les néerlandais de s’enchaîner trois trilogies incontournables, Iron Man, Captain America et Thor.

Lucasfilm Ltd. est sous-représenté. Tous les long-métrages de la saga Star Wars sont proposés de Star Wars : Un Nouvel Espoir (1977) à Star Wars : Les Derniers Jedi (2017). En revanche, oubliez les franchises Willow ou Indiana Jones. Nous noterons la présence du médiocre Strange Magic, un film d’animation produit et écrit par George Lucas.

Le studio Touchstone Pictures n’est pas mis de côté mais n’est nécessairement valorisé pour autant. Quelques rares titres à la notoriété considérable sont intégrés dans cette première offre bêta comme la saga Sister Act (1992) ou L’Etrange Noël de Monsieur Jack (1993).

C’était notre crainte avec l’arrivée de National Geographic mais vous trouverez finalement plusieurs titres Disneynature tels que Chimpanzés (2012), Grizzly (2014) ou Nés en Chine (2016). Concernant National Geographic, récente acquisition de The Walt Disney Company, les documentaires proposés sont très diversifiés. Miracle Landing on the Hudson (2014), Earth Live (2017), Mission to the Sun (2018) et le plébiscité Free SOLO sorti en 2018 sont présents notamment.

disneyplus preview disney movies
Les Pays-Bas sont chanceux.

Le catalogue Disney Channel Original Movie est une valeur sûre de Disney+. Les utilisateurs peuvent visionner beaucoup de téléfilms d’anthologie de la chaîne thématique. Relevons Les Sorcières d’Halloween (1998), Don’t Look Under the Bed (1999), Figure Libre (2005), Camp Rock (2008), Phinéas et Ferb, le film (2011), Let it Shine (2012) ou le récent Kim Possible (2019). Certains téléfilms ABC Family sont proposés également.

Les fans des productions The Muppets Studio qui appartiennent à Disney seront aux anges ou presque. Les films mettant en scène Kermit et ses Amis des (Les) Muppets, Le Film (1979) à Opération Muppets (2014) vous attendent ou plutôt attendent les Pays-Bas.

Quelques titres inclassables attirent votre attention comme le documentaire Star Wars : L’Empire des Rêves produit en 2004 par Prometheus Entertainment, un studio indépendant de Disney. Vous pourrez également trouver quelques documentaires avec l’univers de Disney telles que la série Disney’s Fairy Tale Wedding proposée initialement sur Freeform ou les films Frank and Ollie sorti sous le label Disney en 1995 et Aliens of the Deep de James Cameron (2005). Enfin, nous saluons l’intégration de certains films de la collecton True-Life Adventures.

disney categories disneyplus (1)

Séries

Les séries télévisées ne sont pas en reste sur cette version test de Disney. Tout d’abord, Disney Channel est fièrement représentée une fois encore avec ses hits live-action les plus emblématiques : Hannah Montana (2006), Bonne Chance Charlie (2010), Jessie (2011), Violetta (2012), Andi (2017)…

Toujours côté séries live, Marvel est présent avec Marvel : Les Agents du S.H.I.E.L.D. (2013), Marvel : Agent Carter (2015), Inhumans (2017) ou encore Runaways diffusées sur le réseau linéaire de Disney (ABC) ou proposées sur l’autre plateforme Hulu.

Malheureusement, cette première offre de départ ne propose pas Le Muppets Show. Il faut se consoler avec la série The Muppets diffusée sur ABC il y a quelques années.

National Geographic a droit à quelques séries : Brain Games (2011), The Incredible Dr. Pol (2011), Rocky Mountain Animal Rescue (2018), One Strange Rock (2018) etc.

disney channel disneyplus preview
Le catalogue Disney Channel

Côté animation, c’est la nostalgie qui prime avec une flopée de titres des années 1980 et 1990 produits par Walt Disney Television Animation. Des séries cultissimes comme La Bande à Picsou (1987), Tic et Tac : Les Rangers du Risque (1989) et La Bande à Dingo (1992) sont proposées. Seule Super Baloo (1990) est absente de ce quatuor emblématique.

Mais bien d’autres trésors d’animation sont proposées dans cette liste de séries. Les utilisateurs néerlandais peuvent (re)découvrir pour leur plus grand plaisir Les Nouvelles Aventures de Winnie l’Ourson (1988), Myster Mask (1991), La Petite Sirène (1993) ou encore Mighty Ducks (1996) dont il est quasiment impossible de retrouver des copies viables aujourd’hui… Des séries plus récentes sont inclus comme Kim Possible (2002), TRON : La Révolte (2012) ou Baymax et les Nouveaux Héros (2017).

Des séries de Disney Junior contenteront les plus jeunes : La Maison de Mickey (2006), Elena d’Avalor (2016), Vampirina (2017) ou Le Monde de Bingo & Rolly (2017).

Bien d’autres franchises sont présentes comme Star Wars, qu’il s’agisse de séries classiques avec Star Wars : The Clone Wars (2008) ou de séries créées avec LEGO comme Les Chroniques de Yoda (2013) et Star Wars : Les Aventures des Freemaker (2016).

Marvel est présent et il convient de remonter encore une fois aux belles années 1990. Vous trouverez au choix du X-Men (1992), du Spider-Man : L’Homme-Araignée (1994), Fantastic Four (1994) et même de L’Incroyable Hulk (1994), toutes produites par Marvel Animation. Avengers Rassemblement (2013), Les Gardiens de la Galaxie (2015) ou encore Spider-Man (2017) ainsi que leurs courts-métrages dérivés représentent la nouvelle génération.

ducktales 1989 disneyplus
La Bande à Picsou (1987)

Articles en lien

High School Musical en série : les premières images

Florian Mihu

Walt Disney Signature Collection

Florian Mihu

Disney+ : la plateforme de streaming Disney à la Netflix

Florian Mihu

En poursuivant votre navigation sur Disneyphile, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. Je comprends En savoir plus