Disneyphile
Image default

Les cultures d’Asie du Sud-Est au cœur de Raya et le Dernier Dragon

Raya et le Dernier Dragon est le premier long métrage d’animation des studios Disney mettant en avant des personnages d’origine d’Asie du sud-est. Et l’équipe derrière le film a effectué un nombre considérable de recherches pour créer un monde à la fois vivant et fantastique – un univers où les dragons erraient autrefois et où un méchant aux pouvoirs surnaturels pouvait transformer des êtres vivants en pierre – tout en étant ancré de manière réaliste dans les éléments culturels et la géographie actuelle du sud-est asiatique. Un véritable défi que nous content l’équipe créative du film.

Kumandra, un royaume fantastique mais presque réel

L’histoire se déroule dans le monde fantastique de Kumandra, un royaume qui est divisé en cinq régions distinctes inspirées de la mythologie des dragons : Fang, Heart, Talon, Spine et Tail. Chaque région a sa propre topographie, architecture et personnalité, toutes influencées par les pays d’Asie du Sud-Est. Pour donner vie à ce monde, des artistes ont effectué des voyages au Cambodge, au Laos, en Indonésie, en Thaïlande, en Malaisie, à Singapour et au Vietnam. « Nous nous sommes engagés, ainsi que tous nos collaborateurs, à mener des recherches approfondies, un engagement communautaire et une collaboration constante avec nos départements culturels », a déclaré le co-réalisateur Carlos López Estrada lors d’une entrevue avec la presse américaine.

raya asie
L’environnement d’un marché de Talon créé de manière la plus réaliste qui soit

Disney a également travaillé en étroite collaboration avec leur « Southeast Asia Story Trust », un comité réunissant des spécialistes dans divers domaines, notamment l’anthropologie visuelle, la linguistique, la botanique, la chorégraphie, l’architecture, les artistes martiaux et d’autres disciplines. La productrice Osnat Shurer, qui avait auparavant travaillé avec une équipe d’experts océaniques pour Vaiana : La Légende du Bout du Monde, a décrit l’aspect créatif du « Southeast Asia Story Trust » comme « un processus vraiment organique. Nous avons rencontré de nombreuses personnes pendant que nous préparions nos voyages de recherche, et nous avons rencontré d’autres spécialistes lors de ces voyages de recherche. »

Raya : une phase de recherche avec des spécialistes d’Asie

Les marchés nocturnes de Talon, par exemple, ont été influencés par les marchés flottants d’Asie du sud-est, et l’équipe environnementale s’est efforcée de créer la densité visuelle des étals, des bateaux, des lanternes et des plats savoureux nécessaires pour que le monde donne une impression à la fois authentique et habitée. Le travail au niveau des textures comme la vapeur provenant des étals et des représentations d’humidité dans le climat tropical ont également participé de ce réalisme artistique. Le responsable de la modélisation de l’environnement, John Aquino, a également pu s’inspirer des souvenirs de sa vie passée aux Philippines.

raya asie
Développement visuel du dragon Sisu par l’artiste Ami Thompson

Bien sûr, au cœur de n’importe quel monde Disney se trouvent des héros. Le film se focalise sur la guerrière déterminée qui répond au nom de Raya (dont la voix originale est signée Kelly Marie Tran et la voix française, Émilie Rault). Cette solitaire dans l’âme âgée de seulement 18 ans entreprend un voyage épique pour retrouver les derniers dragons de Kumandra, afin de restaurer la sécurité et l’harmonie sur les terres de son royaume. Elle est physiquement forte et courageuse, mais émotionnellement fermée, en raison du traumatisme lié à la perte de l’un de ses ses proches durant son enfance. L’écriture de la psychologie de ce personnage a été une expérience profondément personnelle pour la scénariste Adele Lim, qui a grandi en Malaisie.

Des valeurs moins caricaturales pour une héroïne

« En tant que femme d’Asie du Sud-Est, le personnage de Raya a une signification particulière pour moi », a déclaré Lim. « Il y a une histoire de femmes conquérantes et guerrières fortes dans la région, et j’ai personnellement grandi dans une famille de femmes vraiment incroyables qui m’inspirent et me font aussi peur chaque jour. Il est donc important que les actions et l’attitude de Raya incarnent ce même esprit. Et vous pouvez le voir dans son leadership et son intrépidité, son amour de la famille, le sens des responsabilités qu’elle assume envers les autres. »

raya asie
Développement visuel de Raya par l’artiste Shiyoon Kim

Pour Qui Nguyen, co-scénariste et consultant en arts martiaux, l’individualité et la caractérisation de Raya étaient d’une importance notable, étant donné les stéréotypes et les représentations symboliques de personnages asiatiques américains par le passé. « Lorsque des personnages qui me ressemblent apparaissent dans des films d’action, ils sont toujours représentés d’une certaine manière : stoïques, sérieux, étrangement obsédés par l’honneur de leur famille », a-t-il expliqué. « Raya est une star de film d’action qui nous ressemble aussi. Elle est amusante. Elle est ironique. Elle est intelligente. »

