Disneyphile
Image default
News

Disney gèle les salaires de 100 000 Cast Members depuis le 19 avril

Depuis le 19 avril dernier, The Walt Disney Company a décidé qu’elle mettrait en congés tous ses Cast Members et employés non essentiels à son fonctionnement actuel. En raison de la crise actuelle liée à la pandémie du COVID-19 qui touche sévèrement l’Amérique, toutes les Destinations Disney sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Et pour le moment, aucune période de réouverture claire ne se dessine en raison de la complexité évolutive de la pandémie. Les Cast Members étaient payés jusqu’au 18 avril (pour un total de cinq semaines d’indemnisation). Le processus de congés pour 100 000 Cast Members a débuté le 19 avril ; il concerne les USA mais aussi la France et l’Asie. Disney a déclaré qu’il maintiendrait la couverture des prestations de santé et d’assurance aux Etats-Unis, en payant les cotisations des employeurs et des employés.

Mise en congé pour 100 000 Cast Members

Cette mise en congé ne concerne pas que les Cast Members des Resorts à parcs à thèmes mais aussi les employés de Walt Disney Imagineering, les Crew Members de la Disney Cruise Line, les boutiques Disney Store et une partie du personnel lié aux Walt Disney Studios. Les Cast Members actuellement inscrits à Disney Aspire continueront d’avoir accès au programme éducatif. Dans le même temps, Disney a pu obtenir une inscription immédiate de tous ses Cast Members floridiens au système d’indemnisation par le chômage. En tout et pour tout, ce sont pas moins de 100 000 personnes qui sont concernées par cette mesure mondiale. En France, les 17 000 employés de Disneyland Paris sont concernés. Bénéficiant du chômage partiel depuis sa mise en place (84 % du salaire couvert par l’Etat), ils avaient une compensation de 16 % jusqu’à dimancher dernier.

100 000 cast members

Avec cette stratégie, Disney économisera jusqu’à 500 millions de dollars par mois dans ses Resorts et Parcs, qui resteront encore fermés pour un moment hélas. Rajoutons à cela que si la firme laisse près de la moitié de ses effectifs sans revenus (si l’on excepte les allocations de chômage et le bonus CARES Act aux USA qui équivaut à 600 dollars par semaine (disponible jusqu’au 31 juillet)), la société maintient les primes et bonus de ses dirigeants, ainsi qu’un dividende de 1,5 milliard de dollars versé  en juillet prochain à ses investisseurs.

Un titre qui chute pour encore combien de temps ?

Durant ces derniers mois, la compagnie de Mickey a connu une déferlante de mauvais résultats et autres tempêtes. La Maison Blanche a annoncé qu’une réouverture progressive des entreprises pourrait se faire en mai. Les dirigeants de l’entreprise ont procédé à des réductions de salaire à partir du 5 avril, le président exécutif Bob Iger ayant renoncé à l’intégralité de son salaire et l’actuel PDG Bob Chapek réduisant son salaire de 50%. Le salaire de base de Bob Chapek est actuellement de 2,5 millions de dollars, selon un document déposé auprès de la Securities and Exchanges Commission. Ce dernier est également éligible à une prime “d’au moins 300% du salaire de base annuel”. La réduction ou la suspension des paiements de dividendes entraînerait probablement de nouvelles turbulences pour Disney sur le marché, avec une forte probabilité de chute de l’indice boursier. La société a actuellement accumulé 13 milliards de dollars de contrats de crédit afin d’atténuer l’impact financiers de la fermeture de ses parcs et studios de cinéma.

Source : Cherchant Alpha

Copyright © Disneyphile 2020 / Tous droits réservés / Reproduction interdite