Disneyphile
Image default
News

Ce que l’on a appris de The Ride of a Lifetime de Bob Iger

Le président-directeur général de The Walt Disney Company Bob Iger a un plannng très chargé depuis le début fin juin dernier entre la sortie du (Le) Roi Lion, l’ouverture des lands Star Wars : Galaxy’s Edge, la D23 Expo et les annonces qui s’en sont suivies et maintenant la promotion de son livre autobiographique tant attendu. Pour la sortie de The Ride of a Lifetime : Lessons Learned From 15 Years as CEO of the Walt Disney Company, le patron de la maison de Mickey a profité de plusieurs médias pour dévoiler quelques anecdotes croustillantes ou parfois même émouvantes issues de son livre (disponible ici).

Le PDG de Disney revient sur sa carrière

Tout d’abord, au cours de son entretien avec le New York Times, Bob Iger revient sur les prémisses du rachat de la Fox. Lorsque le patron de cette dernière, Rupert Murdoch avait demandé à parler de l’acquisition potentielle de Fox par Disney, Bob Iger supposait que le nabab voulait juste lui demander s’il envisageait de se présenter à la présidence. Il a ensuite expliqué qu’il envisageait effectivement de le faire à ce moment-là et, lorsqu’on lui a posé la question, sa réponse a été réfractaire au motif qu’il ne voulait tout simplement pas le dire à Murdoch.

Fox Disney 20 mars 2019

Bob Iger est également revenu sur l’épisode du petit oiseau bleu de la toile. Il a évoqué sa décision de se retirer d’un accord sur l’acquisition de Twitter par Disney, la plate-forme de médias sociaux que le New York Times qualifie de “lieu le plus odieux sur Terre”.

“Les problèmes étaient plus graves que ce que je désirais, encore plus que je pensais qu’il était de notre responsabilité de le faire”, a déclaré Iger au New York Times. “Il y avait des problèmes de marque Disney, tout l’impact de la technologie sur la société. La méchanceté est extraordinaire. J’aime regarder mon fil d’actualité Twitter parce que je veux suivre 15, 20 sujets différents. Ensuite, vous regardez vos notifications et vous dites immédiatement pourquoi je fais cela. Pourquoi est-ce que je supporte cette douleur ? Comme beaucoup de ces plateformes, elles ont la capacité de faire beaucoup de bien dans notre monde. Elles ont également la capacité de faire beaucoup de mal. Je ne voulais pas prendre ça.”

L’héritage Bob Iger

Bob Iger a également été interrogé sur la diversité (ou son absence) dans les grands postes exécutifs de The Walt Disney Company. Il a expliqué dans The Ride of a Lifetime que ce manque de diversité était décevant et a promis de le changer avant de quitter l’entreprise. Et pourtant, nous apprenons le lendemain de la parution de son livre l’éviction de Catherine Powell à poste-clef de Disney. Le PDG a également évoqué sa relation avec le co-fondateur d’Apple, Steve Jobs, un sujet qu’il a également abordé dans Good Morning America. Il y raconte le jour où Steve Jobs lui révéle son cancer, moins d’une heure avant l’annonce prévue de l’arrivée de Pixar au sein de Disney. A ce moment-là, la révélation de Steve Jobs aurait pu être un argument pour Bob Iger de faire machine arrière, une option qu’il a décidé de ne pas prendre.

Bob Iger et Steve Jobs
Bob Iger et Steve Jobs (2006)
Crédit : John G Mabanglo / EPA/ Shutterstock

Robin Roberts a également demandé à Bob Iger dans Good Morning America quelle serait son occupation principale après son départ à la retraite prévu en 2021. Cette dernière a d’ailleurs plaisanté en ajoutant qu’il reviendrait peut-être à ses premiers amours comme météorologue. Elle a ensuite fait diffuser sur ABC des images d’un jeune Bob Iger reporter à l’Ithaca College. Après avoir revécu ses années universitaires, Bob Iger a répondu à la question en disant : “je ne sais pas quelle sera la prochaine étape” avant d’ajouter en plaisantant “peut-être que je vais simplement aller à Disneyland”. Il conclue d’ailleurs cette intervention très ironiquement par le fait qu’il devra désormais faire la queue comme tout le monde.

