Disneyphile
Image default
Disney+

Disney+ compte déjà 50 millions d’abonnés

Fort de son succès indéniable, cinq mois seulement après son lancement le 12 novembre 2019, Disney+ annonce avoir enregistré déjà 50 millions d’abonnés payants dans le monde, a indiqué The Walt Disney Company dans un communiqué officiel. C’est, à titre représentatif un tiers de l’ensemble des souscriptions à Netflix en sept ans ! La Maison de Mickey avait annoncé en début d’année avoir séduit pas moins de 28,6 millions d’utilisateurs en date du 3 février. Si vous comptez, la plateforme a reçu donc à peu près 21 millions de consommateurs supplémentaires depuis, grâce notamment à son lancement réussi en Europe de l’Ouest.

50 millions pour Disney+… déjà !

En effet, l’énorme coup de pouce qui a boosté les abonnements (et sans doute faudra-t-il relativiser ce chiffre avec la crise sanitaire qui oblige beaucoup de gens à rester confiné et donc profiter de l’une des rares distraction possibles, la VOD) est bien évidemment les récentes ouvertures de Disney+ à de nombreux pays. Le 24 mars dernier, les britanniques, les irlandais, les espagnols, les italiens, les autrichiens, les suisses et les allemands pouvaient enfin en profiter. Après un report de deux semaines à la demande du gouvernement, la France a pu également accueillir la plateforme le 7 avril dernier.

disney plus 24 mars

N’oublions pas que Disney+ est d’ores et déjà disponible en Inde depuis le 3 avril grâce à la plateforme Hotstar. En moins d’une semaine, selon la firme, l’Inde représentait déjà environ 8 millions des 50 millions d’abonnés payants. Le chiffre de 50 millions est bien en avance sur les prévisions de l’entreprise – et celles de Wall Street. Disney, en dévoilant la feuille de route pour le service de streaming il y a presque exactement un an aux investisseurs, avait fixé un objectif de 60 à 90 millions d’abonnés à l’échelle mondiale d’ici la fin de l’exercice 2024 (l’exercice de Disney se termine en septembre). Disney+ pourrait atteindre cet objectif quatre ans plus tôt. Les experts prévoyaient seulement 18 millions d’abonnés d’ici la fin de l’exercice 2020.

Un essor motivé par l’Inde et l’Europe

Disney en profite d’ailleurs pour faire un point sur son agenda de déploiement de la plateforme dans le monde. Elle sera disponible dans toute l’Europe occidentale d’ici fin 2020, ainsi qu’en Amérique Latine et au Japon, selon Kevin Mayer, président de Walt Disney Direct-to-Consumer & International. « Nous sommes vraiment humbles que Disney+ résonne avec des millions de personnes dans le monde, et nous pensons que cela augure de belles choses concernant notre expansion continue » dans d’autres territoires, a-t-il déclaré dans un communiqué mercredi. Il a ajouté : « Une grande narration inspire et élève, et nous sommes dans la position privilégiée de pouvoir offrir une vaste gamme de divertissements enracinés dans la joie et l’optimisme sur Disney+. »

affiche disney plus

La compagnie  avait précédemment déclaré qu’elle ne publierait pas les chiffres de Disney+ en dehors de ses rapports financiers trimestriels. Mais l’énorme réponse que le streamer a reçue dans les huit nouveaux pays européens et en Inde – reflétant une demande exponentielle sur ces marchés – a clairement incité Disney à se vanter de la nouvelle de franchir le cap des 50 millions. On ne peut pas les en blâmer. L’action de Disney a bondi de plus de 6% dans les échanges après les heures de mercredi. En effet, Disney+ pourrait être l’un des seuls points lumineux pour l’empire du divertissement au cours des trois premiers mois de 2020, compte-tenu du bouleversement économique de la crise du coronavirus. Les Destinations Disney sont fermées ; ESPN a perdu tous ses sports traditionnels en direct ; et les studios de cinéma ont non seulement repoussé tout leur line-up mais sont aussi à l’arrêt.

Un fléchissement du nombre d’abonnés à prévoir ?

Mais même Disney+ pourrait être victime de la situation, car tous ces mois de pause forcée de production entraînera forcément un report de lancement de nombreux contenus originaux sur cette plateforme. On pense notamment aux séries Marvel Studios très attendues… La série The Falcon and the Winter Soldier fut la première touchée il y a quelques semaines d’ailleurs. Car si les consommateurs sont arrivés sur la plateforme en grande partie pour le catalogue patrimonial et les quelques contenus de vitrine (The Mandalorian en tête), il leur faudra bien plus que cela pour rester fidèles au streamer Mickey. Ils ne continueront de payer que s’ils sont séduits par les nouveaux contenus originaux, et si… il y en a assez pour eux !

disney+

Rajoutons à cela un phénomène purement américano-américain. Des millions d’utilisateurs de Verizon aux Etats-Unis abandonneront cette plateforme d’ici fin 2020. Or, c’est par ce même portail qu’ils avaient accès aussi à Disney+… En février, le PDG de Disney Bob Iger, à l’époque, a déclaré qu’environ 20% des utilisateurs de Disney+ sont passés par Verizon. Le fournisseur de services de télécommunications offre la plateforme sans frais supplémentaires sur tous les forfaits sans fil illimités et les nouveaux comptes Internet 5G à large bande et Fios. Verizon propose l’accord aux clients éligibles jusqu’au 1er juin 2020 et paie à Disney des frais par abonné pour la promotion. Or, cette offre « gratuite », va arriver à échéance.

Copyright © Disneyphile 2020 / Tous droits réservés / Reproduction interdite