Une nouvelle héroïne Disney venue d’Asie

L’équipe a passé en revue des dizaines de noms possibles pour leur héroïne en consultation avec des experts linguistiques du « Southeast Asia Story Trust » du film. Lorsque Lim a entendu pour la première fois le nom de « Raya », elle a eu une réaction émotionnelle immédiate. « En malais, cela signifie ‘célébration’ et évoque ce moment joyeux où les gens se rassemblent autour de beaucoup de nourriture », a-t-elle ajouté.

raya asie
Planche de storyboards avec le père de Raya, créée par Fawn Veerasunthorn

Le costume de Raya a également subi de nombreuses itérations – y compris un sampot, un vêtement cambodgien traditionnel fabriqué à partir d’un textile rectangulaire noué à la taille – pour s’assurer que le design final correspondait au parcours de son personnage et était basé sur des vêtements traditionnels d’Asie du sud-est. Plutôt que de la placer dans les styles vestimentaires restrictifs que des personnages féminins de films d’animation ont portés dans le passé, les vêtements de Raya, et même sa coiffure, ont été conçus en adéquation avec ses prouesses au combat. « Parce qu’elle est une guerrière, elle a vraiment besoin d’être très agile », a déclaré Amy Smeed, responsable de l’animation. Tout au long du film, Raya est en train de se battre avec des épées, escalader des donjons et esquiver les obstacles.

Les combats de Raya se veulent réalistes

La coiffure de Raya est restée épurée et fonctionnelle, avec deux tresses qui gardent sa ligne de vue dégagée. Cela aide également le public à voir plus clairement ses expressions faciales. Les animateurs ont également travaillé avec le Dr Steve Arounsack, professeur agrégé d’anthropologie à la California State University dans le comté de Stanislaus – un anthropologue visuel qui faisait partie du « Southeast Asia Story Trust » et fut fortement impliqué dans de nombreux éléments de conception du film – pour créer le chapeau de Raya, dont la pente ressemble à un stūpa.

raya asie
Le travail au niveau des volumes est impressionnant

En tant que consultant en arts martiaux d’Asie du sud-est et co-scénariste, Qui Nguyen a veillé à ce que les scènes d’action du film aient des styles de combat cohérents, basés de manière réaliste sur les arts martiaux d’Asie du sud-est. Les enchaînements de Raya lors des rixes auxquelles elle participe sont principalement basés sur le style d’art martial indonésien pencak silat, ainsi que sur le style de combat thaïlandais populaire du Muay Thai. « Bien que ce soit un fantasme, la seule chose que nous ne voulions pas faire était de rendre nos combats fantastiques », a déclaré Nguyen. « Il n’y a personne qui court sur la cime des arbres ou qui tire des boules de feu. Chaque coup de poing, coup de pied et bloc était ancré dans la physique du monde réel. » Nous sommes donc très loin d’un personnage comme Mulan refaçonné en 2020.

Aperçu de la pré-production du film, avec des visuels d’intention de Paul Felix

Les deux scénaristes, Lim et Nguyen, sont ravis d’avoir ajouté une vraie vedette d’action représentant l’Asie du sud-est dans l’univers Disney. « En tant que scénariste et parent, mon objectif est de créer pour mes enfants les super-héros que je n’ai jamais pu voir », a déclaré Nguyen. « Alors maintenant que nous en sommes là, partager avec le monde notre héroïne tout à fait originale qui ressemble à ma famille, eh bien, c’est un rêve absolu devenu réalité. C’est une chose très puissante de savoir que mes deux garçons américains d’origine asiatique auront désormais toujours Raya et son équipe hétéroclite les représentant dans le grand univers de Disney. »

Source des visuels : Walt Disney Animation Studios

© Disneyphile 2021 / Tous droits réservés / Reproduction interdite

Articles en lien

Rencontre avec l’équipe du film Raya et le Dernier dragon

Clémence Seguin

Raya et le Dernier Dragon – Critique du Film Disney

Florian Mihu

Raya et le Dernier Dragon dépasse Wonder Woman 1984 et Tom & Jerry au box-office américain

Florian Mihu

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.