the ride of a lifetime
The Ride of a Lifetime

L’inauguration de Shanghai Disney Resort

Lors de son apparition dans l’émission quotidienne The View toujours sur ABC, Bob Iger est revenu non seulement sur les anecdotes précédentes présentes dans son livre The Ride of a Lifetime, mais a évoqué deux épisodes tragiques qui ont marqué à tout jamais sa carrière et l’homme : la fusillade dans la discothèque Pulse à Orlando et l’attaque fatale d’un alligator sur un petit garçon de deux ans à Walt Disney World Resort, quelques instants avant de couper le ruban inaugural à Shanghai Disneyland. Bob Iger a rappelé qu’il a eu les parents de l’enfant quelques instants avant la cérémonie à l’autre bout du monde.

“Je pensais que ce serait le point culminant de ma carrière en termes d’accomplissement”, a-t-il déclaré. “Et ici, nous essayions de célébrer quelque chose et tout ce à quoi je pouvais penser était cet accident et cette famille. Et j’ai donc décidé ce matin-là de tendre la main, en fait j’ai appelé les parents. J’ai pu les appeler au téléphone et leur parler, sans script. Vous ne pouvez pas écrire de scénario, mais en tant que père et grand-père, je ne pouvais pas comprendre ce qu’ils vivaient. Je voulais assumer la responsabilité d’une personne plutôt que d’un dirigeant d’entreprise anonyme. Et juste avant de sortir et de couper le ruban en ce moment de joie, cet appel a eu lieu.”

Une photo de Bob Iger, abattu et qui venait sûrement de pleurer à chaudes larmes, a été dévoilée, prise juste avant la cérémonie d’ouverture du parc chinois. Bob Iger rappelle enfin que l’attaque du Pulse visait d’abord Walt Disney World Resort mais qu’en raison de l’immense dispositif de sécurité installé là-bas, le tueur a préféré, après deux tentatives infructueuses, s’en retourner à un endroit moins surveillé. Un Cast Member figurait parmi les victimes de cet attentat. Ce passage de son livre fait froid dans le dos.

Bob Iger The Ride of a Lifetime
Bob Iger abattu avant l’inauguration de Shanghai Disneyland (crédit : @sebastiendurand)

Une galaxie lointaine

Enfin, le patron qui a mis la main sur la licence Star Wars est revenu dans son livre The Ride of a Lifetime sur la réaction compréhensible de George Lucas sur l’Episode VII qu’il n’a pas aimé justement pour les mêmes raisons qui ont fait qu’une partie du public l’a apprécié, à savoir l’héritage de la marque pour ne pas trop perdre les anciennes et nouvelles générations. Il a enfin avoué que le rythme des productions des films de cette saga fut ces dernières années un peu trop intense mais qu’il travaille activement avec le duo Benioff et Weiss sans faire mention aucune de Rian Johnson… Il revient enfin sur l’acquisition de Lucasfilm Ltd. pour une poignée de milliards de dollars et la réaction furieuse à l’époque de Murdoch (encore lui), patron de la Fox, qui a assuré qu’il ne vendrait pas les droits du tout premier film à Disney, même si cette dernière rachetait Lucasfilm Ltd. (la Fox en détenait les droits à perpétuité). Sauf que l’Histoire en a décidé autrement et qu’en 2019, Disney rachète la Fox… Fin du “game”.

ascension de skywalker banniere
Rey face à Kylo dans L’Ascension de Skywalker
Copyright © Disneyphile 2020 / Tous droits réservés / Reproduction interdite

Articles en lien

Bob Iger n’est plus PDG de Disney, Bob Chapek lui succède

Florian Mihu